UNEF : l’étudiante avoue avoir menti sur son agression

Après le pervers et l’excité, la mythomane. L’une des deux militantes qui avait déposé plainte suite à ce qu’elle affirmait être une agression a avoué avoir menti.

Elle prétendait avoir été bousculée le 21 octobre dans le quartier de Bastille, insultée et menacée : « On va te violer, sale Arabe. On sait où t’habites, sale gauchiste », lui avait lancé son agresseur, avait rapporté un porte-parole du syndicat. Elle est convoqué prochainement en justice pour « dénonciation de délit imaginaire », affirme Le Monde.

Interrogé lundi midi par notre confrère, un porte-parole de l’UNEF s’est dit surpris de ce mensonge : « On a relayé ses propos car nous n’avions aucune raison de douter de la parole de cette jeune militante »« Je n’ai pas encore réussi à l’avoir au téléphone, je refuse de la juger avant de lui avoir parlé », a-t-il déclaré à BFM TV. Autrement dit, l’UNEF ne s’excuse toujours pas !

Selon nos informations, Samuel Lafont avait récemment confié au journaliste de Canal +, Félix Briaud, qui l’avait contacté le 29 octobre, ses doutes sur cette agression, lui rappelant au passage le passif de cette organisation d’extrême-gauche (ce qui ne l’empêche pas d’être parfois débordé par encore plus à gauche…) en matière de violences. Sans succès« Je n’ai reçu de sa part qu’une réponse gênée et tardive, ce matin. Les médias préfèrent inlassablement ‘gauche victime’ à la vérité ! », regrette ce lundi Samuel Lafont.

Articles liés

18Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Bernard , 4 novembre 2013 @ 16 h 09 min

    Et COMBIEN D AUTRES qui ne seront jamais divulguées !!
    le VRAI / FAUX …… dur dur !

  • monhugo , 4 novembre 2013 @ 16 h 30 min

    Les pouvoirs qui se succèdent depuis un bon moment font encore mieux. Car ils prennent appui sur des mensonges pour rogner à l’envi les libertés publiques, et d’abord la liberté d’expression.
    Un seul exemple ? Celui du mythomane Nouchet, dont le cas relevait de la psychiatrie (avait prétendu avoir été agressé par des « homophobes » – brûlé grièvement). Faux, et archi faux. Les faits n’étaient qu’une énième TS de sa part. Pourtant, au bilan de ce bobard : la loi Perben sur « l’homophobie », quelques mois plus tard. Nous sommes en 2004. Sous Chirac, et la « Droite ». Voilà ce que déclarait le ministre de la Justice d’alors, le sieur Perben : « J’ai été bouleversé par ce qui était arrivé à Sébastien Nouchet. Cette loi, c’est au fond quelque part la loi Nouchet, pour faire prendre conscience à chacun qu’il est hors de question de s’en prendre comme ça à des minorités quelles qu’elles soient ».
    Un autre ? La loi Gayssot en 1990 avait instrumentalisé les profanations du carré juif du cimetière de Carpentras pour justifier sa loi liberticide. La Gauche surfait sur une accusation de style contre le FN – on sait que tout était faux, ce qui n’a pas empêché un cirque politico-médiatique éhonté et durable, fonctionnant sur l’a priori, à l’époque. JMLP n’avait RIEN à voir, ni aucun membre du FN, avec ce fait-divers monté en épingle (l’équivalent dans la partie catholique du même cimetière n’aurait même pas fait 20 secondes dans un seul JT…. allez comprendre…).

  • Bernard , 4 novembre 2013 @ 18 h 13 min

    Il a été bouleversé ….. le sieur Perben !!!!
    Il faut le lire pour le CROIRE car ….
    J’ai été bouleversé après avoir adressé + de 400 Lettres, à mes frais, aux Députés
    Et pas même 25 réponses, de ceux ci, répondant que

    Le sujet : avoir dénoncé la difficulté de vie des handicapés, avec leur Allocation misérable !
    Lire que ce n’est pas de leur ressort m’a profondément bouleversé !

    *** alors ceux qui se disent bouleversés, pardonnez moi mais ……

  • Paul-Emic , 4 novembre 2013 @ 18 h 38 min

    la routine venant d’organisations peu ou prou antiracistes.
    Quelqu’un n’a-t-il pas écrit que l’antiracisme serait le communisme du XXIème siècle, avec naturellement son cortège de mensonges, de coups montés, d’agressions « légitimes » etc.

  • J. Elsé , 4 novembre 2013 @ 19 h 09 min

    Pour certains, mentir, tricher avec un « souchien » est acte de foi. Pour d’autre, « calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose » est une stratégie politique.
    Question idiote : les journaux qui ont fait leurs gros titres avec cette « agression », ont-ils fait également de gros titres avec l’aveu de ce mensonge ?

  • ranguin , 4 novembre 2013 @ 19 h 10 min

    Ils sont nuls. Le pire c’est que le gogo les croit.
    Ils manipules, mentent contrefont les preuves sans qu’aucune suite ne soit donnée.
    Ils faut dire que notre gouvernement ne vaut guère mieux.
    Qu’on les chasse à coups de pied dans le c.. !
    Qu’on retire à ces associations de m…. toutes leurs subventions. !
    Elles me font penser au PC de naguère financé par les roubles de l’URSS.

  • Gisèle , 4 novembre 2013 @ 19 h 10 min

    Mais le cas isolé de la gamine de 15 ans qui a insulté madame Taubira à Angers …. ça ! aucune excuse !!
    Pourtant le collectif a bien remis les pendules à l’heure .
    Ce que j’en pense : Bien que madame Taubira ne soit pas mon amie , je déplore toute insulte qui dessert en réalité celui qui en use , et ne sert pas le respect dû à chaque être humain , même le plus tordu . Mais , les dernières déclarations extrêmes de cette dame concernant le FN ont ouvert une porte . Elle l’a bien cherché .

Les commentaires sont clôturés.