Varsovie : l’arc-en-ciel LGBT en feu… pour la cinquième fois

C’est en marge de la Marche de l’Indépendance du 11 novembre que des manifestants ont mis le feu à un des symboles de l’irruption de l’idéologie LGBT dans l’espace public et de son agressivité vis-à-vis de la religion catholique : l’arc-en-ciel en structure métallique recouverte de fleurs artificielles installé, tenez-vous-bien, place du Saint-Sauveur (plac Zbawiciela) à Varsovie, juste en face de l’église du même nom. Et il ne s’agit pas du symbole de l’Alliance entre Dieu et son peuple, mais bien de sa version détournée : l’artiste qui a conçu cet arc-en-ciel et la mairie de Varsovie confirment.

Capture d’écran du site www.wpolityce.pl où l’on voit le début de l’incendie de l’arc-en-ciel LGBT installé juste devant l’église Saint-Sauveur

D’autres incidents ont égrené la marche organisée par les mouvements nationalistes polonais et à laquelle plusieurs personnalités sans lien avec les nationalistes appelaient à se joindre pour venir manifester son patriotisme ce jour-là. Car le 11 novembre qui marque la fin de la Grande Guerre en France est la date anniversaire de l’Indépendance de la Pologne récupérée après plus d’un siècle de partage du pays entre la Prusse, puis l’Allemagne, l’Autriche-Hongrie et la Russie. À la fin de la guerre, en 1918, les Polonais ont chassé l’occupant allemand et ils ont formé sous la direction du maréchal Pilsudski une armée qui mènera jusqu’en 1921 une guerre finalement victorieuse contre la Russie bolchevique. L’Europe oublie souvent que c’est la Pologne renaissante qui a stoppé l’avancée sur Berlin de l’Armée Rouge dont le but avoué était de répandre la révolution communiste sur tout le continent.

Malgré les craintes liées à l’ouverture le 11 novembre à Varsovie du sommet sur le climat, l’affrontement avec la mouvance « antifa » internationale n’a pas eu lieu et les seuls heurts avec des militants d’extrême-gauche se sont déroulés lorsque des gauchistes locaux se sont mis à jeter des objets sur les marcheurs depuis le toit d’un immeuble abritant un squat. Dans un autre incident, des participants de la marche s’en sont pris à l’Ambassade de Russie et ont brûlé la guérite qui se trouve devant l’entrée avant d’être refoulés par la police. Des manifestations contre la Russie de Poutine ont lieu régulièrement à Varsovie depuis le crash de l’avion du président Lech Kaczyński le 10 avril 2010 à Smolensk car les Russes refusent toujours de rendre à la Pologne l’épave et les boîtes noires et des soupçons très graves pèsent sur l’enquête contrairement à ce qu’en ont dit la plupart des médias internationaux (voir à ce sujet l’interview avec Antoni Macierewicz, président de la commission d’enquête parlementaire).

Parmi les anecdotes drôles, on notera une nouvelle déclaration de l’inénarrable ministre de l’Intérieur polonais qui, après avoir affirmé que le parti chrétien-démocrate conservateur Droit et Justice (PiS) de Jarosław Kaczyński organisait sa propre marche à Cracovie de peur de la comparaison des chiffres, accuse désormais le PiS de porter la responsabilité morale des incidents survenus en marge de la marche de Varsovie à laquelle il ne participait pas et qui, après les provocations policières de l’année dernière, a été cette fois très faiblement encadrée par la police. Une police qui, au lieu de venir en aide au service d’ordre des organisateurs lorsque celui-ci était sur le point d’être débordé, n’est intervenue qu’après les incidents. Mais quoi d’étonnant à ce que le parti au gouvernement s’en prenne encore et toujours au PiS qui le devance désormais de 11 points dans les sondages ?

En ce qui concerne l’arc-en-ciel LGBT place du Saint-Sauveur, il venait d’être remis en état par la ville après le quatrième incendie criminel dont il avait été victime. Cette fois la ville avait paraît-il fait mettre des fleurs « ininflammables ». L’arc-en-ciel LGBT réfectionné en version ininflammable aura donc tenu trois jours. Le maire de Varsovie, Mme Hanna Grontkiewicz-Waltz (qui a manqué de peu le mois dernier d’être destituée par référendum avant la fin de son mandat), a promis de remettre une sixième fois ce gay ouvrage en état avec l’argent du contribuable. Sans doute à peine perdue car il s’enflamme encore mieux qu’un portique écotaxe français.

Du même auteur :
> Pologne : l’arc-en-ciel en feu

Autres articles

16 Commentaires

  • jejomau , 14 Nov 2013 à 11:14 @ 11 h 14 min

    Bravo ! Mais je me demande même si cet arc-en-ciel n’est pas là pour … brûler en réalité à chaque fois !?

  • Gisèle , 14 Nov 2013 à 12:04 @ 12 h 04 min

    En attendant ici en France vous pouvez boycotter tous les produits( et il y en a ) aux pubs arc en ciel ..
    ex : les friendys Kinder .
    Ce n’est pas de l’homophobie c’est de la subiminophobie ! j’ai horreur du viol des consciences !

  • Papé , 14 Nov 2013 à 12:38 @ 12 h 38 min

    Bravo !

    Nous devrions , en effet,refuser d’acheter les produits
    affichant la pub “arc-en-ciel” qui n’est pas toujours visible .
    Les polonais ont raison de ne pas laisser passer cette
    propagande LGBT !

  • lou , 14 Nov 2013 à 12:49 @ 12 h 49 min

    et bien ne consommez plus alors, car les grandes surfaces sont votre ennemie avec leur flot de publicités acerbes

  • Sacha , 14 Nov 2013 à 14:31 @ 14 h 31 min

    C’est vrai, ça ? Dans ce cas, je ferai attention !

  • J.75 , 14 Nov 2013 à 14:35 @ 14 h 35 min

    Ce qui a été dénaturé négativement avant le mariage et l’adoption, c’est bel et bien le symbole de l’arc-en-ciel par le lobby LGBT.
    Je ne m’attristerai donc en rien de ce cinquième incendie de cette “sculpture”, sachant que le symbole ici n’est que provocation insidieuse et non oeuvre d’art “positive”.

  • Gisèle , 14 Nov 2013 à 22:11 @ 22 h 11 min

    Correction : subliminophobie

Les commentaires sont fermés.