Michigan : les défenseurs du mariage redeviennent majoritaires !

En mai 2013, un sondage réalisé par EPIC-MRA révélait que 51% des habitants de l’État des Grands Lacs (un fief démocrate aux élections nationales) disaient approuver le « mariage » homosexuel tandis que 41% s’y opposaient, 8% restant indécis ou ne répondant pas à la question.

Puis, le forcing judiciaire et anti-démocratique du lobby gay a été mis en lumière : la dénaturation du “mariage” a été imposée par ce qu’il faut bien appeler un gouvernement des juges avant d’être provisoirement bloquée suite à des recours. Et selon un sondage réalisé entre le 17 et le 20 mai par le même institut pour le Detroit Free Press et WXYZ-TV, plus que 47% des habitants du Michigan se déclaraient en faveur de l’aberration anthropologique, 46% s’y opposant, 7% tergiversant ou ne souhaitant pas se prononcer.

Une nouvelle étude confirme cette tendance : selon un sondage réalisé par Exit pour NBC en novembre 2014, la moitié (50%) des habitants du Michigan qui ont voté cette année s’opposent à la remise en cause de l’interdiction constitutionnelle de la dénaturation du mariage tandis que 45% voudraient y venir à bout.

MIRSNews.com note que 70% des défenseurs du mariage se sont prononcés pour le gouverneur républicain Rick Snyder tandis que 67% des partisans de la dénaturation ont choisi le candidat démocrate Mark Schauer.

Autres articles

5 Commentaires

  • philippe Mouillac , 8 Déc 2014 à 10:58 @ 10 h 58 min

    Et les sondages en France?

  • Marino , 8 Déc 2014 à 11:38 @ 11 h 38 min

    *68% des Français désormais favorables au mariage pour tous et 53% à l’adoption par les couples homosexuels

    sondage Ifop pour Atlantico
    Publié le 15 Novembre 2014

    *Pourquoi Sarkozy n’abrogera pas le mariage pour tous
    L’ancien président de la République s’est prononcé pour la première fois en faveur d’une abrogation de la loi Taubira. Mais cette déclaration a de très fortes chances de rester lettre morte…
    Parce que c’est juridiquement très délicat

    Tous les spécialistes du droit constitutionnel l’affirment. Il est très difficile, voire impossible, de revenir juridiquement sur un nouveau droit, une liberté. “On ne revient pas sur des réformes de société comme sur une loi fiscale, ce sont des cas très spécifiques, expliquait Didier Maus, professeur de droit constitutionnel, à francetv info en 2012. Il n’y a pas d’exemple de ce genre de cas. Historiquement, on n’est pas revenu sur une réforme de société comme par exemple sur les droits des femmes, l’avortement… Cela me semble donc très, très délicat. A titre d’exemple, la droite n’est pas revenue sur le Pacs alors qu’elle l’avait vigoureusement combattu?”

    D’un strict point de vue juridique, toutes les lois peuvent être abrogées. Mais, c’est politiquement très délicat. Difficile de revenir en arrière car l’abrogation créerait une situation d’inégalité entre les homosexuels mariés et ceux qui ne pourraient plus s’unir.

    Parce que Sarkozy lui-même hésite

    En prononçant le mot d’abrogation, l’ancien chef de l’Etat a voulu faire plaisir à un public qui ne lui était pas forcément favorable. Mais juste après, il tente une nuance et se prononce tout de même en faveur d’un mariage pour les homosexuels
    “Les Français attendent d’autres priorités que la réécriture de la loi Taubira”, a écrit Nadine Morano

    68% des Français sont favorables à ce que les couples homosexuels aient le droit de se marier, contre 32%. La proportion est de 53% (contre 47%) pour l’adoption par ces même couples.
    Mais surtout, l’approbation du mariage et de l’adoption pour les homosexuels progresse fortement chez les sympathisants UMP, qui sont désormais majoritaires (58% contre 33% en janvier 2013) à se dire en faveur du mariage pour tous.

  • samovar , 8 Déc 2014 à 16:11 @ 16 h 11 min

    On peut revenir sur le mariage gay car il n’a aucun sens. Il n’y a rien à défaire …

  • Lorong , 9 Déc 2014 à 4:01 @ 4 h 01 min

    “Puis, le forcing judiciaire et anti-démocratique du lobby gay a été mis en lumière : la dénaturation du « mariage » a été imposée par ce qu’il faut bien appeler un gouvernement des juges avant d’être provisoirement bloquée suite à des recours.”

    Inculture de l’auteur….les USA sont un pays de common-law et dans un pays de common-law, les juges sont les premiers créateurs de droit, le parlementaire n’étant qu’un créateur subsidiaire dans des domaines très spécifiques. La notion de gouvernement des juges, qu’exècre l’auteur dans ce contexte est un sommet de ridicule… Les juges, comme dans tout pays de common-law bénéficient d’une immense considération de la part du peuple.

  • pas dupe , 9 Déc 2014 à 8:22 @ 8 h 22 min

    Cet institut de sondage est franc-maçon et des parts sont à Parisot du medef !

    La loi est franc-maçonne ils ne vont pas effectuer un sondage allant à l’encontre de leurs idées dévastatrices !!!

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen