États-Unis : les protestants s’inquiètent du déclin de la liberté religieuse et de l’issue de la guerre culturelle

Selon un sondage réalisé par LifeWay Research, une division du groupe de presse chrétien conservateur LifeWay Christian Resources basé à Nashville (Tennessee), sur un échantillon représentatif de 1 007 personnes, 70% des pasteurs du pays pensent que la liberté religieuse est en déclin (41% “très d’accord”, 29 “assez d’accord”). 27% seulement ne partagent pas cet avis. Dans le détail des résultats, l’on constate que plus les ministres du culte sont âgés, plus ils jugent négativement cette évolution. Les communautés évangéliques jettent également un regard plus sévère sur la situation de la liberté religieuse outre-Atlantique que les historiques (48% contre 25% “très d’accord” avec son recul, 33% contre 22% “assez d’accord”).

1% des pasteurs pensent que les chrétiens ont gagné la guerre culturelle qui se joue actuellement aux États-Unis et dans le reste du monde, 10% qu’ils sont en train de la remporter, 59% qu’ils sont en train de la perdre, 11% qu’ils l’ont perdue. Là aussi, les ministres du culte âgés sont plus pessimiste que les plus jeunes et les communautés nouvelles plus sévères que les communautés historiques (65% des premiers pensent que la guerre culturelle est en train d’être perdue, 14% qu’elle est perdue contre 52% et 8% des seconds).

Les évangéliques plus pessimistes et sous-mobilisés aux élections

Selon un autre sondage commandé par la même organisation et réalisé sur un échantillon représentatif de 1 001 adultes, 50% des Américains pensent que les chrétiens sont les victimes grandissantes de l’intolérance (28% “très d’accord”, 22% “assez d’accord”, seulement 39% de “plutôt pas d’accord” et de “pas du tout d’accord”). 30% pensent que les chrétiens se plaignent trop (14% “très d’accord” + 16% “plus d’accord”), 56% ne partageant pas ce constat (30% “pas d’accord du tout”, 26% “plutôt pas d’accord”). 54% des sondés pensent que la liberté religieuse est actuellement en déclin (32% “très d’accord”, 22% “plutôt d’accord”). 38% ne partagent pas ce constat (16% “plutôt pas d’accord”, 22% “pas d’accord du tout”).

Sans surprise, les jeunes, les hommes et les plus diplômés sont plus indifférents à la christianophobie ambiante ou la perçoivent moins. À noter que l’Ouest et le Sud, plus conservateurs, semble moins conscients de l’intolérance grandissante de l’oligarchie à l’égard du christianisme. Washington, D.C., paraît loin… Les plus pratiquants et les membres des communautés nouvelles sont les plus désabusés par rapport à l’évolution de leur environnement et, sans doute aussi, les plus informés sur celle-ci.

“Il y a entre 50 millions et 80 millions de chrétiens évangéliques aux États-Unis. Seulement la moitié est inscrite sur les listes électorales et, sur cette moitié, une moitié a voté aux dernières élections”, affirme Robert Jeffress, pasteur à la First Baptist Church de Dallas, à Fox News. Si la droite américaine souhaite un jour retrouver le pouvoir, elle va devoir convaincre cet énorme vivier électoral (dont le noyau dur, celui qui vote le moins, est ultra-hostile à la dénaturation du mariage) de se mobiliser en sa faveur. Mais pour cela, il va falloir qu’elle cesse d’obéir au lobby homosexuel

Articles liés

8Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Antoine , 1 mars 2014 @ 11 h 14 min

    Si les protestants le disent, alors c’est plus grave que nous le pensions.

  • ras le bol , 1 mars 2014 @ 13 h 53 min

    Eh oui, la République universelle touche le monde entier !

    “Le génocide par substitution : programmé par le Grand Orient de France, discuté dans les “clubs de réflexion” et loges maçonniques, défendu par la minorité très active (Crif, Licra, Sos racisme, etc.), appliqué par le gouvernement de la république dite “française”. Lisez ce qui suit car, paraît-il, “il n’y a pas de complot”…

    “En 1948, le Grand Orient de France proposait la réunion d’une Assemblée constituante des peuples du monde. En 1950, il réclamait des organisations législatives, exécutives et judiciaires mondiales, mais le sentiment national s’y opposait encore.

    En 1959, la Franc-Maçonnerie imagina d’utiliser l’immigration massive comme élément destructeur de l’identité nationale. Apparemment, il s’agissait seulement d’abolir les barrières qui restreignaient les échanges internationaux, mais en réalité, on l’avouait, on voulait déjà “ouvrir les portes à de vastes migrations et en particulier, des pays blancs aux hommes de couleur”. Ces “vastes migrations” ont donc été voulues.

    En 1982, la revue du Grand Orient de France Humanisme précise: “les notions de races, de frontières, de classes sociales doivent être abolies pour faire place à une intégration globale de l’homme dans un cadre universel”. C’est en fait la grande révolution de l’époque contemporaine… dont le Grand Orient veut être acteur. On ira jusqu’à réclamer la “reconnaissance de l’égalité de toutes les civilisations, de toutes les réalisations artistiques…

    Derrière le paravent “écologiste” et “humanitaire” se cache le dessein d’hégémonie mondiale du pouvoir occulte dont la main agissante mais peu visible est celle des CFR (Council for Foreign Relations), Bilderberg et Trilatérale, déjà démasquées.

    Ainsi sont-ils en faveur de la “laïcité”, de la Révolution, de la République, du collectivisme socialiste et de tous les internationalismes. A ces dispositions naturelles chez cette minorité active (quasi-oligarchique) s’ajoutent les influences de la franc-maçonnerie et du socialo-marxisme.

    … Ces “princes de la terre” veulent donc que disparaisse l’identité chrétienne de la France. Parfois, ils l’écrivent très clairement comme Jacques Attali: “Si la France et l’Europe décidaient de s’affirmer comme un club chrétien, elles devraient se préparer à l’affrontement avec un milliard d’hommes, à une véritable guerre de civilisation avec, en prime, une guerre civile” (Jacques Attali, issu du monde juif, polytechnicien, énarque, philo-communiste, ex-conseiller spécial de feu François Mittérand, ex-président de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), aujourd’hui conseiller de Nicolas Sarkozy, in Le Monde du 4.3.1997 cité par Yves Chiron in Controverses N° 107, avril 1997).

    Et pour que l’on comprenne bien son objectif, M. Attali n’hésite pas à donner à la France une nouvelle identité: “La France en raison de ses choix géopolitiques antérieurs, est une nation musulmane; l’Islam est la religion de plus de deux millions de citoyens français et du tiers des immigrés sur son sol. Il serait sage de faire le choix inverse et d’assumer firèrement notre dimension musulmane” (On pourrait opposer à Jacques Attali que sa religion est justement, avec l’islam, celle qui défend avec outrance la pureté de la race en prohibant tout mariage mixte; qu’elle impose aux étrangers l’assimilation (Genèse 17, 12-13; Exode 12,48) et l’obéissance à la loi juive (Exode. 12,49) mais elle permet aux Juifs de réduire ces étrangers en esclavage (Lévitique 25, 44-45) et de leur interdire certaines choses (Lév. 22, 10 et Ezéchiel 44, 9). Il est même sage de s’en méfier: “N’introduis pas n’importe quel homme dans ta maison car nombreux sont les pièges du trompeur… Admets-tu chez toi un étranger? Il te renversera au milieu du désordre et il t’éloignera de tes propres biens” (Siracide 11, 31 et 36). Mais nous pouvons aussi considérer qu’ayant accueilli Attali et consorts chez nous, ils nous traitent en étrangers; Tartuffe n’avait-il pas chassé son hôte de chez lui?…

    “Par l’immigration, nos nations chrétiennes sont en cours d’invasion physique voulue et subreptice, d’extinction naturelle par dénatalité, et d’effondrement moral par métissage culturel et religieux.

    Les causes s’enchaînent: l’idéalisme philosophique et le libéralisme religieux, politique et économique ont engendré les principes révolutionnaires et la démocratie qui a confisqué le pouvoir. Nos dirigeants (choisis par nous) et nos pasteurs aveuglés et dévoyés, ont trahi la nation en se soumettant à ses ennemis. Avec la tyrannie et l’instabilité, fièvre des révolutions, le manque total de grands hommes que le cardinal Pie appelait la décadence et la nullité des hommes, voilà le châtiment suprême des sociétés qui ont rejeté le Christ-Roi. Nos actes nous suivent.”

    (Paul Chaussée, Miracle et message du Saint Suaire, Editions Ulysse, Bordeaux 1999, p. 151-163).

    “Dès ses origines, la franc-maçonnerie a mis au monde de ses objectifs l’avènement d’une ‘République universelle’, de ce que nous appellerons aujourd’hui un gouvernement mondial.

    ‘Il y a deux-cents ans le chevalier de Ramsay (l’un des principaux personnages qui mirent sur orbite la franc-maçonnerie moderne) a annoncé la République universelle. Depuis, inlassablement (…) les francs-maçons du monde entier participent à son édification’ (Leray, grand-maître du Grand Orient de France, s’exprimant au convent de 1968. Cf. Humanisme de Juillet 1969; cité par J. Ploncard d’Assac, Lettres politiques n° 232).

    On ne s’étonnera donc pas de voir les francs-maçons contribuer à la dissolution des nations (en particulier en favorisant les politiques d’immigration) dans un grand tout mondialiste et s’opposer aux véritables formes de renaissance nationale (en revanche, quand une renaissance nationale s’opère de façon désordonnée, les francs-maçons n’hésiteront pas à la soutenir au nom du principe révolutionnaire du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes: ‘La vie nationale est le moyen, la vie internationale le but’ a écrit Joseph Mazzini, célèbre franc-maçon italien du siècle dernier (cité par Léon de Poncins, Société des nations, super-Etat maçonnique, p. 22).”

    Source: Arnaud de Lassus, Connaissances élémentaires de la franc-maçonnerie, Action Familiale et Scolaire, 3° édition – septembre 2003, p. 54.

    http://christroi.over-blog.com/article-26969179-6.html#anchorComment

  • Goupille , 1 mars 2014 @ 14 h 16 min

    “quand une renaissance nationale s’opère de façon désordonnée, les francs-maçons n’hésiteront pas à la soutenir au nom du principe révolutionnaire du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes: ‘La vie nationale est le moyen, la vie internationale le but’”.

    Comme facteur de démolition et de chaos, en effet.
    Voir l’appui éhonté aux casseurs anti-russes en Ukraine.
    Dernière exaction en date…

  • Marius , 1 mars 2014 @ 14 h 28 min

    Intéressant de noter que les candidats républicains pour la présidentielle que vous avez publié dernièrement sont tous catholiques, sauf un (Rand Paul), plus aucun protestant susceptible de devenir président à droite. (Bon, ce ne sont pas des catho version France, eux comprennent le libéralisme, mais tout de même c’est notable). Les WASP perdent le pouvoir.

  • Jodoe , 1 mars 2014 @ 16 h 01 min

    L’article d’une mauvaise foi exemplaire prend ceux qui ne sont pas d’accord avec lui comme des “indifférents” ou des idiots incapable de ses capacités de perception.

    De toute façon, il ne s’agit que d’un juste retour de bâton après avoir envoyé des profs au tribunal pour avoir enseigner l’évolution et maintenant pervertir les programmes scolaires pour mettre le Creationism dans les cours de SCIENCE.

  • isaie , 2 mars 2014 @ 9 h 40 min

    Si je ne me trompe pas, les Etats Unis, ainsi que tous les pays occidentaux, vont persécuter les chrétiens (surtout les évangéliques). Toute fois ce ne sera pas comme dans les pays musulmans ou comme en Corée du Nord mais de manière discriminatoire. Mais cela va amener les véritables chrétiens à être présents et les autres à partir. Maintenant, cela va préparer le retour du Christ qui fera une terrible justice sur la planète. En fait cette persécution des chrétiens est une forme de nettoyage de l’Eglise par celui qui en est le Chef, la Tête: le Christ Jésus.

  • durendal , 2 mars 2014 @ 9 h 42 min

    Nous entrons dans l’âge des ténèbres.
    La violation des lois naturelles et de bon sens devient la loi commune. La perversion des esprits et des âmes est encouragée et promue dans tous les média.
    La réduction de l’humain à l’état de stupide mouton et d’esclave décervelé, obéissant à toutes les suggestions des pouvoirs pervertis.
    Une poignée de psychopathes aux pouvoirs entraine l’humanité vers les abîmes.
    Nous sommes à l’heure du cavalier blanc. Démoniaque et satanique.

Les commentaires sont clôturés.