L’initiative citoyenne européenne «Un de Nous» progresse rapidement malgré l’apathie des Français

L’initiative citoyenne européenne Un de Nous, dont le but est d’interdire à l’Union européenne de financer la recherche sur l’embryon et les avortements, y compris les avortements forcés dans des pays comme la Chine et l’Inde, a déjà rempli la première condition pour adresser une proposition législative directement à la Commission européenne : dans 7 pays de l’UE, le seuil minimum de signatures a déjà été atteint. Ces pays sont la Hongrie (291,99 % du nombre minimum de signatures déjà recueillies début juin), l’Italie (287,52 %), la Pologne (267,29 %), l’Autriche (202,39 %), la Slovaquie (184,14 %), l’Espagne (101,26 %) et les Pays-Bas (100,25 %). Le nombre de signatures exigé dans chacun des 7 pays requis pour que l’initiative citoyenne soit recevable est égal au nombre d’eurodéputés du pays multiplié par 750. La deuxième condition pour contraindre la Commission à prendre en compte ce projet citoyen visant à modifier le droit européen et à faire une proposition législative au Parlement européen et au Conseil, c’est d’obtenir au moins un million de signatures en tout d’ici au 1er novembre 2013. En ce début de mois de juin, le demi-million est déjà dépassé !

Les Français ne semblent pas être les Européens qui se sentent les plus concernés par la protection du droit à la vie dès la conception puisque le seuil minimum des soixante mille Français pour que notre pays contribue au critère du nombre de pays en faveur de l’initiative n’a toujours pas été dépassé alors que l’Alliance Vita, la Fondation Jérôme Lejeune, les Associations Familiales Catholiques et le Comité Protestant Évangélique pour la Dignité humaine joignent leurs forces depuis le mois de février pour faire signer cette initiative citoyenne européenne.

Or, même s’il est probable que le seuil des un million de signatures de citoyens européens sera atteint, il est évident que plus le nombre de signataires sera important, plus la pression sera forte sur la Commission et sur les eurodéputés. Des eurodéputés qui, en juillet 2012 – après l’affaire de la Chinoise Feng Janmei victime d’un avortement forcé au 7e mois de sa grossesse et dont la photo, avec son bébé ensanglanté à ses côtés, avait fait le tour du monde -, rejetaient un projet de résolution des groupes ECR (conservateurs) et PPE (centre-droit) visant à condamner de manière univoque les avortements forcés et à faire contrôler par la Commission européenne les organisations pro-avortement grassement financées par l’UE (à hauteur de 86 millions d’euros entre 2007 et 2013), dont certaines sont soupçonnées de financer des avortements forcés. Les organisations qui pratiquent ou soutiennent les avortements à grande échelle et que l’UE finance généreusement sont notamment le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP)  la Fédération Internationale du Planning Familial (IPPF) et Marie Stopes International (MSI). Ceci est fait sous le couvert de la «santé reproductive et sexuelle» en violation du fait que l’avortement ne fait pas partie des domaines de compétence de l’Union européenne et que certains pays membres interdisent cette pratique criminelle sur leur territoire.

Certaines des organisations subventionnées sont soupçonnées de financer des avortements forcés dans des pays comme la Chine et l’Inde puisqu’une partie des fonds européens sont ensuite transmis à des organisations de planning familial dans ces pays. Ainsi, même si l’Union n’a plus le droit depuis 2011 de financer des organisations impliquées dans des programmes d’avortements forcés, il se peut que l’argent du contribuable européen continue de financer de telles pratiques.

L’initiative « Un de Nous »  veut interdire formellement le financement par l’UE de tous les types d’avortements, et d’une manière générale de toute pratique portant atteinte à la vie et à la dignité des personnes dès leur conception. Il s’agit donc aussi d’interdire tout financement par le budget européen de la recherche sur les embryons humains. Bizarrement, la version française du site de l’initiative citoyenne européenne «Un de Nous» met surtout l’accent sur l’interdiction de la recherche sur les embryons et évite de mentionner la question de l’interdiction qui serait faite aux institutions européennes de financer les organisations impliquées dans la réalisation d’avortements.

Comment signer l’Initiative Citoyenne Européenne «Un de Nous»?

  • Sur internet : http://www.undenous.fr/
  • Sur le formulaire papier autorisé par la Commission européenne, à faire photocopier en nombre pour diffusion, ainsi que le tract. Indiquez votre nom et prénom, résidence permanente, date de naissance, nationalité, numéro de la carte d’identité, la date et signez. La récupération de votre adresse est strictement interdite par la réglementation visant la mise en œuvre de l’initiative citoyenne européenne. Une fois complétés, ces formulaires doivent être envoyés à la Fondation Jérôme Lejeune, Opération Un de Nous, 37 rue des Volontaires à 75015 Paris (France).

Pour en savoir plus, lire la présentation de l’initiative citoyenne européenne «Un de Nous» ou aller sur le site www.undenous.fr ou www.oneofus.eu pour les autres langues (avec des informations plus complètes que dans la version française).

Articles liés

15Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Milou , 10 juin 2013 @ 4 h 02 min

    Très accessoirement, Charles Beigbeder était au dîner du Siècle en 2010.

  • Tiernvael , 10 juin 2013 @ 10 h 57 min

    J’ai un problème : à chaque fois que je veux aller sur le site de “undenous” mon antivirus Bitdefender me dit qu’il a bloqué cette page Web parce qu’elle est infectée ou risque d’être infectée par un virus. Cela me parait bizarre, serait-ce de la rétorsion ?

    Que dois-je faire SVP

  • Olizefly , 10 juin 2013 @ 11 h 40 min

    Sans doute une fausse alerte de votre antivirus. Mon antivirus (Avast Pro) ne signale rien et il n’y a aucune tentative d’installation de virus sur mon ordi quand j’ouvre cette page (pas d’alerte de navigateur ni de demande du mot de passe admin sous Windows).
    Si votre antivirus fonctionne comme WOT, avec les votes des utilisateurs, alors cela peut être du sabotage des utilisateurs de gauche. Avec WOT, les sites de droites et/ou pro-vie et/ou anti-parodies-de-mariage-homo-avec-adoption sont systématiquement notés négativement par certains utilisateurs qui ne partagent les opinions de ces sites. Par exemple Nouvelles de France génère depuis peu un avertissement de WOT.

  • monhugo , 10 juin 2013 @ 14 h 54 min

    Changez d’antivirus ! Moi, j’ai Avira (en version gratuite – impeccable). Aucun problème pour accéder au site “un de nous”.

  • Francois Desvignes , 10 juin 2013 @ 15 h 57 min

    Demander à l’Europe d’interdire ce qu’elle subventionne ?

    Pourquoi ne pas demander à Satan d’interdire aux diablotins de rentrer au paradis pour y foutre la merde.

    Faisons plutôt une manif, symboliquement ultra violente (mais moins que leurs agressions pseudo scientifiques)

    Récoltons dans la France entière avec la complicité des personnels hospitaliers tous les foetus avortés de France.

    Allons les déverser en procession devant l’Elysée.

    Réservons 572 têtes de foetus et expédions les à chacun de nos députés par colis postal à son domicile.

    Quand les mots ne suffisent plus parce que l’idéologie (criminelle) est devenue sourde pour les besoins de son crime, le fait brut remplace les longs discours.

  • Voyageur , 11 juin 2013 @ 17 h 43 min

    Les gouvernements essayent toujours d’anticiper ce qui pourrait leur nuire. Pour cela ils utilisent tous les moyens à leur disposition, et en premier lieu leurs services de renseignements. Dès que ces derniers perçoivent une menace, ou ce qui pourrait devenir une menace pour eux, ils « accompagnent » et infiltrent le mouvement à sa naissance. C’est le réflexe de conservation du cerveau reptilien qui vaut aussi pour les états. Cette infiltration d’un mouvement n’a pas grande importance tant que ceux qui en sont les initiateurs tiennent fermement la barre. Là où ça devient plus dangereux c’est lorsque une ou plusieurs taupes se hissent jusqu’à l’équipe de commandement initiale. Cette pétition est une initiative louable. Il reste à apporter la preuve à nos compatriotes qu’elle peut changer les choses, car le seul moyen d’empêcher les gouvernements européens de saboter cette initiative est d’avoir un effet de masse. A l’échelle de l’Europe, un million de signatures ne suffira pas, sans vouloir être défaitiste, il n’est qu’à voir le sort que le C.E.S.E. a fait à la pétition française pour demander un débat sur le mariage homo et comportant près de 800.000 signatures. Je crois qu’il faut avoir l’ambition de faire comprendre au Conseil Européen d’abord, et la Commission ensuite, qu’une volonté des peuples européens existe et est bien réelle. C’est le seul moyen de faire en sorte qu’elle soit considérée comme un fait politique. Pour cela l’objectif qu’il faut viser, même si l’on ne l’atteint pas, est de 10.000.000 de signatures.

Les commentaires sont clôturés.