84 nouveaux impôts créés en deux ans !

C’est Le Monde qui a fait les comptes : entre 2011 et 2013, un total de 84 nouveaux impôts ont été créés.

En 2011, 16,2 milliards d’euros supplémentaires ont été prélevés par l’État (10,8 milliards aux entreprises, 5,4 milliards aux ménages).

En 2012, c’est 19,3 milliards : 15,4 milliards imputables à Nicolas Sarkozy (10,7 milliards sur les ménages, 4,7 milliards sur les entreprises) et 7,6 milliards à François Hollande (4 milliards sur les ménages et 3,6 milliards sur les entreprises).

En 2013, les prélèvements augmentent cette fois-ci de 22,1 milliards (1,6 milliard imputable à des mesures décidées par Nicolas Sarkozy, 20,3 milliards à François Hollande).

Au total, entre 2011 et 2013, la droite a prélevé 29 milliards de recettes supplémentaires, la gauche près de 28 milliards.

En 2013, les prélèvements obligatoires ont atteint 46,3% du PIB contre 42% en 2009.

Dans les faits, en période de crise, il semble donc que la droite et la gauche sont aussi fiscalistes et étatistes l’une que l’autre. Leur néokeynésianisme n’y est sans doute pas pour rien.

Autres articles

5 Commentaires

  • Bernard , 4 Sep 2013 à 11:20 @ 11 h 20 min

    une ” bagatelle ” quand on sait qu’ils sont justifiés par LA CRISE ! Mensonges, car…
    La CRISE ?? On en sortira JAMAIS….
    Les statuts actuels de la Banque de France (sous tutelle de la BCE depuis 1997) confortent l’obligation de se soumettre à l’usure des banksters :
    Art. L. 141-3. Statuts actuels de la BDF – “Il est interdit à la Banque de France d’autoriser des découverts ou d’accorder tout autre type de crédit au Trésor public ou à tout autre organisme ou entreprise publics.”
    A rapprocher de la loi de 1973 (loi 73-7, art.25) :
    “le Trésor public ne peut être présentateur de ses propres effets à l’escompte de la Banque de France”
    Une simple question : si on emprunte de l’argent qu’ils créent (à partir de rien), mais qu’ils nous demandent ensuite de rembourser AVEC des intérêts que ni eux, ni nous, n’avons créé : Dans ce cas, comment rembourser, sans devoir réemprunter à nouveau ?…
    Il est grand temps que la fête s’arrête, vous ne croyez pas ?
    En attendant, les français consacrent plus de la moitié de l’année pour alimenter le système fiscal qui graisse inutilement la patte aux usuriers
    (46% prélèvements obligatoires + 20% TVA sur les dépenses des ménages)
    VA T ON ENCORE SUBIR CELA LONGTEMPS ?? MARRE DE CET ESCLAVAGE…

  • Komdab , 4 Sep 2013 à 11:47 @ 11 h 47 min

    Vive l’umps ! Main dans la main pour nous faire cracher toujours plus, détruire les valeurs, créer des lois anti-famille, faire la guerre un peu partout etc.

  • chouan 12 , 4 Sep 2013 à 17:30 @ 17 h 30 min

    aux armes citoyens,
    virons tous ces bouffons
    marchons marchons
    lachons nos chiens
    contre ces malotrus

  • Sympathisant , 5 Sep 2013 à 14:38 @ 14 h 38 min

    Les 20% de TVA font partie des 46% de prélévements obligatoires.
    Ils en sont bien sûr le plus gros morceau.

    Les banksters n’ont commis qu’un seul vrai crime : faire croire aux emprunteurs publics qu’on pouvait raser gratuit. Mais ces derniers étaient complices. C’est tellement facile de repasser la patate chaude au suivant.

    Pour le reste :
    – que les emprunteurs publics aient bien voulu se laisser convaincre
    – que les Etats aient accepté de renflouer les banques qui avaient joué au casino et avaient perdu leur mise, sans véritable contrepartie
    ce sont les politiques qui sont coupables, pas les banquiers.

    Et le fait que l’Etat ne puisse plus battre monnaie indéfiniment, c’est du pur bon sens. Battre monnaie sans contrepartie revient à réduire la valeur de cette monnaie – c’est une spoliation en soi de ceux qui détiennent déjà cette monnaie. Tout le monde peut commencer à faire marcher la planche à billets; mais personne ne sait comment arrêter l’hyperinflation une fois le train lancé; bienvenue à Weimar 1923.

    Si notre Etat si bienveillant veut spolier ses citoyens, il n’y a de limites qu’à l’imagination de ses décideurs et nombreux consultants.

    Les criminels c’est notre classe politique.
    Leur attitude est une forfaiture constante.
    Les commerçants, eux, y-compris les banquiers, font simplement leur travail.

  • Bernard , 5 Sep 2013 à 15:20 @ 15 h 20 min

    OH, comparer deux parties ne serait pas aisé.
    On constate que BANQUES et POLITIQUES sont bien…. coupables tous deux !
    Ils sont aussi escrocs, à égalité, et s’entendent bien comme ” larrons en foire ”
    Quand à nous, depuis Giscard / Pompidou, nous sommes ” enfumés “, manipulés, aveuglés…

    SARKO ou HOLLANDE poursuivent la même politique, le même but: NOTRE Déclin !

Les commentaires sont fermés.

Macron attaque nos libertés, piétine les Français, et méprise la civilisation française.

Aidez-nous à riposter.

Soutenez Nouvelles de France