De Luxembourg à Madeleine… Témoignage d’un participant à la manifestation du vendredi soir !

Un lecteur nous fait parvenir le récit de sa soirée du 12 avril :

Vendredi soir, après la « Nuit des témoins », à Notre-Dame de Paris, veillée de prière organisée par l’Aide à l’Église en détresse, je décide de me rendre au rassemblement qui a lieu près du Sénat. Le boulevard Saint-Germain est bloqué dans sa partie qui donne sur la place Claudel. Quelques personnes gazées en sortent. Je reconnais aussi des collègues et amis parmi les manifestants. La manifestation est refoulée vers le boulevard Saint-Michel. Sur la fontaine de la place Claudel, un drapeau tricolore est toujours là et flotte sereinement. Je remonte sur la rue Soufflot et me dirige sur la rue Le Goff. Puis soudain, des centaines de manifestants dévalent, certainement poursuivis à partir du boulevard Saint-Michel. Quelques camionnettes de police sont sur la rue Malebranche. Plus de peur que de mal, les manifestants sont poursuivis, mais nullement gazés et remontent la rue de Soufflot pour se placer sur la place du Panthéon. Des slogans sont scandés : « Hollande démission ! », etc.

Puis les manifestants redescendent et prennent la rue Saint-Jacques. Une voiture de police passe. À part deux jeunes, rapidement désavoués, montant dessus pour être gazés par des flics en civil, le cortège descend par la rue Saint-Jacques, mais sur le trottoir. Nous descendons à Saint-Michel et traversons tout le quartier de la Huchette. Au milieu des touristes, japonais ou non. Puis passage rue du Renard pour atteindre l’Île de la Cité et longer la préfecture de Police (oui !). Nous traversons le Pont Notre-Dame pour le quai de Gesvres. La circulation est bloquée par le cortège, mais aucune réaction d’hostilité des automobilistes. Nous passons devant l’Hôtel de ville, puis empruntons la rue de Rivoli. Nous marchons, toujours bon enfant. Puis le cortège bifurque rue de Rohan pour emprunter l’avenue de l’Opéra et s’engouffrer rue Danielle Casanova. La place Vendôme (lieu où est sis le ministère de la Justice) est bloqué et les policiers chargent ! Cette fois-ci, il faut courir en remontant la rue de la Paix. Ouf ! En réalité, les policiers n’ont fait que protéger la place Vendôme et le ministère où siège Madame Taubira. Mais une partie du cortège s’est disloqué, continuant rue des Capucines, au lieu de remonter avec nous. Mais nous rejoignons nos camarades perdus boulevard des Capucines, après que nous eûmes emprunté la rue Daunou. Quelques videurs d’une boîte de nuit (le Milliardaire) nous affichent leur sympathie. Le cortège s’éparpille aux alentours de la Madeleine, dans les différentes rues sises entre le boulevard des Capucines et la rue Auber. Des petits groupes, visiblement, étaient à côté de la rue Auber, près du Printemps (après le Printemps français, un autre Printemps, plus matériel, il est vrai…). Pour ma part, à minuit trente, je décide de prendre un pot avec un collègue, derrière l’église de la Madeleine.

De rue en rue, nous avons perdu des effectifs. Et on peut dire que les forces de l’ordre ont l’habitude. Ils savent que les troupes se dispersent quand elles sont suivies et qu’elles empruntent des petites rues. Mais on peut dire que l’ambiance est restée sereine. Les policiers ont été professionnels, ce qui a d’ailleurs été reconnu par différents membres du cortège. Une jeunesse, qui venait de différents horizons, a voulu crier son dégoût d’un passage en force prévu mercredi prochain à l’Assemblée nationale. Moralité de l’histoire : quand la droite manifeste, il n’y a pas de déprédations, à part quelques jeunes qui tapent sur telle ou telle palissade sans que le reste ne soit entraîné, des coups de gueule, mais surtout des slogans qui, sans être subversifs, sont francs et honnêtes. Le printemps 2013 n’est pas encore le Printemps français, mais certainement le moment où la droite s’est réconciliée avec la rue. La rue nous appartient. Demain aussi ?

Articles liés

21Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Jean Delaforest , 13 avril 2013 @ 13 h 56 min

    Chantal Jouanno vient de déclarer sur BFM TV que le le projet Taubira est un projet libéral.

    Comme vous Eric Martin, Jouanno se réclame du libéralisme. Et oui, quand on réclame la liberté libérale, on aboutit à ce genre de délires !

    Non au libéralisme, non à la dénaturation du mariage et à la destruction de la famille !

  • Sixtine , 13 avril 2013 @ 14 h 57 min

    Ce récit est digne des débuts du soulèvement de Mai 68. Il y a au début des manifestations autorisées et encadrées (comme des enfants jouant dans un bac à sable ayant le droit de manifester de telle heure à telle heure à tel endroit) et puis, naturellement, avec le temps, il y a des rassemblements spontanés, pacifiques, qui dans rues, un peu en jouant au chat et à la souris avec une police amusée et complaisante (car ce n’est pas bien méchant quand même, ils le savent bien). Pour connaitre quelques policiers, il faut bien savoir qu’en ce moment pré-révolutionnaire, la police a plus peur des ordres d’une hiérarchie très angoissée que par les manifestants. Je refuse que l’on dénonce les policiers, je refuse une violence physique contre eux même si tout le monde peut le deviner, tant que Hollande n’écoutera pas le peuple, la tension va monter. Qui veut mentir ? Certains médias qui désinforment et caricaturent la mobilisation. Qui veut avoir un comportement antidémocratique et anti-famille ? Une majorité de parlementaires. Et la police a un rôle étatiste, elle est par définition aux ordres d’un État. Ce sont des fonctionnaires qui ne sont pas forcément dans les idées avec le gouvernement socialiste (très loin de là) mais qui doivent, bon gré, malgré, obéir et donc, agir contre les manifestants. C’est triste mais c’est comme çà. Nos amis les policiers en civil que l’on connait très bien (les photos et les vidéos sont désormais disponibles) font les petits chefs mais eux, c’est pareil, il faut arrêter de croire que c’est des militants gauchistes, ils ne font qu’exécuter les ordres de pourris qui les dirigent. Donc, oui pour aller autour du Sénat jusque mercredi chaque soir mais de manière pacifique, tranquille et colérique mais sans violence ni haine.

  • diego , 13 avril 2013 @ 15 h 59 min

    Bah oui!!! Ils exécutent les ordres. C’est aussi ce que disaient les nazis pour se justifier; Ils exécutaient seulement les ordres.

  • Charles , 13 avril 2013 @ 16 h 33 min

    Ce qui me sidère c’est que les dirigeants polysexuels
    n’ont strictement rien compris
    a ce qui est en train de se dérouler sous leurs yeux.

    Nous assistons en direct au déboulement
    d’une révolte populaire venant d’un segment inconnu des polysexuels:
    Le segment des cathos Francophiles pro famille et pro enfance.

    Ce midi,conduisant mon fils pour un camp scout,un parent
    me propose d’emblée de participer a une opération flash contre la préfecture.
    je ne suis pas dans l’esprit et je suis pris par ailleurs.
    je me sens d’autre part trop vieux pour participer a ce genre d’action.
    Mais j’ai été frappé par la détermination des nouveaux résistants.

    Ce que les poly-sexuels Humanistes de l’UMPS ne comprennent pas,
    c’est que les cathos pro-enfance ont autant de potentiel de nuisance
    que les cailleras de fronce.

    Certes les cailleras volent violent et tuent en égorgeant les femmes blanches.
    Les cathos ne comptent commettre aucun de ces délits.Ils sont donc désavantagés.
    mais,ils peuvent pourrir la vie des élites Polysexuelles de l’UMPSM.

    Vous n’imaginez pas a quel point et ceci de manière parfaitement légale de légale.

    Exemple;Toutes les tetes d’affiches UMPSM seront suivies en live,
    tant la semaine que la fin de semaine,y compris pendant l’été.
    Ils ne pourront plus mettre le nez dehors.

    La poursuite populaire s’étendra a leurs proches.
    Il suffira d’un SMS ou d’un Tweet sur un site collectif hébergé hors de fronce.
    De suite,au moins 50 personnes au moins se mobiliseront.
    cela suffit pour créer la nuisance et légalement en plus….

  • vu de sirius , 13 avril 2013 @ 17 h 16 min

    Je ne peux laisser dire que le projet de loi Taubira est un projet libéral. Peut être dans le sens américain où « liberal=gauche » (« radical » étant « gauchiste ») mais certains pas dans le sens de la pensée libérale, Tocqueville Maurice Allais ou Milton Friedman se retourneraient dans leur tombe à de tels propos!

  • Charles , 13 avril 2013 @ 17 h 22 min

    http://bcove.me/qe3cid5l
    Excellente intervention de FB sur BFMTV (faux culs)

  • Eric Martin , 13 avril 2013 @ 17 h 35 min

    +1

Les commentaires sont clôturés.