Ecrit le 22 juin 2013 à 9:36 par Olivier Bault dans Article
 
 

Les Croates ne veulent pas de la loi Taubira ni de l’éducation à la Peillon !




Download PDF

Les Croates ne veulent pas de la loi Taubira ni de l’éducation à la Peillon !750 000 citoyens de ce petit pays de 4,3 millions d’habitants ont signé une pétition pour exiger un référendum en vue d’inscrire dans la constitution croate le mariage comme union d’un homme et d’une femme.
Tandis que le gouvernement de gauche s’efforce de légaliser les unions civiles pour les duos unisexes, l’organisation « Au nom de la famille » a demandé aux citoyens : « Voulez-vous qu’il soit ajouté à la constitution de la République croate une disposition définissant le mariage comme étant une union entre un homme et une femme ? ». Les « sociaux-démocrates » au pouvoir considèrent bien entendu que cette initiative est homophobe, ce qui n’étonnera personne puisque, issus de la Ligue des communistes de Croatie, ils sont comme les socialistes français membres de l’Internationale socialiste et membre associé du Parti socialiste européen. Néanmoins, malgré les dénigrements et malgré les agressions de personnes recueillant les signatures par des militants LGBT, cette initiative populaire a reçu le soutien de nombreuses célébrités croates et aussi des églises chrétiennes et des représentants de la communauté musulmane.

Le mois dernier, la Cour suprême croate ordonnait l’arrêt dans les écoles primaires du pays des cours d’éducation sexuelle basés sur les thèses très contestées d’Alfred Kinsey. La décision de la Cour suprême faisait suite à des plaintes de parents choqués par le fait que, pendant ces cours, les enfants du primaire étaient encouragés à toucher leurs parties intimes. En décembre 2012, une journaliste de la télévision publique qui avait osé critiquer ce programme d’éducation sexuelle avait été suspendue dans les 24h qui avaient suivi son émission.

L’Église catholique croate et l’opposition conservatrice accusent la gauche au pouvoir de vouloir absolument, au moment où la Croatie s’apprête à rejoindre l’Union européenne, favoriser l’homosexualité et les modèles de famille déviants.

Plusieurs pays ont déjà défini dans leur constitution le mariage comme union d’un homme et d’une femme pour se protéger contre la montée des revendications LGBT en Occident. En Europe, il en est ainsi de la Pologne et de la Hongrie. En Slovénie, un référendum organisé en 2012 a empêché le gouvernement de créer des unions civiles pour les homosexuels.

GD Star Rating
loading…

Les Croates ne veulent pas de la loi Taubira ni de l’éducation à la Peillon !, 4.8 sur 5 basé sur 115 votes

Download PDF


Olivier Bault

 
Français expatrié en Pologne, traducteur d'anglais, d'espagnol et de polonais, correspondant du journal Présent, collaborateur de l'hebdomadaire conservateur polonais Do Rzeczy, co-auteur de la première interview de Marine Le Pen pour un média polonais, commentateur occasionnel du quotidien conservateur polonais Gazeta Polska Codziennie et contributeur régulier aux Nouvelles de France.