De moins en moins de jeunes veulent devenir entrepreneurs

A la question posée par Opinion Way pour MoovJee du 14 au 21 janvier à un échantillon représentatif de 1 022 lycéens de la filière professionnelle et étudiants, “Vous même, envisagez-vous un jour de créer ou reprendre une entreprise ?”, 34% ont répondu “oui” (25% “probablement”, 9% “certainement”) et 42% “non” (30% “probablement pas”, 12% “certainement pas”). C’est 3 points de moins qu’en 2013 (37% de “oui” dont 10 points de “certainement”, 40% de “non”). En 2011, 43% des jeunes se voyaient créer une entreprise quand 34% ne l’envisageaient pas. En 2009, le pays comptait 45% de potentiels entrepreneurs chez ses jeunes (33% seulement ne se voyaient pas passer à l’acte). En six ans, alors que la crise actuelle devrait faire comprendre aux jeunes qu’ils ne doivent rien attendre de l’Etat et qu’à défaut de réussir à trouver un job, il leur revient de le créer, la proportion d’entre eux qui souhaitent se lancer à leur compte a donc chuté de 11 points.

Autres articles

17 Commentaires

  • trahi , 11 Fév 2015 à 8:02 @ 8 h 02 min

    Le RSI n’a rien à voir avec une société..C’était juste fait pour baisser la courbe du chomage en faisant croire qu’il y avait création d’entreprise. Auto-entrepreneur n’a rien à voir avec une SARL par exemple…Là c’est “foutaise”..En général toutes créations quelle qu’elle soit est au service de l’état, pire, est exclave de l’état!!!

  • Alex , 11 Fév 2015 à 19:40 @ 19 h 40 min

    @Trahi :

    Vous avez raison sur un point :

    L’entrepreneur est un travailleur indépendant en dessous de 2000 euros de profit mensuel et il devient un fonctionnaire de l’Etat au dessus de 2000 euros de profit mensuel.

    On peut résumer le système fiscal Occidental ainsi.

    Le RSI est la caisse de cotisation sociale des indépendants, une grosse administration dysfonctionnelle, syndiquées et idéologue qui ne respecte pas la loi, mais qui facture à la tête du client les EURL et les SARL (donc les sociétés) ainsi que les Entreprises Individuelles ayant opté pour la cotisation RSI.

    Ce qui est fabuleux avec ce système, c’est que vous payez des impôts (jusqu’à 7000 euros la première année, à la tête du client), même si vous ne réalisez aucun bénéfice ni aucun chiffre d’affaires !

    Imaginez que vous réalisiez la première année d’activité en EURL par exemple, 7000 euros de Chiffre d’affaires pour 2000 euros de profit et bien le RSI à la tête du client va vous demander de payer entre 4500 et 7000 euros de charges… soit plus que votre bénéfice…

    Et cela ne s’arrête pas là, car vous devrez encore payer la CFE (que cette salope de Sarkozy a réformé pour la rendre encore plus compliquée et couteuse), l’impôt sur le revenu, la CSG/CRDS… et éventuellement même l’ISF si vous avez le malheur de vivre dans une bicoque qui aurait pris de la valeur à cause du tourisme par exemple (ile de ré par exemple)…

    Donc globalement, pour débuter une société à peu de frais, il faut opter pour le statut d’autoentrepreneur, avec toutes les difficultés et tous les désavantages de ce statut au rabais…

    Sachant que le passage du statut d’autoentrepreneur au statut de société sera très difficile, car l’écart de seuils et de frais est alors énorme…

  • gigibergedreize , 12 Fév 2015 à 17:18 @ 17 h 18 min

    IL FAUT QUE CA PETE, MAIS LES FRANCAIS SONT ENDORMIS

Les commentaires sont fermés.