«Le principe de laïcité (…) ne doit pas signifier en soi une hostilité à la chose religieuse»

Samedi 15 juin, le pape François a reçu 45 parlementaires français au Vatican. Nous relayons ci-dessous le discours du pape tel que retranscris par le bureau de presse du Vatican :

Monsieur le président, chers Parlementaires,

Faisant suite à votre demande, je suis heureux de vous recevoir ce matin, membres du Sénat et de l’Assemblée nationale de la République française.

Au-delà des différentes sensibilités politiques que vous représentez, votre présence manifeste la qualité des relations entre votre pays et le Saint-Siège.

Cette rencontre est pour moi l’occasion de souligner les relations de confiance qui existent généralement en France entre les responsables de la vie publique et ceux de l’Église catholique, que ce soit au niveau national ou au niveau régional ou local. Le principe de laïcité qui gouverne les relations entre l’État français et les différentes confessions religieuses ne doit pas signifier en soi une hostilité à la réalité religieuse, ou une exclusion des religions du champ social et des débats qui l’animent. On peut se féliciter que la société française redécouvre des propositions faites par l’Église, entre autres, qui offrent une certaine vision de la personne et de sa dignité en vue du bien commun.

L’Église désire ainsi apporter sa contribution spécifique sur des questions profondes qui engagent une vision plus complète de la personne et de son destin, de la société et de son destin. Cette contribution ne se situe pas uniquement dans le domaine anthropologique ou sociétal, mais aussi dans les domaines politique, économique et culturel. En tant qu’élus d’une Nation vers laquelle les yeux du monde se tournent souvent, il est de votre devoir, je crois, de contribuer de manière efficace et continue à l’amélioration de la vie de vos concitoyens que vous connaissez particulièrement à travers les innombrables contacts locaux que vous cultivez et qui vous rendent sensibles à leurs vraies nécessités.

Votre tâche est certes technique et juridique, consistant à proposer des lois, à les amender ou même à les abroger. Il vous est aussi nécessaire de leur insuffler un supplément, un esprit, une âme dirais-je, qui ne reflète pas uniquement les modes et les idées du moment, mais qui leur apporte l’indispensable qualité qui élève et anoblit la personne humaine.

Je vous formule donc mes encouragements les plus chaleureux pour continuer dans votre noble mission, cherchant toujours le bien de la personne en promouvant la fraternité dans votre beau pays.

Que Dieu vous bénisse !

[divider]

Le discours n’a pas eu l’heur de plaire aux médias et aux socialistes, qui n’hésitent d’ailleurs pas à déformer les propos du Saint-Père. Ainsi Libération qui titre “Mariage gay : le pape François appelle les parlementaires français à «abroger» les lois” ou encore le Nouvel Observateur (comme le souligne la “gazette-en-ligne” Le rouge et le noir)… De même peut-on citer les propos sur Twitter de parlementaires socialistes :

 

 

 

 

David-Xavier Weiss, secrétaire National de l’UMP chargé des médias, dont la cathophobie ainsi que son soutien à la gauche avait déjà été soulignés par le Salon Beigeparle même d’ingérence du Vatican :

[divider]

Cliquez ici pour écouter les réactions de Xavier Breton (UMP), de Charles Revet (UMP), et de Thomas Thevenoud (PS) (propos recueillis par Antonio Galofaro – source : Radio Vatican) :

[button link=”https://www.ndf.fr/files/2013/06/00377041.mp3″ variation=”lightgrey”]Écouter…[/button]

[toggle_simple title=”Voir aussi” width=”100%”]

[/toggle_simple]

 

Autres articles

71 Commentaires

  • maxime , 15 Juin 2013 à 18:14 @ 18 h 14 min

    Le Pape accomplit son devoir de Pape, gardien du Dogme, avec mesure.
    Les médias déforment ses propos très mesurés.

  • Louis A. F. G. von Wetzler , 15 Juin 2013 à 18:18 @ 18 h 18 min

    à la merde avec la maudite “laïcité” fille de la aussi maudite révolution génocide, je me souviens des 300,000 mortes de la Vendée, Bretagne et de toute la France. La France c’est la fille ainée de notre Sainte Eglise, il faut terminer avec la maudite république et restaurer la Monarchie capetienne tout de suite, Souvenez vous d’une phrase du préambule de la Charte de 1814 résume à elle seule ma pensée : « Nous avons considéré que, bien que l’autorité tout entière résidât en France dans la personne du roi, ses prédécesseurs n’avaient point hésité à en modifier l’exercice, suivant la différence des temps ». Nous comptons bien faire pareil.

  • LUC+ , 15 Juin 2013 à 18:20 @ 18 h 20 min

    Les chrétiens Français étant aussi des contribuables je ne vois pas ou est le problème ! Les gouvernants socialistes de France vont bien chercher leurs ordres a Brussels ! Alors encore une fois votre morale vous pouvez vous la mettre là … OU VOUS VOULEZ!!!! dixit Mrs Assouline , Galut etc;;; !

  • Chantal , 15 Juin 2013 à 18:27 @ 18 h 27 min

    Si chaque individu remplissait sa mission aussi bien que le Pape, le monde ne serait pas aujourd’hui dans la tourmente.

  • Charles , 15 Juin 2013 à 18:31 @ 18 h 31 min

    Je trouve bizarre cette contribution au débat politique actuel en Fronce.

    Je ne vois pas en quoi,les zélites UMPS auraient de quoi s’en offusquer.
    On y trouve un certain concentré de novlangue qui ne mange pas de pain.
    Bref,beaucoup d’eau tiède dans un vin qui n’a pas beaucoup d’ame.
    Les gros chats paresseux qui nous gouvernent meritaient mieux.

    En revanche,on ne voit pas un grand soutien a la cause des enfants adoptables.
    Ni un soutien aux jeunes veilleurs qui se font matraquer par les robocops.

  • jejomau , 15 Juin 2013 à 18:37 @ 18 h 37 min

    Non aux 100 000 € accordés par Jean Claude Gaudin à L’Europride 2013 !!!!!!!!!!

    http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2013/06/non-aux-100-000-accord%C3%A9s-par-jean-claude-gaudin-%C3%A0-leuropride-2013.html

  • Louis A. F. G. von Wetzler , 15 Juin 2013 à 19:00 @ 19 h 00 min

    Madame Élisabeth de France, la soeur martyre du Roi martyre, récitait cette prière alors qu’elle était à la prison du Temple (Paris). Elle fut guillotinée le 10 mai 1794. ♱

    “Que m’arrivera-t-il aujourd’hui, ô mon Dieu, je l’ignore.

    Tout ce que je sais, c’est qu’il ne m’arrivera rien que vous ne l’ayez prévu de toute éternité.

    Cela me suffit, ô mon Dieu pour être tranquille.

    J’adore vos desseins éternels, je m’y soumets de tout mon cœur.

    Je veux tout, j’accepte tout, je vous fais le sacrifice de tout et j’unis ce sacrifice à celui de votre cher Fils, mon Sauveur, vous demandant, par son Sacré-Cœur et par ses mérites infinis, la patience dans nos maux et la parfaite soumission qui vous est due pour tout ce que vous voudrez et permettrez, pour votre Gloire et de notre âme”

Les commentaires sont fermés.