Ecrit le 2 mar 2015 à 8:30 par Louis Ménard dans Article
 
 

Ce que révèle la vidéo de la mort des 21 Coptes




Download PDF

21 coptes

« Un message signé avec le sang à la nation de la croix. »

Dimanche 15 février est apparue sur Internet une vidéo relayée abondamment sur Twitter par des islamistes montrant l’exécution de 21 chrétiens coptes. Dans l’après-midi, les islamistes avaient diffusé un visuel menaçant : qui désignait ce « peuple de la Croix » ? Une référence aux Danois au drapeau marqué d’une croix, qui venait d’être touchés par des attentats sur leur sol ? Les chrétiens ?

La diffusion de la vidéo dissipa le doute : il s’agit d’une menace contre les peuples de culture chrétienne, religion aussi professée par les exécutés.

Pourtant nous avons oublié que cette déclaration de guerre nous vise…

Pris en otage car chrétiens

Les 21 chrétiens ont été kidnappés à Syrte sur la côte nord libyenne: 7 en décembre, 13 en janvier. Le dernier homme kidnappé est Noir, selon les sources ou Tchadien ou Ghanéen (plus probable). Ils n’ont pas été choisis au hasard, les musulmans ont été séparés des chrétiens, seuls ces derniers étant pris en otage. Ces ouvriers de la province pauvre de Minya en Egypte centrale ont émigré en Libye pour travailler. 14 d’entre eux viennent du même village d’Al Our. Le frère de deux victimes a appris d’un survivant les circonstances de l’attaque du 3 janvier : « Les djihadistes ont fait irruption en pleine nuit dans leur résidence, connue pour héberger des Egyptiens. Sur une feuille figuraient les noms de leurs proies, toutes des coptes. Aucun musulman n’a été enlevé. C’est un crime à connotation religieuse » (via Le Figaro).

Les Coptes, pour marquer leur fidélité à leur foi, se font tatouer dans le creux du poignet la Croix du Christ pour qu’on ne puisse l’effacer, un symbole qui les rend reconnaissables comme chrétiens aux yeux des islamistes.

Avant eux, plus d’une vingtaine de chrétiens en Libye ont été assassinés de manière sordide, hommes, femmes ou enfants. Le 24 février 2014, 7 chrétiens égyptiens ont été tués par balles près de Benghazi.

A Syrte, la petite Catherine, 13 ans, chrétienne égyptienne, a été menacée de mort car elle ne portait pas le voile. Un jour, des islamistes ont braqué la maison de sa famille. Ils n’ont pas pris l’argent. Ils ont tué les deux parents médecins devant leurs trois enfants. Ils ont kidnappée Catherine, la fille aînée. Elle a été retrouvée morte sur la route (sources : ici et ).

Les motifs sont clairement confessionnels et non crapuleux.

Plusieurs chrétiens ont été arrêtés pour « prosélytisme », parce qu’ils avaient dans leur maison leurs objets de culte personnels.

Souvent, les chrétiens, menacés, cherchaient à fuir la Libye, mais l’autorisation ne leur en était pas donnée.

Adorateurs de la Croix

La vidéo a été visible en très haute définition sur YouTube toute une demi-journée. Le professionnalisme est frappant. La mise en scène est scénarisée, sûrement manipulée pour la rendre plus spectaculaire.

Des personnes vêtues de noirs amènent en file indienne les chrétiens revêtus d’orange, puis les font s’agenouiller dos à la Mer.

On lit : « Le peuple de la Croix, les fidèles de l’Eglise égyptienne ennemie »

L’appellation de peuple de la Croix est aussi bien destinée à l’ensemble des chrétiens qu’à tous les Occidentaux. Ainsi, après les attaques terroristes contre Charlie Hebdo, le Centre culturel français à Gaza a été tagué avec en arabe « Vous allez aller en enfer, journalistes français », « Tout sauf le Prophète »… et « Dieu vous maudisse, ô adorateurs de la Croix ». Étonnamment, ce dernier tag, bien que visible sur la vidéo originale de l’AFP, est le seul à n’avoir pas été retranscrit en anglais par l’AFP. La presse arabe le rapporte bien.

De même, lors d’une manifestation d’islamistes à Gaza contre les caricatures et en faveur des frères Kouachi, des Palestiniens ont brandi une pancarte sur lequel il était marqué : « Adorateurs de la Croix, il y a plus à venir des héros de l’islam ».

Les islamistes considèrent tous les Occidentaux comme « adorateurs de la Croix ».

Menace contre l’Europe, centre du christianisme

Un djihadiste prend la parole : « Oh, peuple, récemment vous nous avez vus sur les collines du Sham et de Dabiq [la Syrie], tranchant les têtes de ceux qui depuis trop longtemps ont fait traîner (l’illusion) de la Croix » (référence au fait que la doctrine islamique nie la crucifixion de Jésus).

« Aujourd’hui nous sommes au Sud de Rome, sur la terre d’islam, la Libye, pour envoyer un nouveau message ».

Comme le Père Greiche, porte-parole de l’Eglise catholique en Egypte l’a souligné, cela signifie le Vatican et le centre du christianisme occidental.

La conquête de Rome est un thème récurrent chez les penseurs musulmans. Un hadith d’Ahmad considéré par les musulmans comme authentique (bien qu’anhistorique) dit : « (…) Nous étions chez l’Envoyé d’Allah  quand on lui demanda : Laquelle de ces deux villes, Romiyya ou Constantinople, sera-t-elle prise en premier ? L’Envoyé d’Allah  répondit : « C’est la ville d’Héraclius, qui sera prise la première.» »

Youssef Al-Qaradawi, l’idéologue de l’UOIF (branche active de l’Islam en France !), a commenté ainsi : « Romiyya est la ville aujourd’hui appelée ’Rome’, capitale italienne. La ville d’Héraclès fut conquise en 1453 par Mohammed Ben Morad, jeune Ottoman de 23 ans, connu sous le nom de Mohammed le Conquérant. L’autre ville, Romiyya, reste [à conquérir], et nous espérons et croyons [qu’elle sera conquise]. Cela signifie que l’islam retournera en Europe en conquérant et en vainqueur, après en avoir été expulsé deux fois: une fois d’Andalousie, au sud, l’autre fois à l’Est, après qu’il eut frappé à plusieurs reprises aux portes d’Athènes.»

Rome est un rêve symbolique, car c’est le cœur de la chrétienté et de l’Europe. Ici, conceptions ethnique et religieuse sont mélangées : les Romains désignent les Européens blancs et chrétiens. Les Romains sont assimilés aux « Fils des Blonds » (Banu Al-Asfar) que combattront les Musulmans et les blancs convertis à l’Islam à la fin des temps.

« Ô Croisés »

Comme le fait remarquer Jean Maher dans Le Figaro, les islamistes n’emploient jamais le terme arabe « masihi » qui désigne les chrétiens, les disciples du Messie. Au contraire, ils les étiquettent de «kafir » (infidèles), « adorateurs de la croix », « croisés », « nazaréens » (d’où le « noun » tagué sur les maisons chrétienne).

Les islamistes prennent très mal le fait qu’il existe des arabophones non-musulmans, expliquent les Coptes.

Eschatologie islamique antichrétienne

« Ô Croisés (…) nous allons vous combattre tous ensemble jusqu’à la fin de la guerre, quand Jésus paix soit sur lui descendra de nouveau, brisera la croix, tuant le porc, et abolissant la djizia. »

Le djihadiste fait directement référence aux croyances musulmanes sur le retour du Jésus (Issa) islamique. Un hadith rapporté par Boukhari et Muslim (donc très fiable) :

« Selon Abou Horaïra, l’Envoyé de Dieu a dit : « Par Celui qui tient mon âme entre Ses Mains, il est hors de doute que le fils de Marie descendra parmi vous et qu’il jugera équitablement (entre vous). Il brisera les croix, tuera les porcs et abrogera la capitation » » (« djizia » : impôt discriminatoire prévu pour les Juifs et les Chrétiens sous la législation islamique).

Rapporté une autre fois par Boukhari :

« Selon Abou Horaïra, le Prophète a dit : « La Dernière Heure ne viendra pas avant que le fils de Marie ne descende parmi nous en qualité d’arbitre juste ; il détruira la croix, il mettra à mort le porc et éliminera la capitation». »

Selon l’interprétation générale de ces versets :

« Briser la croix » signifie l’anéantissement des doctrines chrétiennes sur Jésus. « Tuer le porc » signifie que personne ne pourra plus manger de porc. « Abolir la djizia » signifie que le statut de dhimmi prendra fin, car toute religion autre que l’islam sera abolie : les « Gens du Livre » (juifs et chrétiens) auront le choix entre la conversion ou la mort.

Or le journaliste Graeme Wood, qui a étudié en profondeur le système de croyance d’ISIS, a souligné que l’Apocalypse est un thème central de leur vision du monde, fondée sur leur interprétation des enseignements islamiques. Pour eux, le retour de Jésus est imminent : Jésus va revenir à Damas pour aider les combattants de l’Etat islamique dans une bataille finale à Jérusalem.

Morts en chrétiens

Le calme des hommes coptes a beaucoup frappé. Ont-ils été drogués ? Ont-ils dû répéter la scène ? Leur attitude est ferme face à la mort. On les voit prier, la caméra s’arrête sur un homme les yeux fermés et dont les lèvres récitent une prière.

Puis sur la vidéo apparaît cette accusation : يذكرون معبودهم ويموتون على شركهم, traduite de manière simultanée par « They supplicate what they worship and die upon their paganism ».

La traduction n’est pas tout à fait exacte, les islamistes utilisent en arabe non le mot « paganisme » mais le mot « shirk ». En français : « ils implorent Ce qu’ils adorent et meurent dans leur associationnisme ».

L’islam accuse les chrétiens de commettre le seul péché impardonnable par Allah, à savoir l’associationnisme (shirk) en raison du dogme de la Trinité. Le Coran dit : « Certes Allah ne pardonne pas qu’on Lui donne quelque associé. Il pardonne à qui Il veut les autres péchés. Mais quiconque donne à Allah quelque associé commet un péché d’une exceptionnelle gravité» (sourate 4 verset 48). « Sont de véritables mécréants ceux qui disent : «Allah, c’est le Messie, fils de Marie.» Le Messie n’a-t-il pas dit lui-même : «Ô Fils d’Israël ! Adorez Dieu qui est mon Seigneur et le Vôtre.» Quiconque donne des associés à Allah, Allah lui interdira l’entrée du Paradis et lui réservera l’Enfer pour séjour, les injustes ne bénéficieront d’aucun secours» (sourate 5 verset 72). De même, le verset 3 sourate 112, les versets 116 et 117 sourate 23, etc. condamnent la Trinité et nient la divinité de Jésus.

La vidéo laisse entendre les derniers paroles des condamnés, rapportées dans la presse arabepar exemple :

« يارب يا يسوع » « Oh, Seigneur Jésus »

« يا يسوع انقذنا » « Jésus, sauve-nous »

« يا يسوع يا يسوع« . « Oh Jésus, oh Jésus »

Il n’est pas systématique que les membres de l’Etat islamique montrent le moment précis des décapitations. Ils l’ont fait ici car les dernières prières à Jésus faites par les Coptes prouvent qu’ils sont morts dans la foi chrétienne. Pour les islamistes, ces 21 Coptes sont condamnés à l’enfer car pour eux, cette croyance en Jésus Christ Fils de Dieu est blasphématoire.

Cependant ils n’ont pas vu que l’effet produit était largement contreproductif.

Le précédent Quattrocchi

Ce n’est pas la première fois qu’une vidéo de propagande par un groupe islamiste se révèle avoir l’effet inverse à celui recherché. Le 4 avril 2004, Fabrizio Quattrocchi, garde italien otage d’une milice islamiste en Irak, est filmé le jour de son exécution. Ses bourreaux le force à creuser sa propre tombe et à se mettre genoux, les mains liées et la tête recouverte d’une capuche. A ce moment-là, dans un geste inattendu, l’Italien défie ses ravisseurs, tente d’enlever la capuche et déclare fièrement « Je peux l’enlever ? Je vais vous montrer comment meurt un Italien » avant d’être abattu d’une balle dans le cou. Cet acte anéantit la valeur de propagande de la vidéo d’exécution. Son courage au moment d’affronter la mort lui valut à titre posthume la Médaille d’Or de la Valeur Civile remise par le président italien.

Certificat de martyre

Les islamistes ne connaissent pas ce qu’est le martyre chrétien. Le mot martyr signifie « témoin » dans la Bible (en Grec « martus ») et dans le Coran (en arabe « sahid »). Mais à l’opposé de la vision islamique du martyr comme celui qui est tué en combattant pour Allah, la tradition chrétienne désigne celui qui accepte d’être tué à cause de sa foi.

Le fait de filmer leur mort a permis d’attester de leur martyre et d’accélérer leur cause en canonisation (par l’Eglise orthodoxe, désormais dans le Synaxaire le 15 février).

Les réactions des familles témoignent aussi de cette joie malgré la douleur de la perte d’un proche. D’abord il y a eu le choc, les gémissements, la peine de perdre un ami, un frère, un cousin, un fils, un mari (deux bébés sont nés durant la captivité de leurs pères)… Le prêtre du village d’Al Our raconte que trois jours après la sortie de la vidéo, les gens se sont rassemblés dans l’église, mais cette fois les femmes se congratulaient entre elle, dans la joie de savoir leurs proches morts martyrs.

Dans une interview en arabe, Kamel affirme être fier de ses deux frères dont le martyre est « un badge d’honneur pour le christianisme » et remercie l’Etat islamique pour avoir inclus dans la vidéo leur profession de foi. Ainsi, « ISIS nous a aidé à renforcer notre foi ». Puis il a invité à prier pour les bourreaux de ses frères.

Les témoignages de cette sorte abondent.

Le Père Feloubes Fawzy, dont un neveu et quatre cousins ont été martyrisés : « Je suis heureux pour mes proches. Ils avaient foi en Dieu. Ils avaient foi en Jésus Christ. Et c’est ce qui compte. Ils sont morts pour leur foi. Ils sont morts pour le christianisme ». La mère d’un martyr : « Nous remercions ISIS. Maintenant, plus de gens croient au christianisme à cause d’eux. ISIS a montré ce qu’était le christianisme. Nous remercions Dieu car nos proches sont au Paradis. Il les a choisis ».

Versets prophétiques

Egalement, des versets bibliques semblent faire précisément écho à la manière dont ils ont été martyrisés.

Apocalypse chapitre 6 verset 9 à 11 : « Et quand il ouvrit le cinquième sceau, je vis sous l’autel les âmes de ceux qui furent égorgés à cause de la parole de Dieu et du témoignage qu’ils avaient porté. Ils crièrent d’une voix forte : « Jusques à quand, Maître saint et vrai, resteras-tu sans juger, sans venger notre sang sur les habitants de la terre ? » Et il fut donné à chacun une robe blanche, et il leur fut dit de patienter encore quelque temps, jusqu’à ce que soient au complet leurs compagnons de service, leurs frères, qui allaient être tués comme eux. »

Apocalypse chapitre 20 verset 4 : « Et je vis des trônes; et à ceux qui s’y assirent fut donné le pouvoir de juger. Et je vis les âmes de ceux qui avaient été décapités à cause du témoignage de Jésus et à cause de la parole de Dieu, et de ceux qui n’avaient pas adoré la bête ni son image, et qui n’avaient pas reçu la marque sur leur front et sur leur main. »

Les mots de Jésus lui-même dans l’Evangile selon St Jean (16-2) semblent répondre aux combattants de l’EI : « L’heure vient où quiconque vous fera mourir croira rendre un culte à Dieu. »

« La mer dans laquelle vous assez dissimulé le corps d’Oussama Ben Laden, nous le jurons devant Allah, sera rougie de votre sang », dit le djihadiste aux Occidentaux. Puis l’on voit l’image de la Mer Méditerranée rouge du sang des chrétiens exécutés. La « Mare Nostrum » que nous partageons est de nouveau remplie de sang, comme dans l’Antiquité. « Sang des martyrs, semence de chrétiens », disait Tertullien. Le calendrier copte d’ailleurs commence avec le premier jour du règne de Dioclétien, empereur de la dernière vague de grandes persécutions contre les chrétiens avant l’édit de tolérance de Constantin. Cette exécution rendue publique ramène la Méditerranée aux temps des premiers chrétiens.

La distance entre l’endroit où a prétendument été filmée la vidéo et les côtés italiennes est égale à vol d’oiseau à la distance Paris-Brest. Avec Malte, la distance entre l’Europe et le lieu d’exécution des Coptes n’est que d’environ 350 km.

Depuis la diffusion de la vidéo, au moins 220 Assyriens chrétiens ont été capturés par l’Etat islamique en Syrie. Le nombre d’enlèvements ne cesse de grandir. Au moins 4 autres Coptes sont toujours retenus en otage par des groupes islamistes libyens.

Les Occidentaux ne seront pas épargnés par le fanatisme islamique, la menace contre les chrétiens d’Orient pèse aussi sur eux. Dans ce combat, la foi brûlante des Coptes est un témoignage qui interpelle leurs frères en Occident. Resterons-nous tièdes ?

Les 21 martyrs coptes (mise à jour):

  • Milad Makeen Zaky
  • Abanub Ayad Atiya
  • Maged Soliman Shehata
  • Youssef Shukry Younan
  • Kirollos Boshra Fawzy
  • Bishoy Astafanous Kamel
  • Samuel Astafanous Kamel
  • Malak Ibrahim Sinyout
  • Tawadros Youssef Tawadros
  • Gerges Milad Sinyout
  • Mina Fayez Aziz
  • Hany Abdel Mesih Salib
  • Samuel Alham Wilson
  • Ezzat Boshra Naseef
  • Luka Nagaty Anis
  • Gaber Mounir Adly
  • Essam Baddar Samir
  • Malak Farag Abrahim
  • Sameh Salah Farouk
  • Gerges Samir Megally
  • Mathew Ayairga (du Ghana)
GD Star Rating
loading…

Ce que révèle la vidéo de la mort des 21 Coptes, 4.9 sur 5 basé sur 66 votes

Download PDF


Louis Ménard