Un livre choc attaque la pilule contraceptive à la rentrée

Le livre est intitulé Rendre moins amère la pilule : Comment nous sommes devenues accros à la contraception hormonale (Sweetening the Pill: Or How We Got Hooked on Hormonal Birth Control) et dénonce la pilule comme un outil du patriarcat capitaliste répandu en vue de modifier et de supprimer la féminité. Selon son auteur, Holly Grigg-Spall, la contraception chimique permet le contrôle des femmes et son acceptation inconditionnelle par celles-ci traduit une soumission à une culture ancrée dans la haine du féminin. Le déclencheur ? L’auteur a elle-même pris la pilule pendant longtemps et fait l’expérience d’une distance entre elle et sa féminité d’antan : « Au fil des ans, je ne ressentais aucune connexion entre moi-même et mon corps, entre mon moi et le monde autour de moi, entre ma féminité et moi-même.”

Comme pour lui donner raison, une étude de 2011 montre que la pilule affecte la mémoire des femmes qui la prennent. Des photos d’un accident de voiture impliquant un jeune garçon ont été montrées à deux groupes de personnes du sexe féminin, l’un sous contraception hormonale, l’autre ne prenant pas la pilule, et son récit incluant la visite du garçon à l’hôpital leur a été fait.

Les femmes prenant la pilule se souvenaient davantage des aspects émotionnels de l’histoire : les blessures du garçon, ce qui lui arrive à l’hôpital. Les autres étaient plus suspectibles de bien se rappeler les détails de la scène de l’accident, à quoi elle ressemblait, la disposition des objets et des personnes. Pour Holly Grigg-Spall, dès lors que la mémoire contextualise nos expériences passées et régit notre comportement futur ainsi que notre compréhension du monde, un médicament qui l’altère, même très légèrement, pourrait avoir de lourdes conséquences.

De plus, il a été démontré que l’évolution des niveaux de testostérone dans le corps d’une femme affecte le choix des partenaires sexuels et compagnons des femmes. En effet, une étude a révélé en 2012 que les femmes sous contraception hormonale – qui élimine la testostérone naturelle – sont attirées par des hommes ayant des niveaux de testostérone plus bas que la moyenne. Et lorsque les femmes arrêtent la pilule et que leur taux de testostérone augmente pour redevenir normal, leur attrait pour les partenaires ou compagnons efféminés a diminué.

Voilà qui devrait interpeller l’opinion outre-Atlantique/Manche, en attendant une édition française ? Et, malheureusement, il est à prévoir que nos médias français passent l’information sous silence. Pour en savoir plus, Nouvelles de France invite ses lecteurs anglophones à commander dès maintenant (et à contribuer au succès de) Sweetening the Pill: Or How We Got Hooked on Hormonal Birth Control, disponible aux États-Unis à partir du 7 septembre et au Royaume-Uni le 27 septembre.

Autres articles

100 Commentaires

  • Charles , 17 Août 2013 à 10:01 @ 10 h 01 min

    Certes,mais pour autant cela ne doit pas effacer
    le simple fait historique.

    Les contemporains ont commencé à vraiment croire
    et les apotres à se mettre en marche pour “transmettre”
    à partir de la résurrection attestée.
    Celle tenait d’une part du fait de la disparition inexplicable du cadavre
    et d’autre part de la réapparition vivante de celui qui était pourtant mort.

    Tout,absolument tout commence par cette réapparition.

    Compte tenu de l’effondrement de la pratique religieuse dans le monde Chrétien,il nous faut retrouver le fil d’Ariane.

    Pendant près de 2.000 ans,la croix était le principal signe symbolique de la foi Chrétienne.

    Depuis 30 ans ,nous avons la possibilité d’y ajouter
    le visage reconstitué du Linceul.

    Pour autant,Vatican II fait preuve d’une bien étrange timidité dans la transmission du message et de sa trace.

  • pierre , 17 Août 2013 à 11:01 @ 11 h 01 min

    Inutile de voir, nous avons la connaissance du bien et du mal, nous le savons en nos coeur, il me semble que les chrétiens le personnifient par le Saint esprit.

  • Bonsens , 17 Août 2013 à 11:16 @ 11 h 16 min

    Il est vraiment dommage et préjudiciable de constater que la volonté de mettre à bas les excès de notre société, s’accompagnent d’inepties pseudo-scientifiques dont le seul but est de faire reculer le progrès.
    Le progrès ne se cantonnant pas à quelques avancées techniques, mais bien à l’amélioration des conditions de vie pour tout un chacun. Dans le progrès, on peut mettre la vraie écologie qui consiste à découvrir de vraies solutions pour l’énergie de demain et non les élucubrations de nos khmers verts qui ne voient que le retour à la bougie. Pour les autres mais pas pour eux.
    A découvrir de vraies solutions pour nourrir la planète sans utiliser de pesticides, ainsi que tente de faire l’INRA, sans cesse bloquée par monsieur Bové qui, on peut se le demander ne serait pas à la solde de la firme Monsanto ? Monsieur Bové peut se payer des tomates bio hors de prix et tant pis pour le pauvre hère du fin fond du Kerala qui peut encore et toujours crever de faim!
    A permettre aux femmes de ne pas mourir en couches au 9 ème enfant et d’avoir la liberté d’avoir ou de ne pas avoir d’enfant. Pourquoi ce choix serait-il réservé aux seuls mâles ?
    La pilule est un grand progrès. Demandez à mes grand-mères et leurs copines.
    Quel lobby se cache derrière cette publication pseudo-scientifique ? Celui des religieux intégristes de tous bords à n’en pas douter.
    Un parce que c’est le propre des femmes de s’attacher à l’aspect émotionnel des choses plutôt qu’à leur aspect strictement factuel. Avec ou sans pilule.
    Deux parce que l’homme que j’ai épousé est l’archétype du mâle bourré de testostérone : grand, baraqué, une grosse voix et très poilu. Pourtant j’étais depuis plus de 10 ans sous pilule… Non ce que dénonce cette étude c’est le fait que les femmes sous pilule choisiraient peut-être plus des hommes gentils et prévenants plus à même de les protéger elle et leurs futures progénitures. Et bien sûr le physique du bonhomme n’a rien à voir avec ça. On peut être gaulé comme Hercule et être une crème comme on peut être petit malingre et glabre et être le dernier des crétins machos venus.
    Et n’oublions pas que les êtres humains sont des animaux mammifères et que malgré et grâce à l’intelligence et l’éducation, les femelles choisissent en règle générale les mâles les plus à même de rester en vie pour elles et les enfants, donc faisant preuve d’un minimum d’intelligence. Le physique est une condition nécessaire mais non suffisante en la matière.
    D’autant que le vrai homme selon les civilisations antiques et celles dites primitives comme encore certaines tribus cannibales de Papouasie Nouvelle-Guinée, est homosexuel. Les relations sexuelles avec les femmes ne servant qu’à la perpétuation de l’espèce. Pour le reste la virilité se transmet d’homme à homme via le sperme.
    A méditer!!!

  • MP , 17 Août 2013 à 11:45 @ 11 h 45 min

    “La pilule comme un outil du patriarcat capitaliste répandu en vue de modifier et de supprimer la féminité.”

    Je me demande effectivement si le but final caché recherché par nos élites ultra-libérales et libertaires ne serait pas de supprimer purement et simplement à terme la femme pour ne produire que des hommes, artificiellement (sélection génétique / fécondation in vitro / utérus artificiel). Pour avoir un contrôle total sur leurs esclaves (travailleurs), de la conception à l’euthanasie, en passant par l’éducation-formation (par des éducateurs).
    Esclaves sans famille, sans patrie (mondialisation), sans religion autre que celle de la République (liberté, égalité, fraternité, laïcité, progrès), homosexuels (stériles) et consuméristes (plaisir).

  • Eric Martin , 17 Août 2013 à 12:07 @ 12 h 07 min

    Sauf que nos élites sont ultra-étatistes et anti-libérales.

    Cf. par ex : https://www.ndf.fr/poing-de-vue/16-08-2013/bale-et-les-defaillances-du-marche

    Etc.

    Un monde libéral est incontrôlable par l’oligarchie. L’oligarchie n’a pas intérêt à la liberté.

  • LUC+ , 17 Août 2013 à 12:38 @ 12 h 38 min

    Cancer du sein ! Cancer de l’utérus ! MST et pub a la TV pour des produits contre les mycoses vaginales etc etc etc ;;;La pillule !!! Tout se paye dans la vie ! TOUT !

  • scaletrans , 17 Août 2013 à 13:23 @ 13 h 23 min

    OK, pour la première partie, bien vue (et je suis bien placé pour en parler)
    Pour la seconde, je prierai pour vous 🙂

Les commentaires sont fermés.