Le Tennessee se prononce pour restreindre l’accès à l’avortement, les “pro-vie” se comptent dans le Colorado et le Dakota du Nord

L’enfant à la 12e semaine de grossesse, délai légal pour avorter sur simple demande en France

L’Amendement 1, qui permettra au législateur du Tennessee de restreindre sérieusement l’accès à l’avortement* a été approuvé par 53% des votants ce mardi 4 novembre 2014. Les campagnes se sont nettement prononcées pour tandis que certaines zones urbaines l’ont rejeté.

Dans la foulée, Brian Harris, le président de l’organisation Tennessee Right to Life, a détaillé ses propositions législatives futures rendues possibles par l’Amendement 1 : instaurer une courte période d’attente pour les femmes qui souhaitent avorter, sensibiliser les jeunes au respect de la vie et réguler les services d’avortement. Un femme sur 4 qui avorte dans l’État des volontaires vient de l’extérieur.

Cette victoire du collectif “Yes on 1” est un exploit dans la mesure où le lobby pro-avortement a dépensé 3,4 millions de dollars en publicités (financées par Planned Parenthood et l’American Civil Liberties Union) les trois dernières semaines d’octobre contre un peu plus d’un million pour le camp pro-vie.

Le Tennessee devient le quatrième État de l’Union à explicitement amender sa constitution sur la question de l’avortement. Le mot “avortement” apparaît également dans celles de l’Arkansas, du Colorado et du Rhode Island.

Les électeurs du Dakota du Nord et du Colorado ont, quant à eux, rejeté par 64% contre 36% des mesures élargissant la définition de la personne au fœtus qui auraient eu pour effet une interdiction immédiate de la pratique de l’élimination de l’enfant dans le sein de sa mère et, à terme, un nouvel arrêt de la Cour suprême. C’est à la fois décevant et encourageant car cela signifie que plus d’un tiers de la population de ces États conservateurs est totalement opposé à l’avortement.

*« Rien dans la présente Constitution ne garantit ou protège un droit à l’avortement ou nécessite le financement d’un avortement. Le peuple conserve le droit, à travers ses représentants de l’État élus et les sénateurs de l’État d’adopter, de modifier ou d’abroger des dispositions en matière d’avortement (…)”.

Autres articles

3 Commentaires

  • Charles , 5 Nov 2014 à 12:48 @ 12 h 48 min

    Le vote de hier aux EUA est très important pour notre avenir 2015/2016/2017.
    Il indique une tendance “positive” qui peut nous donner de l’espoir.
    Obama a perdu sa majorité au Sénat (il était déjà minoritaire à la chambre)
    Il doit donc tout négocier pour gérer le reste de son mandat.

    Simultanément, une suite de votes locaux (états)ont eu lieu sur divers sujets.
    ceci y compris sur l’évolution des lois pro-abortives.

    Tous les signaux indiquent la même tendance anti progressisme.
    Dans le camp républicain, les “tea party” sont les plus motivés et entraînent les autres.
    La ressemblance et la proximité avec nos manifestants de LMPT est évidente.
    Curieusement, on constate le même processus en France, au RU et en RFA.
    Au RU ,nous avons Ukip qui attaque les tory et le labour.
    En RFA, les anti Euro de AfD grignotent la CDU de Merkelle…

  • eric-p , 6 Nov 2014 à 15:49 @ 15 h 49 min

    D’ici à ce que la France restreigne l’IVG, de l’eau passera encore sous les ponts…
    à moins que la France ne fasse faillite.
    On peut toujours espérer le déremboursement de l’IVG pour commencer mais il faudrait désintoxiquer la population de cette idéologie laïcarde.
    Bref beaucoup de travail en perspective…

  • Charles , 11 Nov 2014 à 8:19 @ 8 h 19 min

    Deux sage-femmes catholiques écossaises avaient obtenu en 2013
    en première instance le droit de ne pas être impliqué dans des avortements.
    Que ce soit de manière directe (déja dans la loi abortive de 1967)
    ou de manière indirecte (jugement de 2013).

    Le service de santé NHS est allé en appel sur cette notion d’implication indirecte
    et le dossier sera en audience demain.

    Si ces deux dames devaient gagner en appel,cela aurait un effet domino au TU.
    Il faut croire que les forces de l’empire ont pris leur précautions pour bloquer.
    N’ayons donc pas trop d’espoir sur ce cas.
    Ceci étant, les mèches de résistance s’allument partout dans les pays christianisés.
    Que ce soit aux EUA, au RU ou en France.
    On assiste à un grignotage et à une prise de conscience progressives.
    ceci malgré l’inertie complète du nouveau “pape” et de 95 % de ses évêques.

    http://www.dailymail.co.uk/health/article-2828736/Should-midwives-against-abortion-right-refuse-involvement-cases-Landmark-decision-severe-impact-women-s-care-experts-warn.html

Les commentaires sont fermés.