Interdiction du feu de cheminée : la bêtise écologiste n’a plus de limite

Le crépitement du feu, ce son si unique entendu par nos ancêtres depuis des siècles, la chaleur du foyer qui permet de réunir la famille pour lire un conte ou faire la prière du soir au lieu de regarder la télévision… Et bien, il sera interdit à partir du 1er janvier 2015 à Paris et dans 435 communes d’Île-de-France choisies arbitrairement (dans les Yvelines, Rocquencourt n’a plus le droit au feu de cheminée, ses voisines Bailly et Noisy-le-Roi si, allez savoir pourquoi !).

Les lecteurs du Parisien sont atterrés… et nous aussi.

QueChoisir.org montre que cette mesure liberticide ne servira à rien, si ce n’est à vacciner les Franciliens contre l’écologisme :

Selon les études d’Airparif, les causes principales d’émissions de particules de moins de 10 microns de diamètre dans l’aire urbaine parisienne sont la circulation automobile (44 % des particules) et les apports extérieurs (39 %). Un fort vent de nord-est rabat sur les Franciliens des pollutions belges ou allemandes, et réciproquement en cas de vent de sud-ouest. D’autres mesures faites sur les particules de moins de 2,5 microns (voir graphique ci-dessous) par Airparif sont tout à fait cohérentes avec ces chiffres.

Reste 17 % de sources diverses, dont 4 % de combustion de bois. Dix fois moins que la circulation routière ! Airparif parle bien des « feux de bois », ce qui englobe aussi les feux agricoles et les feux de jardin, pas si rares dans les Yvelines, l’Essonne ou la Seine-et-Marne. D’ailleurs, les rejets connaissent des pics pendant les vagues de froid, ce qui incrimine le chauffage, mais ils sont loin de disparaître aux beaux jours, ce qui montre bien que les cheminées ne sont pas seules coupables.

Certes, des études ont montré une corrélation entre les concentrations fortes de résidus de feux de bois et les épisodes d’asthme en milieu urbain. Mais quand de telles concentrations sont atteintes, c’est en général que le vent est nul, ce qui laisse stagner tous les polluants, pas seulement ceux du bois qui se consume.

Pollution de l’air, pollution d’origine locale, bois brûlé, feux de cheminée… L’interdiction des foyers ouverts va jouer sur une fraction de fraction de fraction des particules présentes dans l’air ! Les résultats seront fatalement modestes

Autres articles

121 Commentaires

  • Europe , 1 décembre 2014 @ 14 h 52 min

    À bas cette gauche jacobine et dictatoriale…. Libérons-nous de cet État totalitaire !

  • Alex , 1 décembre 2014 @ 14 h 53 min

    Si tous les français se chauffaient au bois, moins de 16% des besoins seraient satisfaits et les forêts françaises seraient entièrement décimées en moins d’un hiver.

    Le bois est une énergie stockable (contrairement au pétrole qui a une date de péremption de 6 mois), qui doit donc être exclusivement réservée pour les centrales électriques afin d’équilibrer les pics de production sur les énergies de production intermittentes de courant ou suite à des ruptures d’approvisionnement (si Poutine coupait le gaz et le pétrole en Europe par exemple).

    Par ailleurs, le bois ajoute significativement à la pollution des grandes villes en hiver et la plupart des grandes métropoles du monde prennent des mesures pour l’interdire (Chine, Hong-Kong etc.)

    Enfin, chacun doit savoir que même en l’absence de subventions publiques les panneaux solaires thermiques pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire sont la solution de chauffage la plus économique et la plus rentable parmi toutes les offres qui existent sur le marché.

    Le solaire thermique est incroyablement plus rentable que le chauffage au bois.

    Si Monsieur Martin veut se chauffer au bois, il doit donc être cohérent avec lui-même et proposer une diminution de la population française, de 83%.

    Monsieur Martin doit donc militer pour une France qui au maximum devrait compter 11 millions d’habitants.

    Lorsqu’on est aveugle à la surpopulation mondiale, y compris française…

  • Dodds , 1 décembre 2014 @ 15 h 03 min

    La “pollution” à bon dos. On devrait plutôt se demander à qui va profiter cette interdiction (?) et après la “question” de Mme Bultheau sur les ventes de biens immobiliers via le Boncoin, un Député n’aurait-il pas trouvé là une nouvelle forme de “concurrence déloyale” générant un manque à gagner (tva) pour l’État ?
    Quand à instaurer une loi visant à “interdire l’usage des cheminées” (à bois), encore faudrait-il pouvoir en contrôler l’application … Nos policiers ont certainement d’autres chats à fouetter que d’aller perquisitionner chez les gens dont la cheminée fume ..

  • jejomau , 1 décembre 2014 @ 15 h 35 min

    la bêtise de l’écologiste est dûe au fait qu’un écolo est bête. Foncièrement idiot. Parce qu’il est “de Gauche”.

    C’est tout.

    Fatigant de répéter des banalités

  • ranguin , 1 décembre 2014 @ 15 h 43 min

    Si les écolos trouvaient plus cons qu’eux, ils le tueraient pour rester seuls.
    Qu’ils sont cons ces verts.
    Je ne pense pas qu’il y ait beaucoup de cheminée à bois à Paris.

  • sergio , 1 décembre 2014 @ 15 h 47 min

    Au bûcher , les écolo-fascistes !……..

  • Pascal , 1 décembre 2014 @ 15 h 54 min

    Un crime contre la civilisation (la ville, la cité) commis par les adorateurs de la forêt (ceux qui courent à poil dans la forêt en poussant des cris).

Les commentaires sont fermés.