Statistiques | Une Église dynamique

Les pourcentages correspondent à la comparaison avec l’an 2001 (cliquez pour agrandir)

Statistiques – Nouvelles de France vous propose aujourd’hui une lecture des données issues de l’édition 2013 de l’Annuaire Pontifical présenté au pape le 13 mai par le Cardinal Secrétaire d’Etat, Mgr Tarcisio Bertone, ainsi que le Substitut aux affaires générales, Mgr Angelo Becciu, en présence des réalisateurs du nouveau volume.

En dehors des données indiquées sur la carte, on peut noter la création :

  • de 11 sièges épiscopaux ;
  • de deux ordinariats personnels ;
  • 1 vicariat apostolique ;
  • 1 préfecture apostolique.

Si en Europe et en Amérique, la croissance du nombre de catholiques reste autour de 0,3%, néanmoins en Afrique et en Asie le nombre de catholiques augmente plus vite que la population (cf. carte).

Evolution du nombre de prêtres depuis 2006 (cliquez pour agrandir) Evolution du nombre de prêtres en France depuis 1990 jusque 2008 (cliquez pour agrandir)

La tendance, amorcée en 2001, à l’augmentation du nombre de prêtres se confirme aujourd’hui, puisque l’on compte désormais 413 418 prêtres contre 405 067 en 2001. Néanmoins, le nombre stagne en Amérique autour de 120 000, et baisse de 9 % en Europe cette dernière décennie. Ainsi en France, on comptait  32 267 prêtres en 1990, 25 353 en 2000, et 19 640 en 2008 (graphique ci-dessus). En outre, le nombre de religieux non prêtres a augmenté jusqu’au-dessus de 50 000, tandis que le nombre de religieuses a baissé, de 792 000 en 2001 à 713 000 aujourd’hui (en France, de 52 507 en 1990 à 49 871 en 2001 et 29 433 religieuses en 2011).

Le nombre de séminaristes a lui-aussi augmenté cette dernière décennie dans le monde, passant de 112 244 à 120 616 (31% de plus en Afrique, et 29% en Asie, mais 21,7% de moins en Europe et 1,9% de moins en Amérique).

 

[slider][pane][/pane][pane][/pane][pane][/pane][/slider]

 

À consulter

> Annuaire pontifical 2013 : présentation plus complète sur News.va

> Les statistiques de l’agence Fides (13 octobre 2012)

> Statistiques pour la France (CEF) : guide 2013

Articles liés

15Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • numero712 , 15 mai 2013 @ 8 h 40 min

    Merci pour ces informations.
    Il serait intéressant d’avoir une estimation de l’évolution du ratio de prêtre (et de séminaristes) rapporté à la population catholique pratiquante. On entend souvent dire qu’ainsi en France, ce ratio reste stable sur une longue période.

  • degabesatataouine , 15 mai 2013 @ 10 h 17 min

    “Une Eglise dynamique”

    En recul partout sauf dans les pays sous développés, et même pas tous puisqu’en Amérique latine elle recule,comme en Europe, face aux sectes protestantes manipulées par la Cia.
    Logique que cette Eglise favorise de manière scandaleuse une immigration,même illégale, en France,quand elle n’ a plus qu’un seul fond de commerce outre- mer avec l’accord respectueux de NdF.
    Quant aux chiffres de croissance ,au vu d’un titre aussi mensonger, il est légitime de ne pas y croire.Qui va les vérifier chez les Bushmen du Kalahari ou en Nouvelle Guinée chez les adeptes du “Cargo cult” avec un os au travers du nez ?

  • degabesatataouine , 15 mai 2013 @ 10 h 48 min

    Le curé de Gerland héberge une trentaine de Roms expulsés de leur terrain occupé.

    http://rhone-alpes.france3.fr/2013/05/14/rhone-evacuation-d-un-squat-saint-priest-251083.html

    Merci à l’Eglise dynamique.

  • degabesatataouine , 15 mai 2013 @ 10 h 59 min

    A quand un boycott du denier du culte? Hélas qu’espérer de ces traîtres à la Nation qui admirent encore la pauvre Vendée insurgée,( la plaindre pour sa répression exagérée : oui ,l’admirer : non ), manipulée par les mêmes serviteurs d’un organisme supra national basé à Rome?

  • Diex aie ! , 15 mai 2013 @ 11 h 05 min

    Malheureusement combien se disent catholiques et ne le sont en réalité pas… combien de protestant parmi les catholiques, etc…

  • François desvignes , 15 mai 2013 @ 11 h 21 min

    Ce sont les catholiques.

    Mais si on y ajoute les orthodoxes, les anglicans, les protestants luthériens , les calvinistes et quelques autres ; la masse des chrétiens dans le monde est largement au dessus de 1,5 milliard et donc AU DESSUS du nombre de musulmans, et pour tout dire le Christianisme lato sensu est la première religion du Monde.

    D’autre part, “la carte de la Chrétienté en hausse” est la carte de la croissance économique les plus fortes et inversement, son négatif, la carte du Christianisme inexistant, en stagnation ou en baisse est la carte de “la recession structurelle et du totalitarisme galopant”.

    Enfin, la France fait de plus en plus partie de cette carte “du négatif du christianisme” depuis qu’elle a pris le parti (officiellement) de considérer Dieu comme un con, exclu de la vie intellectuelle, politique et sociale du pays.

    La France s’appauvrit à mesure qu’elle bannit Dieu et avec elle en Europe tous ceux qui l’imitent.

    Au moins, l’Allemagne paye ses curés.

  • degabesatataouine , 15 mai 2013 @ 11 h 34 min

    Pas d’enfumage amalgameux,svp, entre l”Eglise de Rome et le Christianisme dans son ensemble car il faudrait alors aussi se réjouir des progrés des sectes protestantes en France et dans le monde et demander repentance pour la révocation de l’Edit de Nantes et la St Barthelemy.
    Il ne s’agit pas de bannir Dieu.Il s’agit comme en Russie ou Angleterre d’avoir une église nationale avec un clergé salarié de la Nation si possible,et mieux encore avec serment de fidélité comme le voulait la Convention.
    Qu’elle soit décadente en Angleterre est inévitable :les peuples ont aussi les institutions qu’ils méritent.Pas de miracle même là.

Les commentaires sont clôturés.