Les ronds-points : une folie bien française qui nous coûte entre 4 et 6 milliards par an !

Il en existe 30 000 en France. Les ronds-points, une spécialité française, coûteraient 6 milliards d’euros par an au pays. C’est le banquier Matthieu Pigasse (Lazard) qui avance ce chiffre dans son dernier livre, Éloge de l’anormalité, dont “deux sont consacrés à la seule décoration de ces magnifiques ouvrages publics  : corbeilles en rotin remplies de coquillages, vaches en plastique paissant sagement sur de faux prés, sculptures abstraites, fusées, cerfs royaux en majesté, oiseaux géants prenant leur envol… » L’économiste François Vallet estime, lui, le coût des ronds-points entre 4 et 5 milliards par an. Selon lui, “dans beaucoup de communes, cela relève d’affaires de pots-de-vins. Les politiques locaux surfacturent des ronds-points à des entrepreneurs amis, et chacun se partage ensuite les gains. » C’est sans doute pour cela que, malgré la nécessité urgente de réduire les dépenses publiques, il en pousse encore 500 par an. Officiellement pour des raisons de sécurité, mais pas seulement : « Un rond-point est fait pour interpeller, montrer qu’il se passe quelque chose dans la commune », explique au Parisien Daniel Laurent, maire de Pons et sénateur de la Charente-Maritime, un département précurseur en matière d’ornement de giratoires. « C’est une démarche d’identification, une façon de dire “voilà ce que nous sommes” », remarque Éric Alonzo, codirecteur du troisième cycle à l’École d’architecture de Marne-la-Vallée et spécialiste du sujet auquel il a consacré un livre. Le rond-point vu comme une résistance face à la mondialisation, même Arnaud Montebourg n’y avait pas pensé, se moque Le Parisien

En 2008, la ville de Château-Thierry, dans l’Aisne, a remporté le premier concours des plus beaux ronds-points de France…

Autres articles

17 Commentaires

  • monhugo , 8 Avr 2014 à 19:14 @ 19 h 14 min

    Dans le genre “ridicule et pomme de discorde”, la pissotière de “Clochemerle” coûtait moins cher….

  • remigius , 8 Avr 2014 à 21:47 @ 21 h 47 min

    Ronds-points, dont la moitié est complètement inutile : à quoi sert un rond-point, avec une seule sortie ? Ou avec une sortie normale, et une deuxième en cul de sac à 10 m ? Ou d’autres, tellement petits, que les camions et remorques n’ont d’autre choix que de les passer tout droit ?
    On peut multiplier les exemples à l’infini.
    Autre point noir : il y en a tellement, que la consommation de carburant s’en ressent : il faut rétrograder pour les passer, puis réaccélérer… pour tomber sur un autre 700 m plus loin, un autre 500 m plus loin… Certaines communes font vraiment très fort !
    Voilà au moins une invention anglo-saxonne, que la France n’a pas boudé !
    Et Dieu sait s’il y en a, et des gigantesques, en Angleterre !

  • Gisèle , 8 Avr 2014 à 22:29 @ 22 h 29 min

    Et c’est sans compter aussi , les innombrables fontaines construites dans le plus petit village , avec l’argent de la communauté européenne ( c’est marqué dans le bas ) .
    Et le pire , c’est que souvent ces fontaines sont érigées à l’emplacement des lavoirs qui ont été détruits au lieu d’être mis en valeur ……

  • calitu2b , 8 Avr 2014 à 23:01 @ 23 h 01 min

    les ronds points, pas si inutile pour tout le monde,ceux qui les mettent en place,les mairies et toutiquanti ne perdent pas d’argent, c’est leur caverne d’ali baba.une tirelire très lucrative………….. http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/stop-au-lobby-des-giratoires-15808

  • Abiz , 9 Avr 2014 à 7:57 @ 7 h 57 min

    Oui mais en Angleterre ils ont un grand diametre et les entrees sont tangentes au cercle, ce qui reduit de beaucoup le besoin de retrograder. Rien a voir avec nos petits rond-points locaux de 10m de diametre avec entrees perpendiculaires 🙂

  • JSG , 9 Avr 2014 à 7:59 @ 7 h 59 min

    Au départ, ce type d’intersection a été développé en France en raison de la dangerosité des carrefours perpendiculaires où les accidents étaient très graves.
    Le principe en était :
    a- Supprimer les chocs perpendiculaires et ses conséquences.
    b- Fluidifier la circulation en évitant ou supprimant un carrefour à feux tricolores.
    Alors, comme tout, certains élus se sont “laissés convaincre” d’en installer partout. Il faut dire, qu’il est plus visible pour le corps électoral que le seraient des travaux d’assainissement, et donc, peut amener des voix pour l’élu responsable.
    Néanmoins, le résultat a été très positif en terme de sécurité routière, et aucun responsable ne dira le contraire.

  • gandi , 9 Avr 2014 à 10:01 @ 10 h 01 min

    Ne dit-on pas que pour chaque rond-point construit, la D D E touche
    une PRIME???

Les commentaires sont fermés.