Motor City se déclare en faillite

Detroit s’est officiellement déclarée en faillite jeudi. “Je prends cette décision difficile afin que les habitants de Detroit aient accès aux services publics les plus élémentaires et pour que Detroit reparte sur de solides bases financières qui lui permettront de croître à l’avenir”, a justifié Rick Snyder, le gouverneur de l’État du Michigan, dans un communiqué. En 2008, Mitt Romney, alors candidat républicain à l’élection présidentielle, originaire de cette ville, écrivait déjà dans le New York Times : « Laissons Detroit aller à la banqueroute » pour lui permettre un nouveau départ. Un temps véritable petite New York du Mid-Ouest, la ville décline depuis les années 60 : sa population est passée de 1 849 568 habitants en 1950 à 706 585 en 2012. Les blancs et les personnes un minimum aisées sont presque toutes parties s’installer en banlieue où des zones pavillonnaires chics sont apparues (Birmingham, Plymouth, Northville…).

Detroit n’est pas la première ville à se déclarer en faillite, mais c’est la plus grosse. Surtout, le montant de la dette est astronomique : 18,5 milliards de dollars. Nul ne connaît l’avenir du berceau des “Big Three” (General Motors, Ford, Chrysler) mais les raisons d’espérer sont nombreuses : du fait de l’insécurité ambiante, de la quasi-absence de services publics, de la misère et du niveau des impôts locaux, il est possible d’y acheter une maison pour 500 dollars (les fameuses forclosures), le patrimoine architectural est magnifique (bien que très mal entretenu), la ville possède un des plus grands musée d’arts des États-Unis (le Detroit Institute of Arts, au destin malheureusement incertain) de nombreux potagers ont été créés dans les friches de la cité, des expériences d’instruction de bon niveau y sont menées avec succès (CassTech, par exemple) avec une population à 97% de couleur, une LGV pourrait relier Motor City à Chicago dans deux décennies et des start-up s’implantent depuis quelques mois… Affaire(s) à suivre, donc !

Voir aussi :
> VIDÉO | Detroit, la faillite d’un symbole

Mais encore :
> De magnifiques photos de Detroit, signées Yves Marchand et Romain Meffre

Autres articles

25 Commentaires

  • Goupille , 20 Juil 2013 à 2:05 @ 2 h 05 min

    Je vous ai lâchement laissé batailler contre les idolâtres des gaz de schistes, OGM, nucléaire, les positivistes scientistes, les confiants-aveugles en la probité de la Recherche, les adorateurs du Progrès… et de l’activisme tiroir-caisse à n’importe quel prix.

    Voyez-vous ? Le temps est venu de payer l’addition des mesures qu’ils n’ont pas prises il y a quarante ans.
    Car la Loi de la nature est inéluctable et que la planète n’en peut plus de devoir compenser les atteintes qui lui sont faites.
    Tout est endommagé, pillé, massacré, des continents de plastiques au nord du Pacifique, augmenté des débris du tsunami, dont certains radioactifs, la masse de pétrole qui dérive entre deux eaux après la catastrophe du golfe du Mexique, nos nappes phréatiques pourries d’intrants agricoles, nos plages vertes d’eutrophisation, le Gulf Stream qui ne remonte plus, le climat en folie, les hirondelles qui tuent les portées qu’elles ne peuvent pas nourrir parce que printemps glacial et pourri, pas un insecte…

    Mais tout va bien. Anecdotique, les hirondelles, et le reste…
    Tant que l’on peut s’acheter des fringues Vicomte Arthur, tout va bien.

  • Robert BERTRAND-RIGHI , 20 Juil 2013 à 5:29 @ 5 h 29 min

    Il ne serait pas ininterressant d’etudier, COMMENT la decadence de Detroit s’est effectuee a partir des annees 1950, plutot que de ressasser les memes bavardages de convenance, concernant les USA, et de deriver hors sujet, la encore pour mouliner encore et encore sur la bombe nucleaire, volee a Einstein etc…

    Pourquoi etudier le processus de decadence de Detroit ?
    Parce que le systeme mis en place en France depuis des decennies est EXACTEMENT LE MEME.
    Vous pourriez donc voir que l’imbecilite est universelle, ne s’embarrasse ni de frontieres, ni de gauche ou droite.

    Lors des evenements dits de “FLINT”, aux USA, les syndicats qui etaient alors peu representes ont envahi les usines, qu’elles vont tenir en otage pendant 44 jours. Derobant des pieces maitresses indispensables a la fabrication, le syndicat va tenter de SOUMETTRE l’equipe dirigeante a sa botte. La production tombe de 50,000 vehicules a 1500 par jour.
    Notez bien que c’est LA, 50 ans auparavant que les problemes de Detroit on commence, pour arriver a une faillite de plus de 18 milliards de $ aujourdhui.

    Les dirigeants des usines ont du capituler devant les syndicats.
    En reponse, la production a ete DECENTRALISEE, en de multiples unites, HORS DE DETROIT, les ouvriers devant suivre ou demissioner.
    La production automobile americaine a donc pu repartir, florissante, ce qu’elles est encore aujourd’hui. Sans Detroit.

    N’ayant plus le financement par les taxes imposees aux usines, ni l’impot des travailleurs, les rentrees fiscales se sont faites chaque jour plus maigres.
    La municipalite a donc augmente les impots SUR TOUT, de facon grotesque.

    Ceux qui avaient encore qq deniers se sont enfuis, quitte a abandonner leur habitation ( aux US l’hypotheque est assise sur le bien immobilier et NON sur le proprietaire, comme en France. En abandonnant la maison , vous vous liberez de la dette. En France vous seriez saisi sur TOUS vos autres biens et revenus jusqu’a ce que mort s’ensuive ).

    Ceux qui restaient etaient ceux qui etaient colles, sans argent. Donc insovable pour l’impot. Donc toujours moins de recettes fiscales , pour financer les services publics.

    En consequence pratiquement PAS de police, de pompiers, d’etablissements educatifs et hospitaliers, les rues comme bombardees en temps de guerre, la racaille qui rode sans arret, et qui vous descend pour un regard de travers ( Detroit = de loin la plus grosse criminalite des US ).

    Il y a bien sur des points positifs: vue du ciel, la ville ressemble a une plaine. Tout est vert. La vegetation a regagne le terrain, et envahit les qq batiments encore debout.

    Vous pouvez acheter une maison pour 500 $ ( 400 EUR ). Evidemment vous aurez peut etre 1000 $ PAR MOIS a payer pour les taxes foncier / habitation. Et dans un paysage de jungle urbaine ainsi que decrit precedemment.

    Detroit etait elle une ville desagreable de corons d’ouvriers d’usine ? Non pas. Elle a ete la 4eme ville en importance, aux US. Pour l’allure, l’architecture, les tresors culturels, l’animation, elle etait a l’egale de Chicago.

    Voila. Aujourdhui une ruine complete.
    44 jours de greve sauvage . Juste ca 50 ans auparavant, avec le suivi de la politique qui en decoulait, et voila…

    Un autre exemple ? Harlem a New York City etait un quartier comme NEUILLY. Envahissement par une population EXOGENE et hop …les premiers arrives, fuitent , et hop, la ruine…

    Pour memoire Mai 1968 et le deroulement de ses conneries, fetera dans 5 ans son 50eme anniversaire, en 2018.
    Il n’est pas inconcevable alors que la France aura atteint le niveau de RUINE de Detroit aujourd’hui…
    En 50 ans il n’ya pas eu de volonte de reforme EN PROFONDEUR, au niveau de profondeur necessaire en tout cas, ni a Detroit, ni en France.

    Voila. Rien n’est cache. Pas besoin de perception extra sensorielle. Tout est sous vos yeux avec des exemples REPETITIFS dans l’Histoire. Detroit et Harlem sont juste des extraits…

    Vous ne voyez peut etre pas tres clair, ayant la tete coincee dans votre bocal-aquarium d’exception francaise.
    Vu de l’etranger, la confiance en la France, tombe par pans entiers, comme les falaises de glace en Antartique.

  • Robert BERTRAND-RIGHI , 20 Juil 2013 à 5:43 @ 5 h 43 min

    Vous n’allez pas “reconstruire” votre monde, pas plus que Detroit ne sera reconstruite.

    Vous craignez d’etre engloutie par les US ?
    Ma pauvre dame vous etes DEJA engloutie par les hordes de l’Islam que nous avions combattu pendant 1300 ans et qui est notre ennemi JURE.
    Des imbeciles que personne n’a tente d’empecher ( sauf le General De Gaulle, et le FN, je constate ), ont ouvert tout grand les portes blindees, pour non seulement laisser entrer une MAREE ininterrompue de barbares, mais mieux encore les accueillir a bras ouverts et se prosterner a leur pieds, avant de se tourner gentimment, pour se faire ENFILER sans vaseline. Tradition oblige diront certains. Au nom du progres et de l’identite de sexe diront d’autres…
    La 3eme alternative au grand jour c’est le deferlement communiste. La Chine manque d’air voyez vous.
    La 4eme alternative est celle du Pouvoir mondial derriere les rideaux, ou les 3 premiers decrits ne sont d’ailleurs pas ecartes.
    Comme le partage du Monde immediatement apres la victoire des Allies en fin de 2eme guerre mondiale.

    CQFD.

  • mariedefrance , 20 Juil 2013 à 6:07 @ 6 h 07 min

    Mon pôv. monsieur, vous ne m’apprenez rien.
    Je vis ici, je vois clair.
    votre tirade à mon endroit vaut peanuts !
    Je vous demanderais simplement d’être correct.

    C’est par le porte-monnaie que cela se passera. Nous sommes fauchés il est donc inutile de continuer de rêver !

    Quant à la violence, elle est là.
    Notre Droit, nos lois sont bafoués par ceux-là même qui usent la France et pillent nos caisses !
    (voir Trappes, hier soir)
    2014 va être saignant.
    Pas hallah.

    Que vont-ils nous expliquer demain, ces politicards collabo ?

  • Pascal , 20 Juil 2013 à 9:08 @ 9 h 08 min

    Floculation ethnique

    Impossible à une ville “africaine” de maintenir le train de vie d’une ville “normale”
    Sauf à bénéficier de transferts massifs de rackets fiscaux.

    Majorité “ethnique” > politique “ethnique” > départ des blancs > dettes > game over…

    Aucune des “banlieues” blanches voisines n’a le moindre problème financier.

    Et l’automobile américaine se vend très bien.

  • Robert A. Bertrand-Righi , 20 Juil 2013 à 13:02 @ 13 h 02 min

    Chere madame je ne m’adresse CERTAINEMENT pas a vous. Votre cas ET votre opinion m’indifferent. Pour ce qui est de voir clair, il est notoire, que pour les cas psychiatriques, pour eux, selon eux, tout va bien.

    Pour ce qui est de voir clair a la seule raison d’etre sur place, il n’en est rien. C’est une situation prompte a declencher un effet “Heisenberg”, que peu sauront eviter. Gallile Gallileo par exemple a tres bien su l’eviter, alors que 4 siecles plus tard, certains etaient encore convaincus que la Terre etait le centre de l’Univers.

    En outre, les commentaires portes ici DOIVENT etre de portee generale, dans l’interet general, ce que le moderateur ne manquera pas de vous confirmer.

    En consequence, vous voudriez vous abstenir de vous adresser a moi, ce que je saurais souffrir.
    L’alias que vous avez choisi est evocateur de votre personalite megalomaniaque: madame de France, pas moins…Vous ne touchez plus terre…

  • Robert A. Bertrand-Righi , 20 Juil 2013 à 13:10 @ 13 h 10 min

    C’est aussi mon avis Pascal. Toutefois je n’ai pas evoque ce point, qui serait difficile a demontrer mathematiquement, et qui de toute facon ferait l’objet de contestatataires a tout crin, pour des motifs ideologiques.

    Neanmoins, au plan mathematique on peut utiliser les STATISTIQUES, qui elles, confortent bien NOTRE point de vue.

    Bonne journee.

Les commentaires sont fermés.