La famille au cœur des préoccupations de l’Église

L’Église veut se concentrer sur les nouveaux défis de la famille, et le pape François s’en donne les moyens. Le Souverain Pontife, pour qui la famille est le moteur du monde et de l’histoire, a convoqué un synode extraordinaire qui se rassemblera en octobre 2014 au Vatican pour plancher sur les défis pastoraux de la famille dans le contexte de l’évangélisation. Si l’Assemblée ainsi convoquée est “extraordinaire”, c’est parce que l’objet de cette rencontre  est un sujet qui touche l’Église universelle et qu’il nécessite un examen rapide. “Il est évident que la crise sociale et spirituelle que subit le monde pèse sur la vie familiale au point de provoquer une urgence pastorale”, fait valoir Mgr Lorenzo Baldisseri, secrétaire général du synode. Le Vatican a donc fait parvenir aux conférences épiscopales du monde entier un questionnaire préparatoire, grâce auquel l’épiscopat exprimera ses opinions en matière familiale. Un document composé de 39 questions évoquant notamment la préparation au mariage, la situation des catholiques divorcés-remariés, les unions homosexuelles, les nullités matrimoniales, l’ouverture à la vie… Parmi les nombreuses situations nouvelles qui réclament  l’engagement pastoral de l’Église, le Vatican rappelle notamment celles-ci : les mariages mixtes ou interreligieux; les familles monoparentales; la polygamie; les mariages arrangées; l’expansion du phénomène des mères porteuses. Face à tous ces défis, l’Église estime donc que l’attention de l’épiscopat mondial est urgente et nécessaire.

Citant Jean XXIII lors de la période préparatoire du Concile, Mgr Bruno Forte, secrétaire spécial de ce synode rappelle que “l’Église toute entière est appelée à se mettre à l’écoute des problèmes et des attentes de tant de familles contemporaines”. Et pour clarifier les choses, dans une interview accordée à Radio Vatican, le cardinal Peter Erdö, rapporteur général de cette 3e assemblée extraordinaire, met un point d’honneur à rappeler que la doctrine de l’Église n’est pas “plébiscitaire”. “Elle vient de Jésus-Christ. Ça veut dire que l’essentiel de la doctrine de l’Église n’est pas à la libre disposition des êtres humains”, dit-il en admettant “qu’il faut aussi connaître les nuances, les accents historiques, et les possibilités de changement”. À ceux, donc, qui attendent des modifications de la doctrine, c’est “non”, clarifie encore le prélat pour qui “des solutions concrètes peuvent être trouvées en suivant le message de Jésus”.

Articles liés

19Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • JSG , 7 novembre 2013 @ 16 h 55 min

    “…..au point de provoquer une urgence pastorale ” ?
    En octobre 2014, dans un an ?
    C’est encore pire que dans les urgences des hopitaux parisiens depuis que les technocrates y fourrent leur nez…

  • JSG , 7 novembre 2013 @ 17 h 20 min

    C’est encore pire que ce que je pensais de lui !
    Voilà un individu qui fut brillant dans ses études, que je voyais plutôt comme quelqu’un de sympathique, et qui s’avère comme dangereux avec ses idées contradictoires. Il veut créer une religion d’Etat, supprimer la hiérarchie religieuse, il promeut l’église réformée, et aussi l’homosexualité dans les écoles sous le fallacieux couvert de la lutte contre l’homophobie !
    Bref, ce brave homme qui est empétré dans sa réforme des horaires dont il ne va pas sortir grandi, devrait se poser la question de sa position dans le gouvernement.
    Encore un socialiste qui, tout comme le reste de cette équipe, a le don de se mettre la population à dos.
    Bref, la France est allergique aux nuls, elle s’en remettra ainsi que l’église.

  • mariedefrance , 7 novembre 2013 @ 17 h 37 min

    grrrrr….. dérisoire !:-)

  • mariedefrance , 7 novembre 2013 @ 18 h 04 min

    @jsb
    C’est encore pire que ce que je pensais de lui !

    alors faites passer à vos contacts.
    D’autres que vous ne savent pas qui il est.

    Dangereux comme dit Lieutenant X2

  • Psyché , 7 novembre 2013 @ 21 h 28 min

    Je comprend de cet article que l’Eglise est à deux doigts de reconnaitre toutes les nouvelles formes de soit-disant “familles modernes” et j’en suis sur le cul !
    Ceci ne fait que confirmer les doutes quer nous avions quant à la servilité du Pape François viv à vis de la pieuvre.

    Un autre fait marquant ici :

    http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-pape-francois-au-service-de-l-143314

  • hermeneias , 7 novembre 2013 @ 22 h 47 min

    L’Eglise continuera bien , même avec un pape défaillant !!
    Ce serait d’ailleurs une preuve supplémentaire de l’assistance de l’Esprit Saint à l’Eglise du Christ

  • Gisèle , 8 novembre 2013 @ 0 h 18 min

    L’Eglise s’en remettra , et l’humanité aussi .
    * ILS * ne sont et ne seront JAMAIS les maîtres . N’oublions pas qui est la TÊTE de l’Eglise et qui est l e PERE de l’humanité .

Les commentaires sont clôturés.