Nouvelle initiative citoyenne en Pologne pour interdire les avortements eugéniques

Une nouvelle initiative citoyenne a été lancée au début du mois en Pologne pour interdire tout type d’infanticide prénatal. Depuis 1993, la loi polonaise interdit l’avortement sauf dans trois cas de figure : lorsque la grossesse met en danger la vie ou la santé de la femme enceinte (tant que l’enfant serait incapable de survivre hors du corps de sa mère), si les examens prénataux ou d’autres symptômes médicaux montrent qu’il existe une forte probabilité de déficience grave et incurable du fœtus ou de maladie incurable mettant sa vie en danger (tant que l’enfant serait incapable de survivre hors du corps de sa mère), et s’il existe une présomption forte que la grossesse est le fruit d’un acte interdit par la loi (viol, inceste…) (jusqu’à la 12e semaine de grossesse).

Si cette nouvelle initiative citoyenne est transformée en loi, l’avortement deviendra passible de prison pour les personnes qui y participent ou apportent leur concours, les seules dérogations étant les cas où la mort de l’enfant conçu serait la conséquence non désirée de soins médicaux apportés à la femme enceinte en vue de préserver sa santé ou sa vie.

Si l’enfant conçu souffre d’un handicap ou d’une maladie quelconque, l’Etat sera tenu d’apporter toute l’aide nécessaire à l’enfant et à sa mère ou sa famille. Il en sera de même si l’enfant est issu d’un viol.

A l’heure actuelle, la loi polonaise, si elle est une des plus restrictives en Europe, a deux grands points faibles. Le premier, c’est la faiblesse des sanctions qui font que le risque encouru en cas d’avortement illégal est faible et peu dissuasif (on trouve sans problème des annonces sur Internet pour aller se faire avorter dans d’autres pays). Le deuxième, c’est que la notion de déficience ou maladie grave et incurable a été étendue dans les faits à des déficiences qui ne sont absolument pas incompatibles avec la vie, comme le syndrome de Down (trisomie 21) et de Turner.

Les précédentes initiatives (en 2011 et 2013) ayant recueilli entre 400 000 et un million de signatures, le parlement polonais devra très probablement se saisir à nouveau de la question. La différence aujourd’hui, c’est que le parti chrétien-démocrate et conservateur Droit et Justice (PiS) qui avait voté en faveur des initiatives précédentes dispose d’une majorité absolue. S’il décidait de repousser cette initiative, il se mettrait à dos une grande partie de son électorat. Jarosław Kaczyński, le leader du PiS, a toutefois affirmé aux journalistes que lui-même, en tant que catholique, voterait en faveur de ce projet de loi et qu’à son avis la grande majorité des députés de son parti, et peut-être même tous, soutiendraient aussi cette proposition. Le premier ministre Beata Szydło a aussi apporté son soutien à cette initiative, mais il n’y aura pas de discipline de vote.

Hier, la conférence des évêques polonais a lancé un appel pour une meilleure protection de la vie humaine en Pologne, rappelant que dans ce domaine il ne peut être question de compromis pour les catholiques. Les évêques ont eux aussi réclamés, outre l’interdiction totale des avortements, des programmes d’aide aux parents d’enfants malades ou handicapés ou bien issus d’un viol, en demandant aussi aux Polonais de prier pour une protection pleine et entière de la vie de chaque personne de la conception à la mort naturelle dans leur patrie et à l’étranger.

 

Affiche de la fondation « Pro – Droit à la vie » en faveur de l’initiative citoyenne précédente

 

 

Du même auteur :

Les Polonais de plus en plus opposés à l’avortement (14/08/2013)

Le parlement polonais rejette le projet de loi citoyen qui voulait interdire les avortements eugéniques (1/10/2013)

Pologne – Une nouvelle initiative citoyenne pour protéger les enfants trisomiques (9/08/2013)

 

Articles liés

5Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Jeanne E , 31 mars 2016 @ 17 h 14 min

    Tiens, il n’y a plus aucun commentaire….

  • balanine , 1 avril 2016 @ 16 h 23 min

    Voilà une des solutions IMPORTANTE à apporter contre l’avortement ! l’AIDE aux PARENTS dont les enfants naissent handicapés… trisomie etc etc… plutôt que de vouloir les supprimer, il serait évidemment plus que souhaitable que l’Etat apporte une aide conséquente aux handicaps des petits ! mais vu nos états sataniques hélas, sans foi, ni lois (ils se mettent au-dessus quoi qu’ils en disent), la solution d’après eux : tuer ! mais tuez-les donc !
    Merci la Pologne, même si tout n’est pas parfait, voilà un pas de géant contre l’infanticide !

  • kb , 1 avril 2016 @ 19 h 39 min

    C’est une HONTE qu’un tel projet de loi puisse etre depose dans un pays europeen : jusqu’a 5 ans de prison pour une femme qui avorte !!! de qui se moque t on ???? c’est le retour au Moyen Age !!!!

  • Bea , 3 avril 2016 @ 18 h 37 min

    pourvu que cette loi de protection passe en Pologne (je suis polonaise), tant de gens ont voté pour ce partie PIS pour qu’ils changent les lois en plus humaines. C’est là le grand examen de vérité devant l’électorat pour ces politiciens…

  • Eric Martin , 11 avril 2016 @ 9 h 01 min

    ? Le respect de l’enfant, c’est le retour au Moyen Âge ?

Les commentaires sont clôturés.