Un livre démontre l’importance du père pour l’enfant et… de l’enfant pour le père !


Dans Gender and Parenthood: Biological and Social Scientific Perspectives, Brad Wilcox (directeur du National Marriage Project à l’Université de Virginie) et Kathleen Kovner Kline analysent la tendance culturelle actuelle qui dépeint le père comme une figure optionnelle de la famille et lui opposent les résultats de nombreuses études.

Ainsi, on apprend par un compte-rendu de la Fondation Heritage qu’en l’absence d’un père engagé, les garçons sont plus susceptibles d’adopter des comportements « compensatoires » agressifs et, par conséquent, de prendre le chemin de la délinquance ou de la violence et, donc, passer du temps en prison. De même, les filles ne bénéficiant pas d’un engagement paternel sont beaucoup plus susceptibles d’être sexuellement actives et de tomber enceinte à l’adolescence (même Le Plus du NouvelObs.com l’admet). En outre, pour les garçons et les filles, le facteur « père » diminue la probabilité de souffrir de dépression à l’âge adulte.

L’investissement du père aide l’enfant à mieux gérer ses émotions et son corps, ce qui a un impact en matière de comportements et de relations sociales. Il est aussi prouvé que l’interaction paternelle implique un élément de défi : le père encourage les enfants à prendre des risques, à être ouverts à de nouvelles expériences et à se défendre. Comme par hasard, c’est au moment où le père n’a plus sa place dans la famille que l’État devient obèse, que les populations, notamment celles touchées par le phénomène monoparental (cf. le graphique infra), en redemandent, que 77% des jeunes rêvent de devenir fonctionnaires, etc. Gender and Parenthood: Biological and Social Scientific Perspectives revient aussi sur l’apport du père en matière d’autorité.

Plus original, l’essai aborde les effets de la paternité… sur le père ! En effet, devenir père entraîne une diminution du niveau de testostérone (associée à un comportement agressif et une libido accrue), un changement qui l’encourage à s’installer et le prépare à remplir son rôle, qui consiste à ramener de quoi nourrir ses enfants et à les orienter dans la vie. Les études montrent que le père voit sa capacité de travail augmenter, va davantage se rendre au lieu de culte, moins au bar. Il aura également moins tendance à faire une dépression.

Il n’y a cependant pas de “prime à la paternité” pour les pères célibataires, c’est-à-dire ne vivant pas de manière stable (=marié) avec la mère de leur(s) enfant(s) et ce(s) dernier(s).

Aux États-Unis, quatre enfants sur dix naissent d’une mère qui n’est pas mariée. En France, c’est 55%.

Ce tableau montre que plus la population a des enfants hors mariage, plus son vote est favorable à un accroissement de l’État qui a pour fonction de tenter (évidemment sans succès) de se substituer au père. L’étatisme se nourrit des malheurs touchant les familles et qu’il doit aggraver pour subsister.

Autres articles

79 Commentaires

  • eugénie lechipre , 16 Août 2013 à 20:42 @ 20 h 42 min

    Sur ce sujet, un ouvrage de Christian Flavigny, pédopsychiatre (Ed. Salvator) “Je veux papa et maman” c’est une bonne synthèse qui vient de paraître ; clair et bien argumenté

  • Sébastien , 16 Août 2013 à 21:33 @ 21 h 33 min

    Les livres disent tous de merveilleuses choses sauf que dans la réalité c’est :

    Maman qui quitte le domicile conjugal en prétextant la violence du père, pardon l’extrême violence (sans certificat médical bien sûr) et obtient le divorce aux torts partagés.

    Rapellons que la procédure est longue et que bien souvent plusieurs mois passent avant qu’il ne soit statué sur les droits de garde et de visite (y compris en référé en urgence qui cela dit coûte un oeil, forcément Papa travaille Maman vivait au crochet de Papa qui n’a pas d’aide juridictionnelle et Maman a pris soin de vider le compte en banque avant de partir).

    Puis au bout de plusieurs mois sans aucune nouvelle du fiston Papa obtient enfin le droit de visite et d’hébergement. Exité, stressé par une absence bien trop longue, Papa se rend au domicile du fiston, tremblant pour au final découvrir ce qu’est une non représentation d’enfant.

    Personne n’ouvre la porte, Maman est absente Papa vient de faire 800Kms pour rien.

    Comme le préconise la loi il se rend à la gendarmerie de Caussade dans le Tarn et Garonne, explique le cas et un gendarme fort sympathique lui explique que sans le jugement (en l’occurence la décision de justice en référé) il ne peut pas enregistrer de plainte. Le coeur lourd Papa dépose tout de même une main courante et remonte dans le Nord où il a trouver un travail lui permettant d’assurer le paiement de la pension alimentaire pardon la “contribution à l’éducation de l’enfant” et le passif commun que Maman ne peut assumer pour sa part.

    Maman ne travaille plus depuis que Papa l’a demandé en mariage.

    Maman est partie le 4/08 soit 6 mois jour pour jour après le mariage. 6mois c’est le délais au delà duquel le divorce ne peut être annulé…

    Bref de retour à la maison, 1600 bornes en moins de 24H, Papa attends avec impatience son prochain week-end et cette fois-ci les papiers il ne les oubliera pas, oui mais…

    Mais les frais de procédures ont laissé Papa sur la paille, il est désormais interdit bancaire son frigo est vide, les huissiers passent avant le loyer et Papa lâche 20% de ses ressources à Maman devenue mère isolée, se pose alors la question du financement pour refaire ces putain de 800Kms…

    Amis, parents tout le monde y passe, Papa ne demande pas de l’argent il demande des litres de gasoil, pour voir son fils on en oublie sa fierté bref…

    Bref, la voiture a le plein le patron bien sympa lui paye l’autoroute (justifié par 60 minutes de travail réel sur un autre magasin à Toulouse). Arrive l’heure Papa sonne au portail de Maman qui ouvre mais le fiston n’est pas là, il est chez les grands parents maternel alors…

    Alors, Papa s’en doutait il va encore une fois à la gendarmeri cette fois avec les papier et dépose plainte. Oui MAIS,

    Oui mais Le procureur classe l’affaire sans suite et l’histoire se répète jusqu’au jour où Papa arrête de payer la dîte contribution. Entre temps il a été convoqué 8 fois devant un JAF, Maman est une procédurière elle veut tout et Papa est déjà ruiné.

    Il à démissionné loge dans sa nouvelle voiture de 1982, une maruti 800 qu’il a échangé contre son Opel Corsa de 2001 toutes options et un chèque de 2500€ à l’ordre de son avocat. Nous sommes en 2007.

    Maintenant Papa vit sur un voilier de 6,5m qu’un ami lui a prêté, la hauteur sous barreau est de 1m40 Papa souffre du dos et se nourri de nouilles chinoises Leader Prix. On viellit beaucoup plus vite dans ces conditions, on apprend beaucoup aussi…

    Sans adresse fixe Papa ne sait pas que Maman s’est porté partie civile et a lancé une procédure pour abandon de famille jusqu’au jour où un comissaire divisionnaire lui téléphone :

    “Vous ne vivez tout de même pas sous les ponts !”

    Il croit pas si bien dire le divisionnaire, Papa arrive bien à faire quelques extra en restauration mais en état de dépression c’est pas facile d’aller chercher quelques Euros qui ne remplieront pas la glacière mais partiront directement dans les poches de Maman.

    Le temps passe, Papa sort la tête de l’eau retrouve enfin un travail il est mandataire en assurance payé uniquement à la com, nous sommes en 2009. En Mars 2009 Papa se rend au TGI de Montauban où il doit être jugé pour cette fameuse pension non payée pendant 6 mois en 2007. Papa sera condamné et héritera d’un beau casier judiciaire. Oui mais…

    Oui mais la profession de Papa est règlementée, impossible d’exercer avec un casier c’est donc retour à la case départ sauf que depuis il a appris, il a appris à se défendre devant les juges sans avocat à constituer un dossier bêton et surtout Papa n’est plus seul il est en couple et Belle Maman attend un heureux évènement. Papa se sent fort il doit l’être d’autant que j’arrive sur mes 9 ans et que 7années ont passé depuis que Maman a quitté Papa.

    Maman déménage sur Perpignan, Papa aussi du coup et dépose une requête au TGI. Cette fois il plaide l’aliénation parentale et dispose de preuves matérielles irréfutables et demande la garde alternée qu’il n’obtiendra pas.

    Oui mais, le JAF rapelle à la loi Maman, je découvre mon Papa et ma petite soeur le week-end qui suit, j’ai 9 ans je ne comprends pas tout mais Maman a fait appel…

    Maintenant je suis grand et je sais faire preuve de discernement je serais donc entendu devant la cour d’appel de Montpellier dans quelques semaines.

    Chez Maman j’ai la télé dans ma chambre avec la PS3 toute neuve, chez Papa ma petite soeur pleure tout le temps et je dois partager ma chambre avec ses jouets à elle (son parc et ses peluches). Papa n’aime pas trop quand je passe trop de temps devant la télé et m’oblige a apprendre mes tables, ça change c’est mieux chez Maman…

    Bref aujourd’hui j’ai 11 ans j’ai réussis à faire flanché mon père forcément je prends un malin plaisir à l’insulter quand ses amis viennent chez lui et depuis “Maratre” qui fait des crêpes à chacune de mes visites à eu un petit garçon, Papa ne travaille pas il reste à la maison avec ses enfants je comprendrais peut-être pourquoi dans quelques années il pense que c’est plus important les enfants que l’argent, oui mais en attendant j’ai pas de PS3 chez papa et chez Papa je veux plus y allé…

    Je redouble ma 6° et je totalise plus de 115 heures d’absence cette année, et papa apprends sur ses revevés sécu quand je suis malade.

    Maman me fait les mots d’absences à moins que ce soit moi bref Papa n’en sera jamais rien la seule chose qui compte c’est qu’il file la tune à Maman qui me laisse souvent seul à la maison et faire ce que je veux !

    Oui mais… En fait Papa travaille mais rarement et comme il est trés productif il gagne un smic en 9 jours et cela fait quelques temps qu’il n’insiste plus pour que j’aille chez lui.

    Nous sommes maintenant en 2013, c’est la rentrée et Papa n’a pas payé la pension ce mois ci. Papa est parti avec ma petite soeur et mon petit frère dans un autre pays. J’ai reçu une lettre dans laquelle Papa m’explique ou du moins il essaye de m’expliquer que je ne suis en aucun responsable et que les responsables de son exil sur ce lointain continent ce sont ceux pour qui il est allé faire la paix en d’autres temps. Il me dit que connaître ses tables de multiplication c’est important.

    Oui mais…Les tables de multiplications je m’en fou moi.

    ==> J’espère que le message est passé, moi j’en pleure. En France on a volé mon ainé en toute impunité, j’en ai jetté mon bêret, mes médailles…sans regret.

    Dieu merci pour moi la roue a tournée mais je ne pourrais jamais oublier et je soutiens tous les PAPAS EN COLERE.

    Fautes de français je m’en balance c’est déjà pas facile de poser des sentiments par écrit alors critique à deux balles sur l’orthographe….ou autre, on s’est compris. Modérateur si mes coms vous paraissent bruts, ils sont “softs” à côté de ce qu’est pour les gars comme moi la réalité.

  • Câlinou , 16 Août 2013 à 22:39 @ 22 h 39 min

    Sébastien, j’ai le cœur gros.
    Que vous dire de plus ?

  • Francis , 16 Août 2013 à 22:39 @ 22 h 39 min

    Dommage qu’il faille appeler la science à la rescousse pour montrer qu’n père est important. Ceux qui nous gouvernent n’ont-ils donc jamais eu de père?

  • Câlinou , 16 Août 2013 à 22:41 @ 22 h 41 min

    Si, un souhait : que vos enfants ne connaissent pas ce que vous avez subi.

  • Sébastien , 16 Août 2013 à 23:30 @ 23 h 30 min

    « Quand le père souffre, le fils déguste. »
    de Janine Boissard

  • Sébastien , 16 Août 2013 à 23:47 @ 23 h 47 min

    La science n’a rien à voir la dedans, à moins que le droit EUROPEEN n’en soit une ce qui n’est pas impossible.

    Pour ma part sans avocat je me suis perdu dans la procédure de pourvoi en cassation, pas assez calé trop peu d’infos (Dalloz ne dit pas tout dans ses bouquins) et délais trop court (15 jours).

    Le Tribunal Européen des Droits de l’Homme à reconnu le Syndrome d’Aliénation Parentale et a condamné l’Italie, la Croatie mais pour arriver là pour un cumulard de CDD avec tout juste un Bac en poche et sans avocat…

    Enfin ce ne sont pas les gouvernants mais les procureurs de la république et la magistrature en général qu’il faut abattre (au second degrès bien sûr ; quoique …

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen