Quand Arthaud assume à demi-mot qu’elle fait de la propagande communiste en classes d’économie

Quand Arthaud assume à demi-mot qu’elle fait de la propagande communiste en classes d’économie

“Mes élèves, je les encourage à se défendre, à s’organiser, à prendre confiance en eux, dans ce qu’ils représentent”, a déclaré ce mercredi 12 avril Nathalie Arthaud, candidate Lutte ouvrière à l’élection présidentielle et professeure d’économie dans la vie, lors de son « Entretien d’embauche » chez Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC. « Mes élèves d’Aubervilliers, ils appartiennent aux classes populaires, ils appartiennent à la classe ouvrière et ils savent ce que c’est les petits boulots, la galère du chômage et ils savent que lorsqu’ils sont en difficulté, leur force c’est l’organisation collective”, a-t-elle poursuivi :

Articles liés

6Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • HuGo , 12 avril 2017 @ 18 h 20 min

    Là, pour le coup, une unique fois n’est pas coutume, j’approuve Bourdin.

  • kanjo , 12 avril 2017 @ 20 h 54 min

    Et en plus, elle assume qu’elle a un rêve, et que ce rêve vaut mieux que tout les rêves de tous ses élèves.

  • Gisèle , 12 avril 2017 @ 23 h 23 min

    Galère, chômage, petits boulots …rien de nouveau !
    Elle s’imagine que nous, les parents et grands parents et même arrières grands parents, on n’a pas connu dans leur jeunesse ?
    Pour les plus âgés, le groupe c’était la JOC ou le MRJC, la gymnastique, le théâtre, le foot .
    Les syndicats, c’était pour les parents .
    Les instituteurs et les institutrices restaient à leur place . Ils enseignaient les matières scolaires, la politesse, l’ instruction civique, la morale .

  • Gisèle , 12 avril 2017 @ 23 h 30 min

    Son copain Merlanchon dit pourtant que ce genre d’éducation revient aux parents .

  • ostrogone , 13 avril 2017 @ 10 h 18 min

    NA est profeseur, pas professerE, d’économie.
    M…. au saccage du français par un féminisme imbécile et dévoyé.

  • ostrogone , 13 avril 2017 @ 10 h 21 min

    NA est professeur, pas professeurE, d’économie.
    M…. au saccage du français par un féminisme imbécile et dévoyé.
    (correction des dérapages de frappe ci-dessus)

Les commentaires sont clôturés.