47
Ecrit le 20 sept 2013 à 16:06 par Eric Martin dans Article
 
 

Nicolas Bernard-Buss : «Aujourd’hui, je n’ai plus confiance en ceux qui sont censés assurer la sécurité et la justice»

Nicolas B.Invité de Marc-Olivier Fogiel jeudi sur RTL, Nicolas Bernard-Buss, qui a passé trois semaines à la prison de Fleury-Mérogis en juin et juillet (à cause de son opposition à la loi Taubira qui dénature le mariage et instaure un droit à l’enfant au détriment du droit des enfants à avoir un papa et une maman), remet en cause la version des policiers à qui il a été condamné à payer des dommages et intérêts, soulignant d’ailleurs que le restaurant Pizza Pino n’a pas déposé de plainte suite à sa prétendue violence.

« Je suis passé devant la 16e chambre du TGI de Paris, qui n’est pas une chambre dévolue aux comparutions immédiates mais au proxénétisme aggravé et au trafic de stupéfiants. Est-ce que c’est une manière de traiter un opposant politique ? », s’interroge Nicolas Bernard-Buss. « On a été traités comme des dissidents chinois », explique-t-il avant de remercier les auteurs de messages de sympathie à son encontre et d’indiquer qu’il réfléchit à une riposte judiciaire.

> écouter l’entretien

GD Star Rating
loading…

Nicolas Bernard-Buss : «Aujourd’hui, je n’ai plus confiance en ceux qui sont censés assurer la sécurité et la justice», 4.9 sur 5 basé sur 98 votes

Mots-clés : , , , , , , , , ,


Eric Martin

 
Avatar de Eric Martin