Agriculteurs : pourquoi tant de suicides ?

L’Est républicain revient lundi sur les suicides d’agriculteurs : 400 par an selon Bruno Le Maire, ministre de l’Agriculture, 800 en 2009 selon l’Association des producteurs de lait indépendants (APLI). Un taux que n’égale aucune autre catégorie socio-professionnelle en France. « Au difficultés purement professionnelles s’ajoutent d’autres facteurs comme l’isolement, le célibat, l’éloignement des centres de décision, des structures de soins, des lieux de loisir… » tente d’expliquer Claude Guglielmina, directeur de la Santé à la Mutualité sociale agricole de Lorraine. Malgré un travail harassant, un tiers des 800 000 exploitants français ne gagne pas assez pour vivre décemment. « Ils sont aussi montrés du doigt par la société pour les pollutions dont ils seraient à l’origine, pour les mauvais nourriciers et pourvoyeurs de cancers qu’ils seraient. Tout cela est difficile à porter. Car ce sont les premiers écologistes. C’est eux qui entretiennent la planète. Il est facile d’être écologiste quand on habite la ville » pointe quant à lui Jean-Jacques Laplante, directeur de la Santé à la Mutualité sociale agricole de Franche-Comté. « Ils vivent sur le salaire d’une femme qui travaille à l’extérieur » quand ils ne sont pas célibataires (le célibat augmente le risque de suicide), continue-t-il. « Travailler 70 heures par semaines et ne pas dégager de revenu conduit à une perte d’estime de soi. »

Articles liés

2Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10

Les commentaires sont clôturés.