Au royaume des aveugles…

Ce graphique illustre une estimation de l’évolution de la distribution des revenus à l’échelle mondiale depuis 1970 :

Les deux verticales rouges indiquent un revenu annuel de $312 (i.e. l’équivalent de $1 par jour en 2006) et de $554 (i.e. l’équivalent d’un dollar par jour aux prix de 1985).

Comme vous l’avez sans doute compris, le premier enseignement que nous pouvons tirer de ces distributions, c’est que, depuis 1970, le taux de pauvreté s’est littéralement effondré. Avec un seuil de pauvreté de $1 par jour, cela ressemble à ceci :

Autre enseignement : cet enrichissement global s’est accompagné d’une spectaculaire réduction des inégalités. Les graphiques suivants illustrent (de haut en bas et de gauche à droite) le coefficient de Gini, les indices d’Atkinson (avec un coefficient de 0,5, de 0,75 et de 1 respectivement) et les ratios inter-percentiles (75%-25% et 90%-10% respectivement).

Ces graphiques sont extraits de Maxim Pinkovskiy, Xavier Sala-i-Martin, Parametric estimation of the world distribution of income(2009).

Ce préalable étant posé, vous pouvez retourner écouter votre éditorialiste préféré gloser à l’infini sur le torrent de misères qui s’est déversé sur notre pauvre humanité ces quarante dernières années ainsi que sur l’explosion des inégalités qui l’a accompagné.

Au royaume des aveugles…

> le blog de Georges Kaplan (Guillaume Nicoulaud)

Articles liés

13Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • PG , 17 juin 2013 @ 17 h 51 min

    EXCELLENT : et tellement vrai. La mondialisation libérale a du bon, contrairement à ce que disent certains, y compris au sein de la droite nationale.
    Ce que ne disent pas ces courbes, c’est la désagrégation des cultures et des nations, des familles et des enracinements, de la morale et des paysages. Ni la question de la répartition du travail.

  • Eric Martin , 17 juin 2013 @ 18 h 02 min

    La mondialisation est un fait, le mondialisme une idéologie à combattre.

  • Pierre , 17 juin 2013 @ 18 h 36 min

    Très bon et bien commenté mais je suis un peu septique. Pour moi il faudrait une comparaison avec l’endettement global des populations. Je suis loin d’être économiste et peut être que je me goure complétement mais un jour viendront certaines échéances de remboursement et il faudra revoir sérieusement les courbes….

  • Gérard Couvert , 17 juin 2013 @ 19 h 13 min

    Rien de nouveau sous le soleil de la désinformation libérale sur fond d’égoïsme effréné.
    Pour avoir une vision plus détachée je vous conseille http://www.les-crises.fr/ ou http://russeurope.hypotheses.org/ ; je vous fait grâce des sites gauchistes.

  • MP , 17 juin 2013 @ 22 h 44 min

    Je vous recommande cette vidéo sur le même thème, mais aux constats / chiffres bien différents : http://www.youtube.com/watch?v=gLT1V7Ifz1c

  • Francois Desvignes , 18 juin 2013 @ 4 h 23 min

    C’est graphiquement exact

    Mais géogrphiquement faux.

    Depuis Cro magnon, terrestrement et globalement parlant, la pauvreté et les inégallités régressent. Pour une raison simple : la technologie de plus en plus développée nous rend de plus en plus en plus savants et productifs.

    Premier constat : l’idéologie n’a rien à voir là-dedans, elle aurait même eu pour effet de ralentir ou empêcher les progrès technologiques ( sidérugies communales du grand bon en avant)

    mais si vous affinez l’analyse, à l’intérieur de la zone développée, en occident, et plus généralement PARTOUT ET CHAQUE FOIS que l’oisiveté a remplacé le travail comme vertu sociétale, la pauvreté augmente, les inégalités se creusent.

    D’où le deuxième constat : la meilleure et seule façon de servir la technologie, outil de la prospérité pour tous, c’est de mettre la valeur travail au coeur de notre idéologie : appliquez l’esprit et la lettre du Quatrième Commandement, Commandement cardinal entre tous, sur le quel le Christianisme a fondé la Prospérité et la Libération de notre société et du Monde, du moins celui qu’il l’a imité.

    Nous nous mourrons d’avoir substitué à la société du travail une société de l’oisiveté.

    le travail avait pour cause l’effort, pour conséquence l’épargne.
    l’épargne avait pour conséquence l’investissement et l’investissement pour conséquence de donner au travail les moyens de son enrichissement. C’était un cercle vertueux, d’une progression exponentielle de la richesse, de la paix et de la libération.

    L’oisiveté a pour cause le narcissisme, pour conséquence la rancoeur.l’oisiveté se finance par la dette comme le travail par l’épargne.Ne produisant que sa propre idolatrie et des dettes, elle ne sait rembourser ses dettes que par la fiction de ses spéculations, la spéculation qui est en matière comptable, que “l’actif mensonger de la dette”. La société de l’oisiveté organise un cercle infernal, de l’emprisonnement et de l’esclavage de l’oisiveté par la dette, de la dette par la spéculation, de la spéculation par une spirale du mensonge, pour un résultat connu et inéluctable : la mort.

    Aussi , si vous voulez conquérir un Empire, apprenez lui la paresse découragez chez lui l’effort, dégoutez le du talent . Enseignez-lui en tout à en faire de moins en moins le moins bien possible : en une ou deux générations, vous en aurez fait un champ de ruines.

    Ce champ de ruines porte un nom l’Occident.

    Il a une cause unique : l’abandon par lui du Quatrième Commandement.

    Et une conséquence inévitable : la misère grandissante, l’injustice scandalisante, la misère de pauvres de plus en plus pauvres et nombreux, pour une richesse de plus en plus scandaleuse et inacessible de quelques uns, de plus en plus riches et de moins en moins nombreux : l’alliance infernale du couple oisiveté/spéculation.Ils s’appauvrissent par oisiveté (forcée). ils s’enrichissent par spéculation (effrénée).

    “Dieu ait pitié du reste d’Israêl.”

Les commentaires sont clôturés.