Philippe Bloch : les Français manquent de courage et d’ambition, ils rêvent et pensent petit

En France, la vie est devenue si difficile que les gens se souhaitent “bon courage” le matin, pensent “petit” toute la journée par manque d’ambition et parlent de “ce pays” comme si ce n’était pas le leur. Du coup, la France devient effectivement un petit pays, regrette l’entrepreneur Philippe Bloch jeudi sur BFM Business. L’auteur de Ne me dites plus jamais bon courage ! : Lexique anti-déprime à usage immédiat des français dresse notamment un parallèle avec les États-Unis où même le Sauveur dans la crèche n’est pas appelé “le petit Jésus”.

Articles liés

38Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Jean Dutrueil , 17 octobre 2013 @ 19 h 46 min

    Vidéo géniale et tellement vraie, un GRAND merci de l’avoir mise sur le site!

  • Phildorm , 17 octobre 2013 @ 20 h 01 min

    Complètement d’accord avec Jean Dutreuil. Bien souvent, la petite vie de merde, on se la créé. J’ai lu, il y a bien des années un livre “La magie de voir grand”. A mettre en pratique les conseils promulgués, je me suis aperçu que les barrières étaient dans ma tête et que beaucoup de choses devenaient possibles en ayant le courage de franchir les obstacles.

  • hector galb. , 17 octobre 2013 @ 20 h 16 min

    Drôle de conception de l’influence des mots sur la petitesse ! Le moral, je ne dis pas, c’est autre chose. A mon avis, les syndicats marxistes et le copinage de droite ont plus d’impact sur l’ASPHYXIE du pays (car c’est de cela qu’il s’agit) que d’appeler sa copine une petite amie, d’autant que “petit” implique “grand” à venir.

    Et puis que ces experts cessent de parler “des Français” et d’incriminer les mots “France” et “Français”. Ceux qui mettent la panade dans ce pays ne sont pas “les Français” mais des “républicains”, des “communistes”, des réfugiés, des droits acquis, leur statut est administratif, pas patrial. Les responsables ont des noms et je n’entends jamais les experts les prononcer. Ils préfèrent se défiler en accusant l’ensemble de la population.

    Voilà le vrai problème de ce pays : que certains échappent systématiquement aux responsabilités. Et ceux-là, ce sont “les fonctionnaires” concernés, protégés par le statut de la fonction publique et la justice administrative et autres statuts. Non seulement ils vivent dans un monde parallèle mais ils sont omniprésents en France et en quantité. Et les fonctionnaire européens maintenant sont encore pires, avec une couche de plus.

  • V_Parlier , 17 octobre 2013 @ 21 h 00 min

    Ouaip, on croirait entendre un coach de Carnegie qui construit une méthode de vie à partir d’exemples insignifiants péchés à tout va. Du pipeau pour prétentieux qui se la jouent pour devenir des “winners”, ceux qui réussiront matériellement par la seule chose qui marche encore chez nous dans les grandes entreprises: Le blabla et la paperasse.

    Quant à l’expression “dans ce pays”: il n’a pas compris pourquoi maintenant nous parlons comme çà? Même chose pour “dans cette boîte”: une compagnie transnationale en train de délocaliser à tout de bras et qu’il faudrait aduler tant qu’on n’est pas encore sur la liste de la dernière charrette? Et pourquoi j’aurais un “grand projet”? Avec 60.000.000 de plus ou moins français, çà va faire beaucoup de grands projets à ranger et je ne sais pas si on aura la place.

  • Pierre ghi , 17 octobre 2013 @ 21 h 46 min

    Il s’appelle Bloch, il est là pour nous culpabiliser et couvrir les élites qui nous spolient, il doit être au service d’ Attali et associés pour le nouvel ordre mondial. Ce ne sera pas le premier Bloch à nous persécuter. Encore un dont les talmudistes amis de MDF habituée de ce site, considèrent comme les meilleurs qui méritent leur place tandis que nous sommes vraiment pas au niveau. Au chiottes les planqués du système, leur pensée unique est nauséabonde !

  • Pierre ghi , 17 octobre 2013 @ 21 h 53 min

    Bravo JSG, on en a marre de ces kapos ! et puis quoi encore, on ne va pas mettre un coup de rein au profit de leurs comptes dans les paradis fiscaux, il rêve c’est fini tout ça. Rejoignons les tondus formons d’autres blocs, par ex les petits propriétaires qui se tapent les dettes locatives et les dégradations des locaux dans le grand mépris du système qui les spolient. Devenons forts collectivement et coupons les vivres à ces sangsues dont ce Bloch est un pitoyable commercial !

  • Pierre ghi , 17 octobre 2013 @ 21 h 56 min

    Super, usez votre santé pour vous faire spolier et méprisee, moi je ne suis pas maso et je n’aime pas les sados. Qu’ils transmettent le feu sacré du capitalisme à leurs chers immigrés, on leur laisse volontiers la barque trouée. Nous, nous sommes en train de rejoindre l’autre bord car nous avons appris à bien nager.

Les commentaires sont clôturés.