En Italie, la liberté d’expression bientôt prise en otage par le lobby gay

Le 26 juillet prochain sera examiné un projet de loi contre l’« homophobie » au Palais Montecitorio (photo ci-contre). Au delà des – légitimes – redéfinitions des peines prévues pour violence ou discrimination à l’encontre des personnes homosexuelles, le projet prévoit surtout d’introduire dans la législation italienne la notion « d’identité de genre » mais aussi des peines dignes des dictatures les plus féroces à l’encontre de qui oserait s’opposer, par exemple, au mariage homosexuel ou à l’idéologie véhiculée par les lobbies LGBT puisque d’après le texte, pourront être punies de 18 mois de prison celui qui « incite à commettre ou commet des actes de discrimination fondés sur l’orientation sexuele ou l’identité de genre de la victime ». Selon certains juristes, ceux qui voudraient empêcher l’adoption de lois dénaturant le mariage ou permettant l’adoption par des couples de même sexe pourront être poursuivis et condamnés en vertu de ce texte.

Le texte qui entrera prochainement en discussion prévoit par ailleurs de 6 mois à 4 ans de prison pour qui participe à des associations critiquant l’homosexualité et de 1 à 6 ans pour qui fonde ou préside de telles associations ! Enfin, comme le souligne le journal italien Avvenire, les dispositifs anti-discriminations pourront permettre des poursuites devant les tribunaux contre des associations religieuses ou des Églises si, par exemple, celles-ci considèrent publiquement l’acte homosexuel comme un péché.

Déjà 20 000 signatures ont été récoltées par l’association « Giuristi per la Vita » (Juristes pour la Vie) qui a alerté sur les conséquences délétères de cette loi, et qui souligne que des lois existent déjà pour punir sévèrement les agressions et les propos insultants à l’encontre des personnes homosexuelles. En outre, plusieurs centaines d’amendements ont été recensés pour corriger les effets les plus pervers de cette loi dénoncée de tous les côtés du spectre politique, aussi bien chez les partisans de l’ancien premier ministre centriste Mario Monti que chez les soutiens de Silvio Berlusconi.

Vous pouvez soutenir ici nos amis italiens en signant la pétition contre cette loi ici.

Autres articles

28 Commentaires

  • mariedefrance , 19 Juil 2013 à 15:25 @ 15 h 25 min
  • Sully , 19 Juil 2013 à 17:30 @ 17 h 30 min

    Va pensiero, sul’lalidorate , va lipoas sui clivi sui coli …. c’est marrant ,c ‘est exactement cette pièce que nous avions travaillée hier dans un choeur constitué pour un jour avec l’aide et al direction de grands pro …

    cela dit , nosu ne niosu laisserons aps réduire en esclavage , ni moral ni physique . Morsqu’on verrouille toutes le spossibilités d’expression “démocratiques” , copme iels disent , eh buien ça pète autrement . ‘ets el principe de la cocotte-lmuinute dont la soup

  • Trucker , 19 Juil 2013 à 18:45 @ 18 h 45 min

    C’est là ou l’on constate que les discours d’Alain Escada qui dès le début du mouvement en France prévenait des mesures répressives à venir n’étaient pas paroles d’exalté.

    Il faudra bien un jour que l’on inverse l’accusation d’extrémisme , car ils sont d’ors et déjà des extrémistes en matière d’atteinte aux libertés fondamentales que sont celle de conscience et d’opinion.

    C’est aussi là que l’on constate que l’article II-71 de la charte des droits fondamentaux, chapitre 2 du traité constitutionnel européen n’était que du pipeau.

    Pour rappel : L’UE reconnait, respecte et protège la liberté de conscience et d’opinion.
    Elle garantie à tout citoyen de l’union, le droit de pouvoir s’exprimer librement.

    Mais il est vrai que dans le même chapitre, l’article II-81 intitulé “Non discrimination” qui inspire visiblement ce texte de loi fournit tous les motifs juridiques à l’invalidation des droits garantis par le II-71

    Alain Madelin avait raison lorsqu’il disait que ce texte ressemblait plus à une lettre au père noël qu’à une constitution.
    Le problème c’est qu’il a voté pour.

    C’est la dictature des pervers, des dérangés, des détraqués en tout genre qui se met en place avec la complicité d’une classe (crasse) politique dont les acteurs semblent ne plus être apte au simple bon sens.

    Mais si comme le suggère François Desvignes, le malin est derrière tout cela, il ne faut pas s’étonner.

  • LUC+ , 19 Juil 2013 à 20:13 @ 20 h 13 min

    Ah oui !!!!Parce qu’il y a que le lobby gay qui prend en otage la liberté d’expression ???

  • Goupille , 19 Juil 2013 à 20:34 @ 20 h 34 min

    C’est encore parti tout seul ???

    Sans rancune. Après tout, ce n’est pas pire à déchiffrer que du sabir texto.

  • Gerlep , 20 Juil 2013 à 0:01 @ 0 h 01 min

    MONHUGO :”Je viens de signer la pétition, doutant un peu cependant qu’elle soit vraiment ouverte aux non-Italiens. Il faut cliquer sur la page d’accueil du journal « La nuova bussola » dans la colonne de droite, sous « fermiamo la legge contro l’omofobia », petit rectangle avec une main tenant une plume. Champs obligatoires : prénom (nome), nom de famille (cognome), âge (età) et ville (città) – et c’est là je pense que le bât blesse, car on ne peut pas préciser le pays, ce qui sous-entend une ville italienne….. ” Si, si, j’ai mis: France + nom de ville !!!

  • Trucker , 20 Juil 2013 à 2:19 @ 2 h 19 min

    Où avez-vous lu dans mon propos que je disais que ce lobby était le seul à vouloir restreindre la liberté d’expression ?

    Le sujet de l’article concerne bien l’action de ce lobby en Italie non ! donc je réagis par rapport à l’action de ce lobby.
    Mais je confirme qu’il sera probablement le plus extrémiste de tous car, comme il l’a déjà démontré, le moindre problème impliquant un homosexuel verra immédiatement le déchainement médiatique contre les désignés homophobes.

    Je vous fais le pari que le moindre suicide d’un homo sera mis sur le compte des prétendus homophobes.

    Les salopards totalitaires ont déjà avertis : l’homophobie tue.

    En fait il y en a ras le bol de cette société prise en otage par des gens à la susceptibilité à fleur de peau.
    Ras le bol de la dictature des immatures en tout genre que le moindre propos va blesser parce qu’ils sont incapable de devenir adultes et d’assumer ce qu’ils sont.

    Et ras le bol que cela soit instrumentaliser par une ultra minorité de déséquilibrés mentaux, voir de pervers assumés,et ce à des fins de corruption de toute la société.

    Et que l’on arrête de nous les casser avec les exemples des sociétés antiques dans lesquelles l’homosexualité était bien mieux considérée qu’elle ne le serait de nos jours.

    la différence fondamentale c’est que dans ces temps reculés, on ne cherchais pasà castrer l’homme viril, ni à le culpabiliser de l’être.
    Tandis que cela semble bel et bien être l’objectif recherché. Fort probablement pour en obtenir la soumission.

Les commentaires sont fermés.

Macron attaque nos libertés, piétine les Français, et méprise la civilisation française.

Aidez-nous à riposter.

Soutenez Nouvelles de France