Les électeurs du Parti républicain majoritairement favorables à une droitisation plus forte

Selon un sondage réalisé du 17 au 21 juillet par le Pew Research Center, les électeurs républicains et susceptibles de voter pour le Grand Old Party sont 54% à estimer qu’il doit évoluer dans une direction plus conservatrice. 40% privilégient un positionnement plus modéré et seulement 5% ne veulent aucun changement ou ne savent pas. 35% pensent que les élus républicains ont trouvé trop de compromis au Congrès avec leurs confrères démocrates, 27% pas assez et 32% sont satisfaits – sachant que le grand parti de droite se voit régulièrement reprocher par les médias de masse son refus du compromis. La ligne dure semble donc partagée par 67% des électeurs. Sur la dénaturation du mariage, 33% des électeurs approuvent l’actuel positionnement du GOP (anti-“mariage” gay), 31% la jugent trop conservatrice et 27% pas assez (la ligne orthodoxe rassemble donc 62% des sympathisants). Sur la question de l’avortement, 41% des électeurs républicains sont contents des prises de position de leur parti (plus à droite que le FN sur ce point), 26% les jugent insuffisantes et 25% trop conservatrices (ligne orthodoxe : 67%). Concernant l’immigration, 38% des sympathisants se satisfont de l’actuel projet, 36% le trouvent insuffisamment conservateur, 17% trop à droite. C’est au niveau des dépenses de l’État que l’électorat est le plus uniformément critique : si 41% sont d’accord avec la ligne actuelle déjà influencée par le Tea Party, 41% veulent sabrer davantage dans les dépenses publiques tandis que seulement 10% se trouvent dans une logique inverse. Enfin, concernant le droit à l’autodéfense (la possession et le port d’armes), 58% des électeurs sont satisfaits, 21% jugent la position du GOP pas assez conservatrice et 15% trop à droite. Bilan : sur les questions sociétales, les électeurs sont globalement satisfaits tandis que le Parti républicain peut mieux faire en matières d’immigration et de lutte contre le fiscalisme. À noter que 42% des électeurs républicains sont d’accord avec le Tea Party, 11% se trouvent en désaccord et 44% n’ont pas d’opinion.

Autres articles

30 Commentaires

  • François Desvignes , 6 Août 2013 à 15:40 @ 15 h 40 min

    …Mais si vous voulez mettre tous les Américains d’accord, démocrates et républicains, il suffit de leur proposer la trilogie suivante :

    – Une nation
    – Un territoire
    – Un Dieu

    1/ Il n’y a qu’un peuple par territoire et chaque peuple a droit à l’intégrité de son identité.

    – 2/ il n’y a qu’un territoire par peuple et chaque peuple a droit à l’intégrité de son territoire

    – 3/ Chaque peuple sur son territoire n’a qu’un Dieu, le sien, qui peut-être différent ou non de celui de ses voisins.

    Décrypté et sous titré français cela donne ceci :

    1/ Chaque peuple a le droit à son identité raciale, s’il en a une, culturelle, puisqu’il en a toujours, et toute tentative de métissage et/ou de multiculturalisme est un acte génocidaire, ou encore tout compatriote qui promeut ces dernières valeurs commet un acte de trahison envers les siens.

    -2/ Il n’y a qu’un territoire par peuple et laisser prospérer sur le territoire national des communautés allogènes équivaut à refuser au peuple le droit à son intégrité territoriale, et encore tous ceux qui se font les avocats des immigrations massives trahissent la nation en livrant partie de ses territoires à des communautés étrangères.

    -3/ Chaque peuple en plus de son territoire unique n’a qu’un dieu et ne doit en avoir qu’un pour préserver son unité, par extension qu’un système de valeurs, qu’une loi, par extension encore qu’une civilisation : les civilisations ne se valent pas, elles se rejettent et ils faut qu’elles se rejettent mutuellement pour préserver leur intégrité. Levi Strauus avait mille fois raison.

    Dieu aussi, avant lui : on ne sert pas deux maitres.

    Mais le plus important n’est pas là :

    Si, des deux côtés de l’Atlantique, au delà des spécifités nationales, les mêmes vérités sont rappelées, c’est que ces vérités là on un avenir et que ce sont celles que l’on voudrait nous faire incurgiter depuis trente ans, leurs inverses, qui n’en ont plus !

    Dans le XXI siècle naissant, il n’y aura aucune place :

    – pour les idéologies du métissage et du multiculutralisme.
    – pour le cosmopolitisme idéologique, alias un “territoire universel pour le citoyen du monde”
    – pour l’athéisme et son pendant le syncrétisme

    Il n’y aura aucune place pour la fiction du mondialisme.

  • monhugo , 6 Août 2013 à 15:44 @ 15 h 44 min

    Des électeurs de droite qui veulent qu’un parti de “Droite” le soit dans les convictions, les projets (et les promesses tenues), et non pas seulement sur l’étiquette…. Voilà qui est aisément transposable un peu partout dans les “démocraties” occidentales. Et pourquoi pas en France ?

  • xrayzoulou , 6 Août 2013 à 15:44 @ 15 h 44 min

    Que les américains fassent leurs magouilles entre eux. Ils s’occuperont alors un peu moins de vouloir jouer les gardes chiourmes des autres pays dont le nôtre.

  • mariedefrance , 6 Août 2013 à 16:10 @ 16 h 10 min

    QUI sont ces Républicains ?
    QUI sont ces hommes qui veulent le pouvoir ?

    Partout dans le monde -NOM oblige- il faut se poser cette question : QUI sont-ils ?

  • donremy , 6 Août 2013 à 16:58 @ 16 h 58 min

    trés bien l article de FRANCOIS DESVIGNES,
    je tiens a ma nation
    je tiens a mon territoire
    pour le DIEU chacun a le droit de croire ou ne pas croire en un DIEU;
    mais discretement sans vouloir imposer le sien aux autres
    la religion c est la même chose que la sexualité c est privée
    je tiens aussi a mes racines et je rejette ceux qui veulent les changer pour m imposer les leurs

  • Eric Martin , 6 Août 2013 à 17:58 @ 17 h 58 min

    (Mode ironic on) On parle de l’Amérique réelle, au pouvoir depuis des décennies aux Etats-Unis, comme chacun sait… (Mode ironic off)

  • Eric Martin , 6 Août 2013 à 17:59 @ 17 h 59 min

    Vous ne lisez jamais nos articles sur les Etats-Unis ou quoi ? Vous n’avez toujours pas compris que le Républicain de base est ANTI-NOM ?

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen