29
Ecrit le 5 juil 2014 à 11:53 par André Pouchet dans Poing de vue
 
 

A Nice, la xénophobie et le fascisme ne passeront pas !

NiceJe viens d’apprendre que la justice administrative avait « suspendu » l’exécution de l’arrêté pris l’autre jour par Christian Estrosi, le maire UMP de Nice, interdisant « l’utilisation ostentatoire » de drapeaux étrangers dans les rues de sa ville pendant la Coupe du monde de football. Lors d’une audience tenue jeudi, Me Joseph Ciccolini, avocat de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) et de l’Association pour la Démocratie à Nice (ADN) a tenté de démontrer le caractère à la fois « discriminatoire » et « disproportionné » de cet arrêté, du fait que seuls les drapeaux étrangers sont visés et qu’il existe déjà en matière d’atteinte à l’ordre public « un arsenal complet de textes et d’interdits ». Le secrétaire général départemental de SOS Racisme, Hamidou Bah, a insisté pour sa part sur « l’atteinte grave aux libertés fondamentales » d’une mesure « empêchant les supporteurs d’un pays de manifester leur joie après un match de football ». Ben voyons !

Ah, elle fait du bon boulot la 5e colonne, avec ses multiples succursales, ici à la manœuvre : LDH, ADN et SOS Racisme, des officines grassement stipendiées qui – il faut le savoir – ne fonctionnent qu’avec de l’argent public, le nôtre, le vôtre, chers lecteurs ! Toujours sur la brèche, ces braves gens : une vigilance de tous les instants qui ne laisse rien passer. Qu’on me permette cependant deux remarques.

1ère remarque sur les magnifiques arguties déployées devant le Tribunal Administratif par les impayables « baveux » des officines xénophiles. Qui ne voit l’incohérence de leurs arguments lesquels s’annulent logiquement les uns, les autres ? Tiens, ça me fait penser à l’histoire du chaudron que Freud, je crois, aimait à raconter. Un homme emprunte un chaudron à un ami. Quand celui-ci le lui rend, l’ami se plaint que le chaudron est percé. Alors l’emprunteur indélicat déclare pour sa défense : « 1°, je ne t’ai jamais emprunté de chaudron. 2°, ton chaudron avait déjà un trou quand tu me l’as prêté. 3°, c’est dans un état parfait que je t’ai rendu ton chaudron. »

Revenons donc à notre arrêté contesté. 1°, cet arrêté est anodin et ne sert à rien puisqu’il existe déjà des textes qui traitent de la question à laquelle il prétend s’attaquer. Sous-entendu : bien loin d’incarner une démarche extraordinaire (et à plus forte raison criminelle), il se signale par sa très banale normalité. 2°, cet arrêté est discriminatoire (donc criminel) puisqu’il ne vise que les drapeaux étrangers (au crime de discrimination s’ajoute donc celui de xénophobie). Sous-entendu : s’il proscrivait aussi les drapeaux français, il deviendrait alors acceptable ! 3°, cet arrêté est gravement liberticide puisqu’il prétend priver les supporteurs d’un pays du droit d’exprimer leur joie après un match de football. Et l’on s’étonnera ensuite que, frustrés de cette élémentaire liberté d’expression, ils en soient réduits, les pauvres, à se défouler sur des poubelles et des voitures !

2e remarque sur la réciprocité. Si jamais vous vous décidez, invoquant benoitement la réciprocité, à aller manifester en Algérie, en brandissant des drapeaux français dans la rue (notez bien que je ne parle pas de brûler des voitures ou de harceler la police à coups de divers projectiles), sachez que, vite fait, vous vous retrouverez bouclés en prison pour insulte à la mémoire des victimes de la barbarie coloniale. Cela ne fera pas l’ombre d’un pli (de drapeau) ! Et si vous vous imaginez que la LDH dépêchera aussitôt ses avocats les plus diligents pour venir à votre secours et vous tirer de là, je crois que vous vous faites beaucoup d’illusions. Mais ceux qui ne me croient pas peuvent toujours, à leurs risques et périls, tenter l’expérience. Bon courage à eux !

GD Star Rating
loading…

A Nice, la xénophobie et le fascisme ne passeront pas !, 4.9 sur 5 basé sur 61 votes


André Pouchet