Un garçon «transgenre» accusé de harcèlement sexuel dans les toilettes des filles d’un lycée américain

 Les lycéennes qui s’en plaignent menacées de poursuites pour incitation à la haine

Des parents d’élèves se sont adressés au Pacific Justice Institute (PJI) pour prendre la défense de leurs enfants face à l’indifférence des responsables de ce lycée de Florence au Colorado. Ceux-ci affirment qu’il n’y a eu aucun harcèlement et ils ont proposé aux filles qui ne souhaitent pas partager les toilettes avec cette nouvelle petite camarade équipée d’un pénis et de chromosomes XY de ne plus utiliser les toilettes et les vestiaires ! Les récalcitrantes auraient été menacées de poursuites pour incitation à la haine si elles continuent de protester contre la présence de ce garçon qui se fait appeler « Jane » et qui a décidé qu’à partir de cette rentrée scolaire il serait désormais une fille. Ses deux mamans le/la soutiennent dans sa quête délirante d’identité, car Jane Doe (Jane est son nouveau nom de fille) est le/la fils/fille de deux lesbiennes « mariées ». Comme quoi, être élevé par deux mamans ou deux papas c’est effectivement aussi bien voire mieux pour le développement de l’enfant, on nous l’a assez répété en France avec l’adoption pour les duos de même sexe.

Le Pacific Justice Institute est une organisation d’avocats à but non lucratif qui se spécialise dans la défense des libertés religieuses, des droits parentaux et autres droits et libertés civiques. Cette association conservatrice est basée en Californie où elle se bat actuellement contre une nouvelle loi qui prévoit, à l’instar du Colorado, d’obliger les écoles à autoriser l’utilisation des toilettes en fonction non pas du sexe physique des élèves mais du « genre » auquel les enfants s’identifient. Une pétition est en cours pour bloquer cette loi par référendum. Quant à l’État du Colorado, c’est en 2008 qu’il a adopté une loi interdisant toute discrimination fondée sur « l’orientation sexuelle ». Il semble désormais que le fait d’interdire à un garçon souhaitant être une fille l’accès aux toilettes du sexe opposé soit considéré par les autorités du Colorado comme une forme de discrimination. Ainsi, l’école primaire qui avait interdit au petit Coy Mathis d’utiliser les toilettes de ses petites camarades s’est vue contrainte récemment par les autorités de l’État de changer de politique. Ce sont les parents du petit Coy qui avaient porté plainte contre l’école.

Quant aux mères n° 1 et n° 2 de Jane Doe, elles réfutent les accusations de harcèlement portées à l’encontre de leur fils. Si l’affaire avait d’abord été reprise par de grands médias américains et internationaux, comme Fox News aux USA et le Daily Mail en Grande-Bretagne, certains (comme le Daily Mail) se sont rétractés après que des sites LGBT ont publié les déclarations de la responsable administrative de l’école selon laquelle il n’y aurait eu aucun harcèlement. Les sites LGBT ont alors crié à la fausse information mais le Pacific Justice Institute persiste, affirmant représenter plusieurs lycéennes et demandant que les droits de la majorité ne soient pas bafoués au nom de nouveaux droits d’une toute petite minorité.

Dans sa lettre envoyée le 10 octobre dernier au proviseur du lycée de Florence, le Pacific Justice Institute fait aussi remarquer que le garçon « transgenre » utilise à la fois les toilettes des filles et celles des garçons sans que l’école ne s’en inquiète : « Le conflit en cours a surgi après que des élèves, y compris des filles de première année de lycée [âge de la troisième en France, ndlr] ont rencontré un élève de sexe masculin dans les toilettes des filles. Cet élève ne s’identifie pas de manière cohérente à un genre ou un autre et il aurait prononcé des commentaires s’apparentant à du harcèlement sexuel envers les filles avec lesquels il souhaite partager les toilettes. […] vous avez rencontré hier certaines élèves qui avaient signalé le problème et vous leur avez proposé d’éviter d’utiliser les vestiaires des filles et de n’utiliser que les toilettes du personnel qui sont éloignées de leurs salles de classes et qui ne sont pas ouvertes pendant les activités sportives auxquelles elles participent l’après-midi. »

Plus loin : « Les parents que nous représentons sont alarmés par l’attitude dédaigneuse des autorités du lycée et du district scolaire par rapport au droit constitutionnel de leurs élèves au respect de leur vie privée et de leur intimité. Ces familles veulent obtenir l’assurance que leurs filles mineures ne seront pas contraintes de partager des espaces intimes comme les toilettes et les vestiaires avec des garçons adolescents qui s’identifient peut-être à des filles mais qui sont, sur le plan anatomique, biologique et des chromosomes, de sexe masculin. Ils sont aussi très inquiets, et nous le sommes également, d’apprendre que le personnel de l’école a menacé d’infliger aux élèves des punitions allant d’accusations d’incitation à la haine à l’exclusion des activités sportives de l’école pour le seul fait d’avoir exprimé leurs demandes de respect de leur intimité… »

L’Amérique n’ayant jamais que dix ou vingt ans d’avance sur nous, il est bon de savoir à quels nouveaux problèmes les gens sont confrontés de l’autre côté de l’Atlantique pour mieux nous préparer à l’avenir radieux que nous concocte le socialisme du XXIe siècle.

Du même auteur :
> Les ravages de l’idéologie du genre : un petit garçon américain «transgenre» à 6 ans !
> Communisme et nazisme, les deux branches radicales du socialisme

Articles liés

117Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Manuel Atréide , 1 novembre 2013 @ 14 h 41 min

    Vous prenez donc un exemple pour ensuite en faire une généralité et en tirer toute sorte de conclusions ‘

    – un gamin ne sait pas où il en est, c’est donc le cas de tous les ados trangenre ?

    – un gamin peut être transgenre est l’enfant d’un couple de lesbiennes, c’est donc la faute de ses mères et du coup tous les couples de lesbiennes pousseront leur enfant dans la même direction ?

    – la reconaissance progressive de l’existence des personnes transgenre, de leur dignité et de leurs droits va forcément pousser tous les “petits vicelards” à se prétendre filles – ou garçons, le vice n’étant pas forcément masculin … Encore que, allez savoir – pour regarder sous la jupe des filles – ou le short des garçons ?

    Franchement, j’ai parfois l’impression que vous vivez dans un monde Ikea : il y a une manière et une seule de vivre et le reste doit être combattu, démoli, abattu voire massacré ?

    La diversité fait partie de ce monde, vous savez.

  • xrayzoulou , 1 novembre 2013 @ 14 h 52 min

    Je rejoints Bernard dans son commentaire : on veut se prendre pour Dieu, et voilà à quoi on arrive : des gens (là des gamins) qui ne savent même plus ce qu’ils sont. En plus il est élevé par des lesbiennes complément décervelées !
    Honte aux Ricains qui veulent jouer aux apprentis sorciers, et à notre gouvernement qui veulent ne pas être en reste sur le plan des conneries en tout genres que le “grand gendarme du monde” fait.
    “Père, pardonne leur, ils ne savent pas ce qu’ils font”.

  • bibi , 1 novembre 2013 @ 15 h 10 min

    “La diversité fait partie de ce monde, vous savez.”

    La perversite aussi, c’est pas pour ca qu’il faut l’encourager. Ces pervers veulent imposer leurs perversions comme norme: ils faut detruire les familles pour que ces paumes puissent se sentir “normaux” ?

  • Bernard , 1 novembre 2013 @ 15 h 24 min

    Malheureusement NON car ILS savent très bien ce qu’ils font !
    ILS ne veulent que NOTRE destruction, par tous moyens illégaux !
    Et évidemment nos zéltes UMPS suivent ces ricains, obéissant à leurs ordres…

    Le Nouvel Ordre Mondial s’installe lentement – ? – mais sûrement …

  • monhugo , 1 novembre 2013 @ 15 h 32 min

    “Car Jane Doe (Jane est son nouveau nom de fille) est le/la fils/fille de deux lesbiennes « mariées ».
    “Jane Doe”, vraiment ? Naïveté de l’auteur de l’article, qui pense que l’enfant s’appelle ainsi. Aux E-U, quand on ne peut pas donner l’identité de quelqu’une, on la désigne en “Jane Doe” (un anonyme masculin étant lui un “John Doe”). “Doe” n’est pas pour autant, loin de là, le nom de famille le plus répandu aux E-U – puisque c’est “Smith”.
    On suppose donc que ce nom générique utilisé en médecine légale et par la police est ici utilisé pour respecter l’anonymat du mineur, soi-disant se voulant “mineure”….
    Une high school de Portland (Oregon) a trouvé pour sa part une solution pour les “transgenres” : des toilettes spécifiques. Elle a donc des toilettes “hommes”, des toilettes “femmes” et des toilettes “neutres” ! Le tout en double, car élèves et personnel ont des toilettes différentes. Bienvenue en absurdie !
    http://www.lepoint.fr/monde/etats-unis-un-lycee-ouvre-les-premieres-toilettes-transgenres-26-03-2013-1645693_24.php

  • Bernard , 1 novembre 2013 @ 16 h 00 min

    Ce n’est pas encore suffisant aux nombreuses Associations de défense !!!!

    >> “Un nouveau défi pour l’Amérique”
    Un avis que ne partage pas complètement Jenn Burleton, présidente de TransActive, pour qui l’ouverture de ces toilettes risque de stigmatiser les transgenres, alors que ces derniers ne souhaitent qu’une chose : pouvoir utiliser les toilettes du sexe auquel ils s’identifient. <<

    ** on marche sur la tête de n…. !!!

  • Robert , 1 novembre 2013 @ 17 h 29 min

    Bien vu Bibi
    “« La diversité fait partie de ce monde, vous savez. »
    La perversité aussi, c’est pas pour ça qu’il faut l’encourager. ”

    Les psychiatres ont perdu temporairement une clientèle à cause de la pensée dominante, dont les causes sont largement à trouver dans les familles déstructurées, la société atomisée, la sexualité exacerbée, le désir érigé en loi. Mais il retrouveront cette clientèle en plus vaste après quelques années de “diversité” qui n’est qu’un leurre pour cacher des pathologies et du mal-être, mais qui servira à la vengeance de certains contre la nature.
    Qu’importe les victimes pour les orgueilleux et les désespérés. En protégeant le renvoi au réel et au bon sens, nous sommes calomniés, mais nous sommes certainement de meilleur conseil que tous ces faux amis qui enferment le monde et la réalité dans leur petit esprit étroit et borné.

Les commentaires sont clôturés.