L’Inter-LGBT veut criminaliser la critique d’un comportement

Dans un entretien accordé au trimestriel Charles paru en avril, Christine Boutin déclare :

« Je n’ai jamais condamné un homosexuel. Jamais. Ce n’est pas possible. L’homosexualité est une abomination. Mais pas la personne. Avec ma foi, la personne homosexuelle est autant aimée de Dieu que je le suis. Merci de me permettre de vous le dire, c’est là que se situe une importante confusion. L’homosexualité n’a rien à voir avec les jugements que je porte sur les homosexuels, qui sont mes frères, mes amis, et qui ont une dignité aussi grande que ceux qui ont d’autres comportements sexuels. Ils sont pécheurs comme je le suis, on est tous pécheurs. Je suis dans le péché moi aussi, je suis une pécheresse ! Mais jamais vous ne me verrez faire l’apologie d’un péché. Même si je peux pardonner un péché. »

Tollé au sein du lobby gay. Jean-François Copé dénonce des propos « insupportables, inacceptables, impardonnables ». Le pardon étant une notion chrétienne, le maire de Meaux en dit alors beaucoup plus sur lui qu’il ne l’imagine… Son ami de Seine-et-Marne, le député UMP Franck Riester, homosexuel militant, critique des propos “indignes”, “une honte” ajoute-t-il. c’est l’inversion des valeurs dans toute son horreur : l’homosexualité n’est plus honteuse, sa critique si !

Mercredi 2 avril, l’Inter-LGBT a déposé plainte au commissariat du XVIe arrondissement de Paris pour « diffamation » et « incitation à la haine » en raison de l’orientation sexuelle et ils se fondent sur les articles 23, 33 et 34 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse, repris par le Code pénal. Christine Boutin risque jusqu’à 45 000 euros d’amende. Mercredi 30 avril dernier, plusieurs militants LGBT avaient déposé plainte contre Christine Boutin.

Au site communautariste Yagg, Jérôme Beaugé, le président de l’Inter-LGBT explique : « La question n’est pas de savoir si ça a des chances d’aboutir : ça doit aboutir. Si jamais aujourd’hui les propos de Christine Boutin ne sont pas sanctionnés et qu’elle n’est pas condamnée, ça veut dire que la justice cautionne l’homophobie qu’elle prononce. Donc pour moi, il n’y a pas de questions à se poser: elle sera condamnée. »

Vous avez bien lu, le lobby gay ne supporte plus que l’on critique le comportement homosexuel ! Le terme “abomination” est notamment utilisé par la Bible (Lévitique 18:22, 20:13), qui parle aussi de “choses infâmes” (Romains 1:27). Si la justice lui donne raison, l’Inter-LGBT réclamera-t-elle sa censure par la justice française ?

Autres articles

46 Commentaires

  • ranguin , 11 Avr 2014 à 19:44 @ 19 h 44 min

    Le LGBT commence à nous les casser menues.
    Il serait temps qu’ils se calment.
    Ils ne supportent personnes mais ils voudraient qu’on les supporte.
    Chez moi, c’est donnant donnant. Tu m’aimes, je t’aime, tu me hais, je te hais.

    Arriveront-ils à comprendre que ce qui se passe dans une chambre à coucher doit rester dans la chambre à coucher. A moins qu’ils ne se comportent comme des chiens et qu’ils fassent ça dans la rue.

  • Eric Martin , 11 Avr 2014 à 20:30 @ 20 h 30 min

    Dans certaines gay pride et à San Francisco à certains moments de l’année, ils font ça dans la rue. Oui…

  • monhugo , 11 Avr 2014 à 20:34 @ 20 h 34 min

    Que décidera la justice (que j’ai bien envie d’écrire entre guillemets..) en l’espèce ?
    Fortement contaminée par la bien-pensance, la “justice”…
    En 1ère instance, le TC de Paris a relaxé hier Mélenchon, qui avait qualifié MLP de “fasciste”. Ce serait en effet une simple “opinion” que cette invective. Pas de condamnation possible de celui qui use simplement de sa liberté d’expression…
    Dire que l’homosexualité (avec les livres sacrés des 3 religions monothéistes) est une “abomination” est donc plus anodin encore : c’est une citation !
    Mme Boutin a par ailleurs très précisément distingué l’acte (abominable – pour l’Ancien Testament, la Torah et le Coran) et l’acteur.

  • Smarties , 11 Avr 2014 à 20:34 @ 20 h 34 min

    Copé fait donc enfin son coming out.

    Les propos de Copé sont choquant et morbides.

    Tout ce que dit Madame Boutin est mesuré et juste.

    L’homosexualité est un crime contre soi-même, mais ceux qui pratiquent l’homosexualité ne sont pas des criminels.

    C’est une évidence démontrée par la science et l’homosexualité est un grave problème de santé publique.

    Copé est aveugle au crime contre soi-même que constitue l’homosexualité, car il est lui-même un arriviste lâche et un politicien criminel.

    Copé et tous ces autres, lâches et assassins par leur médiocrité.

  • Smarties , 11 Avr 2014 à 20:37 @ 20 h 37 min

    Copé, tu dois démissionner.

    Copé, ton élection à Meaux ne fait pas ta légalité.

    Copé, tu menaces nos libertés de conscience, d’expression, nos libertés scientifiques, philosophiques et notre santé.

  • Smarties , 11 Avr 2014 à 20:43 @ 20 h 43 min

    Copé veut qu’on prenne les armes.

    2 millions de personnes dans les rues de Paris mais les chiens politiques n’ont toujours pas compris.

    La sodomie pour tous ?

    Non, la proportionnelle intégrale, pour commencer, avec laquelle Copé n’aurait pas été élu.

  • monhugo , 11 Avr 2014 à 21:00 @ 21 h 00 min

    La sodomie en public, ce doit être pédagogique !
    Où en est, à propos, le projet de Ian Brossat, ce sympathique jeune “marié” inverti (celui qui veut aussi raser le Sacré-Coeur), qui désire faire placer une plaque commémorative à l’angle des rues Bachaumont et Montorgueil (Paris, 2e), pour célébrer la mémoire des 2 derniers bougres à être montés sur un “bûcher de Sodome” (en 1750) ?
    Ces braves jeunes gens avaient été condamnés justement pour s’être encu.és dans la rue – surpris par le guet, de mémoire. Donc pour indécence publique, plus que pour fornication “abominable” – selon les Ecritures.
    Cela a-t-il été voté en décembre dernier ? Inauguration le mois dernier… Voir lien ci-dessous :
    http://www.20minutes.fr/societe/1256447-20131128-plaque-a-memoire-deux-derniers-homosexuels-condamnes-a-mort-france
    Si oui – quelqu’un le sait-il ? – on imagine que les scolaires (de préférence les primaires) pourraient compléter une sortie “ciné” (“Tom Boy”, par exemple, au programme) par un moment de recueillement devant cet hommage à l’inversion sexuelle, version prosélyte et “activité de plein air”.
    Vocations possibles à suivre (et TP pour tous).

Les commentaires sont fermés.

Macron attaque nos libertés, piétine les Français, et méprise la civilisation française.

Aidez-nous à riposter.

Soutenez Nouvelles de France