Manif pour Tous : le drôle de jeu des flics en civil

Nouvelles de France vous propose ce témoignage de Martin, membre du service d’ordre chargé de la sécurité avenue Malakoff, au niveau de la rue Pergolèse, avec une quinzaine d’autres personnes lors de la Manif pour Tous du 24 mars 2013 :

« Deux personnes ont forcé notre barrage constitué d’une dizaine de volontaires se tenant les mains, bousculant violemment les femmes d’une équipe d’accueil qui s’était jointe à nous au point qu’elles se sont retrouvées à terre. Âgés de 35-40 ans, assez grands, ils étaient respectivement habillés d’une doudoune un peu sportive et d’un blouson en jean. À trois volontaires de la sécurité de la LMPT, nous nous mettons à leur courir après. « Laissez-nous, on fait ce qu’on veut, dégagez ! », nous disent-ils. Nous nous plaçons devant eux, torse contre torse, pour les empêcher de rejoindre la Grande Armée. Là, ils exigent que nous leur donnions notre carte nationale d’identité. Nous refusons tant qu’ils ne nous montrent leur carte de police. « Vous connaissez la DCRI ? » nous répond l’un d’entre eux tandis qu’ils ne se décident pas à nous prouver leurs dires. Un de mes amis appelle le chef d’équipe tandis qu’eux appellent ou font semblant d’appeler les forces de l’ordre pour demander une voiture. C’est alors que les deux individus deviennent violents, l’un me donnant des coups de poings dans le ventre et me poussant contre une voiture, l’autre agrippant un passant venu filmer ou photographier ce qu’il se passait. Je demande au passant d’une soixantaine d’années de partir. Je plaque celui qui m’a poussé et l’immobilise contre une voiture tandis que l’autre est mis à terre et coincé contre le sol par deux amis. Nous n’avons toujours aucune preuve qu’il s’agit de flics en civil. Finalement, nous les laissons se dégager et partir vers l’avenue Malakoff. Nous les suivons pour vérifier qu’ils ne cherchent pas à semer le trouble. Je croise un policier qui refuse d’intervenir. Avec quelques amis, je recoincerai un peu plus loin, sur l’avenue Foch, un des deux gars.

Le 28 mars, lorsque François Hollande se rend au JT de France 2, je vois une policière en civil, reconnaissable grâce à son oreillette son brassard, discuter avec l’homme avec qui je me suis battu quelques jours plus tard. Je n’en sais pas plus… »

Articles liés

23Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Samouraï , 13 juin 2013 @ 7 h 28 min

    Parfois un poing américain suffit

  • GV , 13 juin 2013 @ 7 h 40 min

    les renvoyer en slip celà les calmerait

  • theofrede , 13 juin 2013 @ 9 h 34 min

    pourquoi en slip ?
    ils seraient encore mieux à poil

  • Fvern , 13 juin 2013 @ 10 h 34 min

    Quelle hypocrisie tout ça! Honte aux ordres donnés, car ils ne font qu’obéir aux ordres…..

  • Paul-Emic , 13 juin 2013 @ 10 h 43 min

    Compte tenu de l’état du Droit en France il faut être très prudent avec ces gens . Le mieux c’est quand même de les filmer commettant des actes de violence lorsqu’il n’ont pas mis leur brassard.
    ça vaudrait peut-être le coup de créer une sorte de banque de donnée filmo-photographique ?

  • Marie-Claire Desmoulins , 13 juin 2013 @ 14 h 16 min

    Incroyable ! …Lors de la dernière manif, je suis partie de Porte de St Cloud (pour ne pas partir de Porte Dauphine pour justement ne pas me retrouver parmi  » certains flics ripoux » connus de ce quartier D’ailleurs sur le Salon Beige du 30/31 mai dernier j’en reconnais un sur la photo, étant du quartier de la Porte Dauphine (il se frotte l’oeil) Le titre : « Des policiers en civil sans brassard » … qui tabassent les manifestants avec drapeaux ou autres objets de la manif pour tous, autocollants et qui sont des policiers en civil ! )
    Ce 26 mai 2013 parmi cet immense cortège en départ de la Porte de St Cloud, il nous est subitement demandé de ralentir et de stopper face à la Tour Eiffel. Très active, sifflet aux lèvres, scandant « je ne veux pas que ma mère s’appelle Robert » et autres slogans…je me retourne et que vois-je derrière moi ? Un individu qui me filmait ! Je pense qu’il est journaliste et comme il tente de dissimuler sa caméra (!!!), se tournant sur le côté (pris au piège) je cherche à lire l’étiquette qui pend de son côté gauche. Je lis « la manif pour tous ». Une dame qui était sur ma droite, en arrière de moi, pratiquement à ses côtés me voit et regarde cette personne qui attire l’attention de par son comportement assez étrange ! Intriguée, elle l’interroge et comme moi elle croit qu’il est journaliste. Il refuse de lui dire pour quel journal il travaille !! « Ne me demandez surtout pas pour quel journal je travaille je ne vous le dirais pas !  » Très mal à l’aise il va insister ! Ce sera sa réponse, avec un visage devenu subitement pâle et sur un ton très sec et des plus agressifs. J’avais tout compris mais pour calmer le jeu j’ai répondu à la dame « oui il est de la manif pour tous ». MON OEIL ! Décidémment ces flics ont tous les vices jusqu’à se faire passer pour journaliste ! Un véritable journaliste répond toujours à notre question. Ce flic ripou ne pouvait pas dire pour quel journal il travaille car c’est un flic ripou, vicieux et menteur ! Voilà notre police d’aujourd’hui ! UNE HONTE ALLEZ TRAQUEZ LES VOYOUS ET FICHEZ LA PAIX AUX GENS QUI SE BATTENT POUR LE DROIT DE L ENFANT ! HONTE A VOUS POUR TOUT CE CINEMA INADMISSIBLE! AYEZ AU MOINS LE COURAGE DE RECONNAITRE QUE VOUS ETES POLICIER VOUS AVEZ HONTE DE VOTRE PROFESSION ???? A QUOI VA SERVIR CE FILM ? = à nous nuire !

  • hector galb. , 13 juin 2013 @ 15 h 40 min

    Eh bien, je dirais que vous avez eu tort de prendre le parti de votre ennemi. Vous avez eu tort de décider, à la place des autres, « d’apaiser. » Nous devons cesser d’avorter nos logiques. Cordialement

Les commentaires sont clôturés.