La présidente de Planned Parenthood : “La vie de l’enfant commence à l’accouchement”

Bien que présidente du n°1 de l’avortement aux États-Unis, Cecile Richards est rarement interrogée sur la question précise de l’avortement par des médias globalement complaisants. On a récemment compris pourquoi. Ses positions personnelles sont en effet si extrêmes qu’elles pourraient faire peur à des militants “pro-choix” même convaincus. Lisez plutôt la traduction de cet échange surréaliste entre le journaliste Jorge Ramos et Cecile Richards sur Fusion TV, où elle affirme que la vie d’un enfant ne commence pas avant l’accouchement. Le summum de l’obscurantisme alors que la science et les technologies montrent chaque jour davantage que la vie commence à la conception.

Jorge Ramos attaque dur : “Pour vous, quand est-ce que la vie commence ? Quand un être humain devient-il un être humain ?” Cecile Richards tente d’abord d’esquiver : “C’est une question qui, je pense, sera débattue encore pendant des siècles.” Le journaliste insiste : “Mais pour vous, aujourd’hui, quand commence la vie ?” « Mon opinion n’est pas importante dans cette conversation que nous avons. Je pense que chaque femme doit prendre sa propre décision”, répond-t-elle. Jorge Ramos ne lâche pas le morceau : “Mais pourquoi est-il si compliqué pour vous de dire quand est-ce que vous pensez que la vie commence ?”. Une fois encore, elle répond à côté de la plaque : “Je ne sais pas si c’est compliqué. Je me demande si c’est pertinent d’en parler dans notre conversation”. Un peu plus tard, elle lâche le morceau : « Je suis la mère de trois enfants. Pour moi, leur vie a commencé quand j’ai accouché”. Elle ajoute que la venue au monde de ses enfants a “probablement (été) la chose la plus importante dans sa vie.” Mais, précise-t-elle, “c’était ma propre décision personnelle ».

L’échange (en anglais) entre le journaliste et cette fanatique de l’avortement peut être visionné infra :

Il serait intéressant de poser la question du début de la vie à la direction du Planning familial français. Un lecteur/une lectrice s’y colle ?

Articles liés

24Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • gerard57 , 11 mars 2014 @ 22 h 15 min

    Donc nous avons ici un exemple physique flagrant , d’une dame exceptionnelle qui n’a pas eu d’existence pré-natale ! Rien, nada, elle s’est formée en un clin d’œil devant les yeux hallucinés des sages-femmes, à l’ouverture de l’utérus de sa maman (ou du trou de balle de son papa puisqu’elle n’a apparemment pas précisément les circonstances exactes de cet événement incroyable) !

    Punaise, elle pourrait peut-être disparaître aussi de cette façon ! Et même, qu’est-ce qui finalement nous prouve qu’elle existe ? C’est sans doute un “fake”, comme tous ces membres du planninghood familial : rien ne nous prouve qu’ils existent, ou qu’ils sont humains, puisque tous devraient ne pas avoir existé dans un ventre de maman- ou un trou de balle de papa – selon eux.

    Quant aux petits que la Terre n’a pas voulu, grandissez bien au Ciel, priez pour vos mamans et vos papas qui ne savent plus ce qu’ils font, ni qui vous êtes ! Vous êtes les enfants formidables de la Sainte Vierge, l’Humanité véritable, christique, que nous ici bas n’arrivons pas à atteindre.

  • Laurent , 11 mars 2014 @ 23 h 25 min

    Si demain j’apprends que j’ai un enfant caché de quelques années, et que je peux le sauver, je serais prêt à faire pas mal de chose pour lui. S’il meurt, j’irais lui rendre hommage, parce qu’il est humain. Si j’apprends encore une fois qu’un amas de cellule meurt, pfff.
    J’ai une pointe de tristesse en pensant à ma tante qui est morte avant ma naissance et en bas âge. Je ne porte aucun intérêt aux éventuelles fausses couches de ma mère ou de mes grand-mères.

    Vous, vous avez certainement “perdu” des dizaines et des dizaines de frères/cousins/enfants avec des fausses couches de quelques jours. Vous allez vraiment me faire croire que vous avez traité ces membres de votre famille avec le même deuil que les autres membres de votre famille étant mort entre 1-99 ans ?
    Qui ment alors ?

    On donne une valeur à l’humanité, en fonction de son développement. On donne aussi une valeur à la vie en fonction de la qualité de cette vie. Un humain tué devant moi me ferait sortir de mes gonds. Un chien me mettrait en colère. Une araignée me ferait hausser des épaules. Et j’accorderais aucune importance à une carotte.
    Les 4 exemples sont de la vie, et je donne des nuances à ces vies. Tout comme je donne des nuances à l’humanité d’une poignées de cellule ou d’une personne de quelques années.

    Je ne me mens pas en me réfugiant derrière des dogmes sans queue ni tête.

  • la Mésange , 11 mars 2014 @ 23 h 29 min

    L’âme, selon vous, elle entre dans le corps à quel moment ??

  • Eric Martin , 12 mars 2014 @ 1 h 39 min

    @ Laurent : quand j’apprends que des gens de l’autre bout du monde, je ne suis pas en deuil car je ne les connais pas. Pour autant, je ne leur dénie pas la qualité d’êtres humains. Le dogme sans queue ni tête, c’est de refuser une évidence au nom de la préservation d’un “droit à l’avortement”.

  • NP , 12 mars 2014 @ 9 h 03 min

    Vous raisonnez en fonction de l’empathie que vous ressentez. Si vous pouvez vous identifiez à la personne, cela vous touche. Sinon non.
    Ce n’est pas du raisonnement, c’est du sentimentalisme.

    La vie est ou n’est pas. Il n’y a pas de demi-mesure.
    De même pour l’humanité : les êtres humains sont conçus humains avec toute leur dignité et meurent humains avec leur entière dignité.
    A relativiser comme vous le faites, vous en arrivez à justifier l’avortement aux prétexte que le foetus ne serait pas encore totalement humain et l’euthanasie au principe que le malade ne serait déjà plus qu’un semblant d’être humain.

    C’est d’autant plus pathétique que vous ne croyez en ce que vous écrivez que dans la mesure où cela vous permet de justifier vos propres actes.

  • Fred80 , 12 mars 2014 @ 9 h 17 min

    Bonjour à tous,

    La Vie est je le pense, un état de prise de conscience plus ou moins développé. La vie permet de nourrir Dieu “ou ce qui en tient lieu” & reciproquement (très important), grâce à l’esprit & l’âme qui sont peut être les sentinelles de notre for-intérieur, du For-Intérieur global.
    La Vie commence quand tout cela “résonne” en harmonie & grandi exponentiellement. En fait, faire ses humanités engendre l’Humanite toujours en devenir.
    Les hominidés, dont nous faisons tous partis, sont le moyen le plus “pointu” que la nature est mis en place pour retourner vers Dieu “ou ce qui en tient lieu”. Dans ce grand bazar il y a forcément des bugs qui normalement doivent nous permettre de pendre encore plus conscience de notre état à tous. Appelons cela les “épreuves de la vie”. Dans cette perspective, on peut concevoir que certains d’entre nous ne sont pas ” vivant” par manque de résonance.
    D’autres le sont déjà depuis leur conception car déjà en résonance. Il y a la tous les possibles, nous permettant, en fait, a chacun d’entre nous de prendre conscience, de faire nos humanités.

  • Pancrace , 12 mars 2014 @ 9 h 17 min

    Qu’est-ce que c’est que cette propension de certains à s’octroyer des droits qui n’appartiennent à personne ?
    Qui a le droit de dire “quand” commence la Vie .
    La début de la Vie est un constat scientifique et médical !
    En aucun cas le résultat d’une élucubration politicienne ou idéologique !

    Les microbes et les algues unicellulaires sont bien des êtres vivants !
    Et le fœtus a déjà des droits (assistance médicale…)

    Exemples de droits “imbéciles” que certain(e)s se sont octroyés :
    – droit à l’avortement de confort,
    – droit A l’enfant,
    – droit au mariage non lié à la procréation,
    – droit à disposer de son corps,
    – droit des femmes (discrimination…)
    – droit à l’assistance au suicide,
    – droit à une “mort digne”,
    – droit à l’euthanasie des vieux et des malades (qui encombrent les mouroirs, coûtent cher à la sécu et font traîner l’accès à l’héritage, …)
    – …
    (liste non exhaustive, hélas, …)

Les commentaires sont clôturés.