Un livre choc attaque la pilule contraceptive à la rentrée

Le livre est intitulé Rendre moins amère la pilule : Comment nous sommes devenues accros à la contraception hormonale (Sweetening the Pill: Or How We Got Hooked on Hormonal Birth Control) et dénonce la pilule comme un outil du patriarcat capitaliste répandu en vue de modifier et de supprimer la féminité. Selon son auteur, Holly Grigg-Spall, la contraception chimique permet le contrôle des femmes et son acceptation inconditionnelle par celles-ci traduit une soumission à une culture ancrée dans la haine du féminin. Le déclencheur ? L’auteur a elle-même pris la pilule pendant longtemps et fait l’expérience d’une distance entre elle et sa féminité d’antan : « Au fil des ans, je ne ressentais aucune connexion entre moi-même et mon corps, entre mon moi et le monde autour de moi, entre ma féminité et moi-même.”

Comme pour lui donner raison, une étude de 2011 montre que la pilule affecte la mémoire des femmes qui la prennent. Des photos d’un accident de voiture impliquant un jeune garçon ont été montrées à deux groupes de personnes du sexe féminin, l’un sous contraception hormonale, l’autre ne prenant pas la pilule, et son récit incluant la visite du garçon à l’hôpital leur a été fait.

Les femmes prenant la pilule se souvenaient davantage des aspects émotionnels de l’histoire : les blessures du garçon, ce qui lui arrive à l’hôpital. Les autres étaient plus suspectibles de bien se rappeler les détails de la scène de l’accident, à quoi elle ressemblait, la disposition des objets et des personnes. Pour Holly Grigg-Spall, dès lors que la mémoire contextualise nos expériences passées et régit notre comportement futur ainsi que notre compréhension du monde, un médicament qui l’altère, même très légèrement, pourrait avoir de lourdes conséquences.

De plus, il a été démontré que l’évolution des niveaux de testostérone dans le corps d’une femme affecte le choix des partenaires sexuels et compagnons des femmes. En effet, une étude a révélé en 2012 que les femmes sous contraception hormonale – qui élimine la testostérone naturelle – sont attirées par des hommes ayant des niveaux de testostérone plus bas que la moyenne. Et lorsque les femmes arrêtent la pilule et que leur taux de testostérone augmente pour redevenir normal, leur attrait pour les partenaires ou compagnons efféminés a diminué.

Voilà qui devrait interpeller l’opinion outre-Atlantique/Manche, en attendant une édition française ? Et, malheureusement, il est à prévoir que nos médias français passent l’information sous silence. Pour en savoir plus, Nouvelles de France invite ses lecteurs anglophones à commander dès maintenant (et à contribuer au succès de) Sweetening the Pill: Or How We Got Hooked on Hormonal Birth Control, disponible aux États-Unis à partir du 7 septembre et au Royaume-Uni le 27 septembre.

Autres articles

100 Commentaires

  • Charles , 17 Août 2013 à 9:18 @ 9 h 18 min

    Le constructeur automobile Henry Ford disait que ses clients
    pouvaient choisir la couleur de leur voiture
    à la condition que ce soit la couleur noire.

    La population féminine a soit disant conquis sa liberté
    par la “contraception volontaire et provisoire”.
    De fait elle n ‘a pas le choix ,pour la plus part d’entre elles.

    Les féministes masquent les conséquences suivantes:

    1.La contraception est une auto stérilisation.(contrairement aux vrais contraceptifs)
    2.Elle n’est pas volontaire mais devenue obligatoire dans les faits.
    3.Elle n’est pas provisoire mais possède des effets durables et aléatoires.
    4.Elle impacte l’ensemble du corps féminin et son environnement.
    (Y compris par les traces d’oestrogénes non filtrables dans les eaux usées)
    5.Seul le retour à la case du “départ” bi-millènaire peut permettre de se reconstruire.

    Le ticket du “voyage” nous a été offert et transmis par nos ascendants.

  • Charles , 17 Août 2013 à 9:27 @ 9 h 27 min

    Ce “ticket” est matérialisé par un document en Lin à plus de 95 %.

    Les analyses scientifiques successives démontrent son originalité bi millenaire,
    malgré certaines tentatives de manipulations des années 1980
    et relayées avec complaisance en France par les médias UMPS.

    Tout a commencé par lui et tout pourra recommencer par lui.

    En l’an 33,il n’était qu’un bout de tissu mais conservé pieusement
    comme la preuve matérielle de ce qui avait été constaté :
    La disparition inexplicable du cadavre par les seuls moyens mécaniques
    du simple fait de la fermeture du tombeau.

    Le fait que nous ne comprenions pas la technologie requise
    pour une “translation thermique” d’un corps humain “photonnisé”,
    ne signifie pas que cela soit impossible.

    Il y a 60 ans,il était considéré comme scientifiquement impossible
    de disposer d’une montre avec écran permettant de voir et parler à distance.

  • C.B. , 17 Août 2013 à 9:38 @ 9 h 38 min

    “Amère pilule” est un livre (du Docteur Ellen Grant, gynécologue, traduit en français avec une préface de Lucien Israël et de Henri Joyeux) de la fin du siècle dernier (1988) qui donnait déjà de très nombreuses informations.
    Il est toujours disponible en librairie (y compris Amazon et FNAC.com); éditeur F.-X. de Guibert, actuellement troisième édition. La santé des femmes n’a pas de prix, 20 € pour cet ouvrage est un bon investissement.
    Toutes les familles devraient avoir ce livre (certes un peu austère, car très documenté). Et en conclure que la maîtrise de la fertilité, Billings ou assimilé, a de beaux jours en perspective.
    Il n’est pas permis de dire “on ne savait pas”.

  • mariedefrance , 17 Août 2013 à 9:39 @ 9 h 39 min

    Bienheureux ceux qui ont cru sans avoir vu “

  • propatria , 17 Août 2013 à 9:42 @ 9 h 42 min

    Je remercie Dieu de n’avoir jamais pris ce poison!
    J’ai 5 enfants et j’ai séparé les naissances grâce à l’allaitement,ça fait des bébés en bonne santé et si la mère se nourrit bien c’est anti-cancers pour elle!

  • mariedefrance , 17 Août 2013 à 9:47 @ 9 h 47 min

    Comment nous sommes devenues accros à la contraception hormonale

    alors, comment expliquez le nombre des avortements ?
    (certes, en France et donc ce livre ne doit pas le mentionner)

    la pilule comme un outil du patriarcat capitaliste répandu en vue de modifier et de supprimer la féminité.

    çà commence à fatiguer cette idée que le genre va tout diriger.
    Qui dit que les femmes se laisseront masculiniser ?
    Qu’il y en ait qui aient la tête à l’envers c’est certain et inversement chez les hommes.
    Il est vrai que l’anatomie a changé (voir les peintures des siècles passés) mais qui nous
    dit que seule la pilule en serait la cause ?

    Il est temps de faire des livres REACS pour redonner un SENS A LA VIE.
    C’est ce sens qui manque.

  • mariedefrance , 17 Août 2013 à 9:51 @ 9 h 51 min

    chacun, ces choix.
    (quand “choix” est possible)

    5 enfants à l’heure d’aujourd’hui est une foi sur l’avenir.
    Je leur souhaite une bonne vie et à vous, beaucoup de joies.

    “petits, petits soucis,
    grands, grands soucis”

    🙂

Les commentaires sont fermés.