Premier congrès d’une nouvelle formation nationaliste en Pologne : le Ruch Narodowy (Mouvement National)

La salle du congrès

Ce samedi 8 juin 2013 s’est tenu le premier congrès du Ruch Narodowy (Mouvement National) à Varsovie. L’émergence de cette nouvelle formation pourrait marquer le retour en force d’un parti politique nationaliste en Pologne, après la disparition de la Ligue des Familles Polonaises (Liga Polskich Rodzin).

Ce congrès a rassemblé plus de 1 200 personnes venues de toute la Pologne, mais aussi des minorités nationales polonaises de Lituanie et de Biélorussie, des diasporas polonaises du Royaume-Uni et d’Amérique latine, ainsi qu’une délégation de patriotes hongrois.

Le retour des patriotes en Pologne ?

Le Ruch Narodowy est une coalition de plusieurs associations, mouvements et médias, parmi lesquels Młodzież Wszechpolska (Jeunesses de toutes les Polognes), Obóz Narodowo-Radykalny, Kobiety dla Narodu (Femmes pour la Nation), le site www.narodowcy.net, le journal Polityka Narodowa, et diverses autres structures locales.

Maria Piasecka-Łopuszańska

Le Ruch Narodowy n’a pas officiellement de président, mais un comité directeur composé de 8 personnes. De ce comité émerge toutefois comme principal leader Robert Winnicki, l’ancien président de Młodzież Wszechpolska. On retrouve aussi dans ce comité directeur Maria Piasecka-Łopuszańska, connue pour être la porte-parole du réseau « Christian Women Against Femen » (qui a récemment organisé des rassemblements devant les ambassades de France de Varsovie et de Budapest en soutien à la « Manif pour tous »).

Depuis 2010, le mouvement nationaliste polonais a repris pied dans la vie publique en organisant chaque 11 novembre une marche pour l’indépendance (la Pologne a retrouvé son existence au terme de la Première Guerre mondiale, le 11 novembre 1918), qui a rassemblé 100 000 participants dans les rues de Varsovie en 2012. C’est d’ailleurs à l’occasion de cette marche du 11 novembre 2012 qu’a été annoncée la création du Ruch Narodowy.

Maria Piasecka-Łopuszańska signant la charte du Mouvement National

Au terme du congrès, les dirigeants de Ruch Narodowy et les dirigeants des structures associées ont signé une déclaration commune (le texte entier en polonais) qui reprend les points essentiels du mouvement :

_ défense de l’identité de la Nation,

_ défense de la Famille (comme étant l’union d’un homme et d’une femme) et du droit à la vie dès sa conception,

_ souveraineté de l’État face aux institutions de Bruxelles et aux organisations mondiales,

_ souveraineté de l’économie nationale avec le maintien du zloty comme monnaie nationale de la Pologne, et une rupture avec l’économie de l’endettement et de la soumission aux désidératas des institutions économiques internationales

_ indépendance énergétique, agricole et alimentaire de la Pologne

_ défense de la liberté des individus et de leur liberté de parole contre le libéralisme

Ce congrès a été la principale actualité politique du week-end en Pologne. Les médias de gauche et libéraux se sont inquiétés de ce potentiel retour du « radicalisme », tandis que les médias proche de l’opposition conservatrice (le parti Droit et Justice, Prawo i Sprawiedliwość, dirigé par Jarosław Kaczyński) ont tenté de minorer l’événement.

Un autre projet pour l’Europe centrale

Robert Winnicki

Durant le congrès a été lue une lettre de soutien de Gábor Vona, le président du Jobbik hongrois, qui a été retenu pour coordonner la mobilisation totale de son parti contre les inondations en Hongrie. Dans sa lettre, Vona appelle les Hongrois et les Polonais à coopérer étroitement pour défendre leurs valeurs et lutter contre les impérialismes étrangers.

Artur Zawisza, l’un des membres de la direction du Ruch Narodowy, a par ailleurs évoqué la nécessité de constituer un bloc solidaire de la Pologne à la Bulgarie, qui comprendrait la Pologne, la Hongrie, la République Tchèque, la Slovaquie, la Croatie, la Serbie, la Roumanie et la Bulgarie, et qui pourrait constituer une alternative à l’appartenance de ces pays à l’Union européenne tout en constituant une force géopolitique cohérente et suffisamment consistante pour ne pas être de nouveau en situation de vassalité. Zawisza a toutefois concédé la difficulté de la mise en œuvre d’un tel projet (faisant implicitement référence aux différends territoriaux et de minorités nationales qui existent entre nombre de ces pays).

Notons, sur ce sujet, que Gábor Vona a récemment effectué une visite en Russie à l’invitation d’Alexandre Douguine, où il a rencontré de nombreux dirigeants de premier plan du pays. La Russie semble en effet chercher des relais en Europe centrale dans le cadre de la promotion de son projet d’union eurasiatique et pourrait ainsi trouver des points d’entente avec les mouvements eurosceptiques de ces pays.

Cap sur les élections européennes de 2014

Le mouvement doit encore décider par consultation interne s’il participera aux élections européennes de juin 2014. Ce qui ne devrait toutefois être qu’une formalité. Des contacts ont d’ailleurs été déjà établis avec l’AEMN, l’Alliance Européenne des Mouvements Nationaux, le parti européen dirigé par Bruno Gollnisch.

Autres articles

46 Commentaires

  • Daniel , 11 Juin 2013 à 15:37 @ 15 h 37 min

    11 listopas 2011 : date des affrontements sur fond de cocktails molotovs et d’antifa qui avaient appelé au meurtre de tout patriote

  • CH. , 11 Juin 2013 à 17:18 @ 17 h 18 min

    Parler de nationalisme et de patriotisme pour un parti dont les membres de premier plan cherchent à se rapprocher de la Russie est une sublime erreur, surtout parlant de la Pologne. Je ne vois pas comment l’on peut être patriote polonais et tenir pour siens les projets eurasiatiques de la Russie poutinienne, la même qui est très loin d’être claire sur les circonstances de la catastrophe de Smoleńsk.‎ Se défaire du dogmatisme de Bruxelles pour se jeter dans la gueule du Russe est une idée de “génie”, visiblement autant partagée par le Jobbik hongrois que par ces prétendus-patriotes polonais.

  • Daniel , 11 Juin 2013 à 18:42 @ 18 h 42 min

    @ CH
    Tout à fait d’accord.

    Cet article a été écrit par un nationaliste français QUI NE CONNAIT FOUTRE RIEN A LA POLOGNE, et il s’inscrit dans la droite ligne de ces français qui s’imaginent que la Pologne constituerait une réserve naturelle composée d’individus proches de leurs théories nationalistes et conspirationniste gauloises ( propres à la sphère Soral – Gollnisch – Meyssan, du genre pro – Assad, pro – Ahmadinejad, anti – sioniste, anti – atlantiste )

    Comme vous l’avez parfaitement souligné, l’affaire de Smolensk démontre bien que l’ensemble des patriotes sont très hostiles à la Russie de Poutine.Par contre, toute alliance avec la Russie de Putin est bien accueillie chez les nationaux conspirationnistes gaulois.

    Ces mêmes troubadourds issus du même milieux soralien vont même jusqu’à accréditer la thèse dite de la synarchie présentée par une certaine Annie Lacroix-Riz, historienne française nostalgique de Staline. Or, ces mêmes troubadourds cette même personne a écrit des articles négationnistes à l’encontre du génocide de Katyn. On a même vu certains nationalistes gaulois appuyer l’argument de Putin expliquant que le massacre de Katyn ne serait qu’une juste vengeance des russes faits prisonniers par les polonais au lendemain de la première guerre mondiale. C’est pour dire le vide culture et monumentale issu d’un certain milieu nationaliste gaulois, pour peu qu’ils trouvent d’autres européens qui soient catholiques et patriotes, commencent à s’imaginer tout et n’importe quoi jusqu’à gober n’importe quelle contradiction.

    Je rappelle que la Pologne des chrétiens conservateur fut la première à s’opposer à l’invasion russe en Géorgie.

    Sur le site freepoland.pl, vous trouverez aussi des articles en anglais où la Pologne conservatrice s’insurge de l’influence de la Russie en Syrie, contribuant à voir ce pays déchiré entre des terroristes intégristes sunnites pilotés par les saoudiens et les yéménites contre le pouvoir de bachar el assad protégé par l’axe chiite libano irannien ainsique par la Russie de Putin.

    Les conservateurs chrétiens polonais du PiS , constituant la principale formation de droite en Pologne ont des valeurs qui sont nettement, et infiniment, supérieures à celle des nationalistes gaulois ou polonais.

  • Philippe Derricks , 11 Juin 2013 à 20:53 @ 20 h 53 min

    Bonjour, avez-vous bien lu l’article? L’information du déplacement de Gábor Vona à Moscou est donnée en complément, elle ne concerne pas le Ruch Narodowy polonais. Chacun a le loisir d’apprécier ou non la Russie, ses gouvernants et son passé, et de penser que l’un a des “valeurs supérieures” à l’autre (pour reprendre les propos de Daniel), il ne faut pas pour autant mélanger des faits qui sont distincts (à savoir : Vona visite Moscou ; et quelques semaines plus tard envoie une lettre au congrès de Ruch Narodowy).

    En ce qui concerne la marche du 11 novembre, organisée par Witold Tumanowicz (membre de Młodzież Wszechpolska, et de la direction du Ruch Narodowy), je vous invite à jeter un oeil sur ces sites : http://www.facebook.com/Niepodleglosci.Marsz et http://niepodlegli.net/

  • CH. , 11 Juin 2013 à 22:15 @ 22 h 15 min

    Tout à fait d’accord avec vous. Même si je ne partage pas le point du vue du PiS sur beaucoup d’éléments, et notamment en matière économique (j’ai un faible pour Jarosław Gowin et l’aile droite de la PO, pour être franc), au moins ce parti a-t-il le mérite de vouloir défendre réellement les intérêts de la Pologne en tant que nation, et du peuple polonais dans son ensemble sans en rejeter certains éléments (les Silésiens ou les cachoubes en particulier). Et ce parti, s’il se méfie de l’UE de Bruxelles, a également le mérite de rejeter (à juste titre) toute idée d’une alliance à l’est, comme voudraient le faire ces prétendus patriotes. Même si le partenariat américain n’est pas forcément le choix idéal (il dépend forcément surtout des décisions de Washington, et avec un président comme Obama qui a accumulé des bourdes monumentales que ce soit sur “les camps “polonais”” ou sur le 17 septembre, la situation est mauvaise), c’est bien le meilleur par défaut, n’en déplaise aux anti-américains français qui voudraient transposer sur la Pologne, leurs vieux rêves russophiles.

    Cette russophilie française est d’ailleurs malheureusement partagée au-delà des nationalistes français, et largement partagé par les gouvernants classiques, ce qui a coûté cher à la France en la coupant de l’Europe Centrale/orientale avec qui nous avons pourtant tant en commun (le fameux “ils ont perdu une occasion de se taire” de Chirac) et en la rendant indulgente au communisme.

    L’auteur de l’article a vraisemblablement voulu transposer ses fantasmes d’une Europe russe sur la Pologne… D’ailleurs, même sur la Hongrie, je ne suis pas sûr que la Russie soit un partenaire majeur dans la stratégie à long terme, non du Jobbik, mais du Fidesz de V.Orban. Il y a eu rapprochement, mais le gros de l’orientation géopolitique hongroise concerne la Chine… Plus éloignée, donc théoriquement moins menaçante, malgré son idéologie.

  • Daniel , 11 Juin 2013 à 22:55 @ 22 h 55 min

    D’un point de vue économique, il faut savoir Zyta Gilowska ( ancienne ministre des finances publiques ) a eu le courage d’appliquer une politique monétaire forte, qui si elle avait été appliquée par le gouvernement de Tusk, aurait démontré que l’adoption de la monnaie européenne relèverait de l’idiotie la plus totale. De toute façon, de nos jours, y a que le gouvernement de Tusk qui veut absolument vendre la Pologne à la zone euro, personne ni aucun polonais ne veut de la monnaie européenne. La zone euro, c’est pour les loosers, on laisse à l’Allemagne le soin de partager ses économies avec les autres pays socialo-communistes de la zone euro.

    Jarosaw Gowin a eu le courage de s’opposer à Tusk sur la question du partenariat civique pour les couples homosexuels ( opposition qui date depuis l’été 2011 )

  • Sully , 11 Juin 2013 à 23:18 @ 23 h 18 min

    Pour aider à une réflexion saine débarrassée de la ville haine entre slaves ktos et slaves orthos , laquelle fait le jeu de, l’ennemi (tant LGBT qu’islamique) …

    http://french.ruvr.ru/radio_broadcast/74538918/85653496/

Les commentaires sont fermés.