Révolte fiscale : des Bretons manifestent contre l’éco-taxe imposée par l’État français dès l’automne

Le fiscalisme au service de la préférence étrangère. Samedi 3 août, entre 400 à 500 manifestants ont fortement endommagé un portique bardé de caméras et de capteurs installé par les pouvoirs publics sur la voix express Rennes-Brest en vue de la mise en place de l’éco-taxe sur les transports routiers qui va diminuer la compétitivité de la filière agro-alimentaire bretonne. “C’est la première étape, ce n’est qu’un début, c’est gentillet, pour l’instant”, avertit Olivier Le Bras, délégué Force ouvrière, qui rappelle que “le vent vient de l’Ouest. Que Paris fasse attention, parce qu’on va arriver sans tarder.”

Autres articles

18 Commentaires

  • OLRIC , 7 Août 2013 à 0:14 @ 0 h 14 min

    Breiz atao!.

  • pnfo , 8 Août 2013 à 20:56 @ 20 h 56 min

    Bonjour.
    Comme le dit Patrick Louis, le prix du transport ne tiens pas compte de le polution de l’environnement… C’est pour cela qu’il est sous évaluer. Prenons un exemple. Combien peut-on mettre de montre dans un contenaire maritime ? Au moins 1 million. Or cela coute 10.000 euros pour acheminer un contenaire du japon. Ramener à la montre cela fait combien pour le transport ? Zéro euros.

    Par ailleurs, est-il normal que les haricots hollandais aillent se faire éplucher au Portugal pour revenir en Hollande ? Comme le disait Noël Mamere, dont je ne partage pas toutes les idées.
    Bien à vous.

  • wokwain , 24 Oct 2013 à 12:27 @ 12 h 27 min

    Je suis fatigué des socialistes, ils n’osent pas serrer les vannes où ils faut par hypocrisie et ça se répercute sur ceux qui travaillent.

    Je ne trouve pas normal d’être saigné par ce qu’on a pas le courage de remuer ceux qui profitent du système et on continue à en faire rentrer.

    La France ne peut plus se payer le luxe d’être une terre d’accueil, elle ne peut plus supporter toute la misère de monde. Si les étrangers ne savent pas gérer leur pays, ils n’ont pas à venir pourrir le notre. Le bateau coule et on fait encore monter du monde.

    Et ne me parlez pas de racisme ou de fascisme, ce sont ces mots qui sont détournés de leur sens pour faire en sorte que ça continue.

  • silvere , 26 Oct 2013 à 20:18 @ 20 h 18 min

    il y a 100 ans , Georges Clemanceau , socialiste , disait : on plante des fonctionnaires et il pousse des impots ……nous croulons non seulement sous une masse de fonctionnaires mais aussi sous une masse d élus . maires et leurs adjoints , députés et leurs suppléants et leurs attachés parlementaires , conseillers généraux et régionaux , sénateurs , ministres dont personne pratiquement connait le nombre exact … je vous fais grace des préfets et sous préfets , des présidents de missions locales , des présidents de ” com com ” et de CCI etc sans parler des députés et fonctionnaires européens

Les commentaires sont fermés.