États-Unis : les protestants s’inquiètent du déclin de la liberté religieuse et de l’issue de la guerre culturelle

Selon un sondage réalisé par LifeWay Research, une division du groupe de presse chrétien conservateur LifeWay Christian Resources basé à Nashville (Tennessee), sur un échantillon représentatif de 1 007 personnes, 70% des pasteurs du pays pensent que la liberté religieuse est en déclin (41% “très d’accord”, 29 “assez d’accord”). 27% seulement ne partagent pas cet avis. Dans le détail des résultats, l’on constate que plus les ministres du culte sont âgés, plus ils jugent négativement cette évolution. Les communautés évangéliques jettent également un regard plus sévère sur la situation de la liberté religieuse outre-Atlantique que les historiques (48% contre 25% “très d’accord” avec son recul, 33% contre 22% “assez d’accord”).

1% des pasteurs pensent que les chrétiens ont gagné la guerre culturelle qui se joue actuellement aux États-Unis et dans le reste du monde, 10% qu’ils sont en train de la remporter, 59% qu’ils sont en train de la perdre, 11% qu’ils l’ont perdue. Là aussi, les ministres du culte âgés sont plus pessimiste que les plus jeunes et les communautés nouvelles plus sévères que les communautés historiques (65% des premiers pensent que la guerre culturelle est en train d’être perdue, 14% qu’elle est perdue contre 52% et 8% des seconds).

Les évangéliques plus pessimistes et sous-mobilisés aux élections

Selon un autre sondage commandé par la même organisation et réalisé sur un échantillon représentatif de 1 001 adultes, 50% des Américains pensent que les chrétiens sont les victimes grandissantes de l’intolérance (28% “très d’accord”, 22% “assez d’accord”, seulement 39% de “plutôt pas d’accord” et de “pas du tout d’accord”). 30% pensent que les chrétiens se plaignent trop (14% “très d’accord” + 16% “plus d’accord”), 56% ne partageant pas ce constat (30% “pas d’accord du tout”, 26% “plutôt pas d’accord”). 54% des sondés pensent que la liberté religieuse est actuellement en déclin (32% “très d’accord”, 22% “plutôt d’accord”). 38% ne partagent pas ce constat (16% “plutôt pas d’accord”, 22% “pas d’accord du tout”).

Sans surprise, les jeunes, les hommes et les plus diplômés sont plus indifférents à la christianophobie ambiante ou la perçoivent moins. À noter que l’Ouest et le Sud, plus conservateurs, semble moins conscients de l’intolérance grandissante de l’oligarchie à l’égard du christianisme. Washington, D.C., paraît loin… Les plus pratiquants et les membres des communautés nouvelles sont les plus désabusés par rapport à l’évolution de leur environnement et, sans doute aussi, les plus informés sur celle-ci.

“Il y a entre 50 millions et 80 millions de chrétiens évangéliques aux États-Unis. Seulement la moitié est inscrite sur les listes électorales et, sur cette moitié, une moitié a voté aux dernières élections”, affirme Robert Jeffress, pasteur à la First Baptist Church de Dallas, à Fox News. Si la droite américaine souhaite un jour retrouver le pouvoir, elle va devoir convaincre cet énorme vivier électoral (dont le noyau dur, celui qui vote le moins, est ultra-hostile à la dénaturation du mariage) de se mobiliser en sa faveur. Mais pour cela, il va falloir qu’elle cesse d’obéir au lobby homosexuel

Articles liés

8Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • montecristo , 2 mars 2014 @ 14 h 58 min

    Le dernier festival de Cannes a récompensé un film qui raconte les amours de deux femmes dont l’une est mineure.
    Non seulement cela devient normal, mais il faut aussi que ce soit récompensé.
    En attendant d’être recommandé.
    Et le vice président des Etats Unis de remercier Hollywood et la communauté juive d’avoir favorisé l’arrivée de ces nouvelles normes : « La culture et les arts modifient les attitudes des gens » affirme Joe Biden à propos du mariage homosexuel. « Derrière tout cela 85% de ces changements sont dus à Hollywood ou aux réseaux sociaux et sont la conséquence de l’action des dirigeants juifs dans ce secteur … Les valeurs juives sont une partie essentielle de ce qui fait les américains ! »
    Un aveu flagrant.
    Moi … je dirais : Pas seulement les américains !
    C’est de la même façon que l’homosexualité, très minoritaire, se fait reconnaître par le biais de la « théorie du genre » !

    Et pendant ce temps, les français regardent le match à la télé !

Les commentaires sont clôturés.