8
Ecrit le 24 fév 2014 à 14:06 par Eric Martin dans Poing de vue
 
 

Alain Finkielkraut : « À force de déconstruire, on aura un rapport au passé complètement dingue, puisque ce sera une réserve de stéréotypes livrés aux sarcasmes des enfants »

Alain Finkielkraut : "À force de déconstruire, on aura un rapport au passé complètement dingue, puisque ce sera une réserve de stéréotypes livrés aux sarcasmes des enfants"« S’il y a un stéréotype aujourd’hui qui aurait fait hurler de rire Flaubert, c’est ‘On va déconstruire les stéréotypes’. Derrida, il a mis du temps avant de déconstruire, il a tout emmagasiné, il avait une culture, une érudition philosophique folle. Et maintenant, c’est « Toi, mon bébé, et moi, on va déconstruire les stéréotypes’ » dénonce Alain Finkielkraut le 15 février dans l’émission « Les Grandes questions » présentée par Franz-Olivier Giesbert sur France 5. Participent également au débat les auteurs de « Tous à poil », le philosophe Marcel Gauchet, Camel Bechikh, le Président de « Fils de France » et Ivan Rioufol. Le présentateur et Géraldine Muhlmann étant pro-théorie du genre, le plateau est, une fois n’est pas coutume, plutôt équilibré. Remarque intéressante de Marcel Gauchet : « Pendant qu’on débat de ce pseudo-problème, on oublie le vrai problème du genre à l’école, qui n’est pas du tout celui qu’on dit. Le vrai problème du genre, aujourd’hui à l’école, c’est quoi ? C’est l’effondrement scolaire des garçons doublés d’une manière inexorable par les filles, avec tous les problèmes que cela peut poser, y compris les problèmes d’identité chez les petits garçons qui se sentent très mal à l’aise face des petites filles scolairement meilleures qu’eux. »

GD Star Rating
a WordPress rating system

Alain Finkielkraut : « À force de déconstruire, on aura un rapport au passé complètement dingue, puisque ce sera une réserve de stéréotypes livrés aux sarcasmes des enfants », 4.6 sur 5 basé sur 19 votes

image_pdf


Eric Martin

 
Avatar de Eric Martin