Motor City se déclare en faillite

Detroit s’est officiellement déclarée en faillite jeudi. “Je prends cette décision difficile afin que les habitants de Detroit aient accès aux services publics les plus élémentaires et pour que Detroit reparte sur de solides bases financières qui lui permettront de croître à l’avenir”, a justifié Rick Snyder, le gouverneur de l’État du Michigan, dans un communiqué. En 2008, Mitt Romney, alors candidat républicain à l’élection présidentielle, originaire de cette ville, écrivait déjà dans le New York Times : « Laissons Detroit aller à la banqueroute » pour lui permettre un nouveau départ. Un temps véritable petite New York du Mid-Ouest, la ville décline depuis les années 60 : sa population est passée de 1 849 568 habitants en 1950 à 706 585 en 2012. Les blancs et les personnes un minimum aisées sont presque toutes parties s’installer en banlieue où des zones pavillonnaires chics sont apparues (Birmingham, Plymouth, Northville…).

Detroit n’est pas la première ville à se déclarer en faillite, mais c’est la plus grosse. Surtout, le montant de la dette est astronomique : 18,5 milliards de dollars. Nul ne connaît l’avenir du berceau des “Big Three” (General Motors, Ford, Chrysler) mais les raisons d’espérer sont nombreuses : du fait de l’insécurité ambiante, de la quasi-absence de services publics, de la misère et du niveau des impôts locaux, il est possible d’y acheter une maison pour 500 dollars (les fameuses forclosures), le patrimoine architectural est magnifique (bien que très mal entretenu), la ville possède un des plus grands musée d’arts des États-Unis (le Detroit Institute of Arts, au destin malheureusement incertain) de nombreux potagers ont été créés dans les friches de la cité, des expériences d’instruction de bon niveau y sont menées avec succès (CassTech, par exemple) avec une population à 97% de couleur, une LGV pourrait relier Motor City à Chicago dans deux décennies et des start-up s’implantent depuis quelques mois… Affaire(s) à suivre, donc !

Voir aussi :
> VIDÉO | Detroit, la faillite d’un symbole

Mais encore :
> De magnifiques photos de Detroit, signées Yves Marchand et Romain Meffre

Autres articles

25 Commentaires

  • Tintin , 20 Juil 2013 à 18:03 @ 18 h 03 min

    Venez avec les veilleurs, nous bâtissons un nouveau monde.

    Tout nous est possible.

  • mariedefrance , 20 Juil 2013 à 18:19 @ 18 h 19 min

    J’y serais demain soir, dans ma ville.
    je ne sais comment je puis être bénévole mais j’me soigne.
    Je suis en contact avec eux.

    de France, je suis,
    de France, je resterai.

  • LUC+ , 20 Juil 2013 à 19:50 @ 19 h 50 min

    jE NE PERDS JAMAIS MON TEMPS MON AMI ! Pour moi tout est intéressant à connaitre car je ne me permets JAMAIS d’émettre un avis sur ce que je ne connais pas ! Et aussi quel intérèt de donner un avis avec des personnes qui sont toujours de votre avis !!! Franchement ?

  • valot , 21 Juil 2013 à 11:07 @ 11 h 07 min

    Ce pauvre Robert souffre de délire sous différentes formes, il suffit de lire son premier commentaire et les propos abjects qu’il tient envers Marie de France, qui ne lui a rien fait. Un goujat, une demi-portion, un vilain petit crapaud qui veut crachouiller sur l’humanité qu’il méprise. Désormais si je revois son nom, je passe.

Les commentaires sont fermés.