Ecrit le 29 juin 2011 à 12:41 par dans La une
 
 

Jean Lassalle : « Depuis la chute du communisme, l’écologisme est le nouveau cauchemar en « isme » »

Jean Lassalle est député des Pyrénées-Atlantiques et vice-président du Mouvement démocrate (Modem). Ce proche de François Bayrou a souvent étonné par son style particulier, par exemple en entonnant « Se Canto », l’hymne des Pyrénées, dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale en 2003 ou encore en effectuant une grève de la faim en 2006. Homme du terroir, il est issu d’une famille de bergers pyrénéens et a su conserver son franc-parler. Il est souvent monté au créneau pour dénoncer l’attitude de certains militants « écologistes ». Le député a accepté de se livrer aux Nouvelles de France sur ce sujet.

Jean Lassalle, quelle est votre position sur l’écologie ?

Je serai clair, sur l’écologie, il y a une sorte de faction politico-militaire qui est chargée de blanchir ce que j’appelle de l’argent sale. Je m’explique : certaines sociétés passent des contrats avec des structures de communication soi-disant protectrices de la nature pour qu’elles aillent porter le fer ailleurs. Elles vont alors dénoncer la fin de la planète ou je ne sais quelle catastrophe afin que l’on foute la paix à leurs commanditaires.

« Depuis la chute du communisme, l’écologisme est le nouveau cauchemar en « isme » »

L’écologie des Verts est-elle, selon vous, saine ?

C’est pour cela que je parlais d’une faction. Il y a dans l’écologie une idée tout à fait respectable de bonne gestion de la nature. Dans toutes les causes, y compris les plus dégueulasses, il faut que les gens adhèrent à une grande idée. Depuis la chute du communisme, l’écologisme est le nouveau cauchemar en « isme ». Bien sûr, il y a des militants écologistes sincères et préoccupés qui ont réellement une vision de l’humanité et de l’avenir de la planète et qui recherchent un bien commun. Le problème, c’est quand ces gens tombent entre les bras de plus grosses structures qui sont celles qui polluent le plus. Il y a un cas emblématique, c’est celui de Nicolas Hulot. On peut penser qu’Eva Joly, qui est magistrate, devrait remettre les choses à plat de ce côté-là.

Quel doit être le rôle des partis politiques sur ce sujet ?

Ce qui m’emmerde, c’est qu’il y a une tyrannie des partis politiques qui mangent les hommes et les femmes politiques. Ils n’osent pas dire un seul mot ! De plus, les formations, outre les dotations publiques, dépendent également des dons et des subsides d’autres organisations et c’est là que le bas blesse.

Je pense également au fonctionnement des ONG telles que Greenpeace ou WWF qui sont des organisations scandaleuses. Ces associations ne sont rien d’autre qu’une escroquerie intellectuelle. C’est le blanchiment d’argent qu’elles pratiquent car elles sont financées par des grosses entreprises qui cherchent à se racheter une vertu et une respectabilité. Bien sûr, c’est plus facile de s’acharner sur la paysannerie que sur ce type d’organisations.

« Les écolos, comme d’habitude, vont rater les présidentielles. Dans ce type d’élections, ils ne dépassent pas les 5%, quant à Jean-Louis Borloo, il ne sera même plus là »

Quelle est votre position sur la réintroduction de l’ours dans les Pyrénées ?

Je suis le seul parlementaire qui ait cohabité avec les ours. Mon père me disait qu’il n’aimait pas les ours mais qu’il ne voulait pas qu’ils disparaissent car ils faisaient partie de la Création. Il n’y a d’ailleurs jamais eu de fusil chez nous, sauf pendant les guerres, période pendant laquelle la chasse était ouverte, si je puis m’exprimer ainsi. Cependant je reproche à certains de décréter qu’il faille à tout prix réintroduire l’ours en oubliant l’homme. On nous parle de développement durable, aujourd’hui c’est devenu une expression qu’il faut replacer 15 fois par discours, moi je veux bien. Dans le fond, je n’ai rien contre l’ours, il me fait ch… mais je n’ai rien contre lui. Pendant 4 ans nous avons travaillé sur un projet de réintroduction que Dominique Voynet, alors ministre de l’Ecologie, avait stoppé. Le problème est que l’ours est devenu un moyen de nous faire oublier que le monde est si triste et l’horizon si bas. J’ai été détesté dans certains milieux lorsque j’ai fini par dire que l’on nous prenait pour des c…. Pour nous, il est important de conserver nos valeurs, nos us et nos coutumes. Bref, nous n’avons rien à voir avec des organisations comme Greenpeace et WWF.

Pensez-vous que François Bayrou ait des chances pour la présidentielle entre Jean-Louis Borloo et Les Verts ?

François Bayrou sera au rendez-vous, c’est évident. Les écolos, comme d’habitude, vont rater les présidentielles. Dans ce type d’élections, ils ne dépassent pas les 5% ! Quant à Jean-Louis Borloo, je pense qu’il ne participera même pas à cette élection !

GD Star Rating
loading…

Mots-clés : , , , , , , , , , , , , , , ,


Pierre de Bellerive