VIDÉO | Dans «So France», D8 vous propose de (re)découvrir le Puy-du-Fou

et fait mentir Chantal Delsol, qui s’étonnait dans Marianne du 10 août de la sous-médiatisation de ce parc pas comme les autres :

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

> tous nos articles consacrés au Puy-du-Fou

Autres articles

14 Commentaires

  • Charles , 20 août 2013 @ 15 h 30 min

    L’émission est très intéressante.A voir absolument.

    Le spectacle du Puy du Fou réalise un contenu culturel sidérant
    en totale opposition aux normes des médias mous de l’UMPS (les Moudias).

    Le simple fait que la loi de l’Omerta soit imposée par les mafias médias
    sur cette magnifique organisation franco-française est une garantie de valeur.

    Le concept est globalement génial,aussi bien le produit fini (le spectacle)
    que le cycle de production du produit (le bénévolat local),comme tous les produits périphériques (ex école d’équitation interne avec 200 chevaux etc)
    et dérivés.
    J’avoue etre sidéré.

  • Yaki , 20 août 2013 @ 19 h 37 min

    Joli parc d’attraction, mais il ne faut pas y rechercher une vérité historique. Les costumes sont caricaturaux, tout comme les différentes scènes.
    D’autres sites de Vendée et d’ailleurs offrent des reconstitutions de bien meilleure qualité.

  • Braille , 20 août 2013 @ 19 h 45 min

    Philippe de Villiers reviendra en politique… Pour le moment, il brasse des millions de visiteurs (au Puy du Fou) pour défendre et valoriser la vérité historique, pour faire aimer la France. Son Puy du Fou vaut à lui seul ses 30 ans de vie politique politicienne. Bravo à Philippe de Villiers, même si son parti est mort, complètement mort depuis désormais de nombreux mois… Nicolas Dupont-Aignan reprenant à son compte le créneau souverainiste de droite.

  • alain versedetout , 20 août 2013 @ 20 h 22 min

    un reportage de qualité sur le plan technique qui restitue bien le puy du fou… les commentaires sont hélas parfois complètement à coté de la plaque et témoignent d’une vision très bobo de la chose… ce qui n’est pas très grave venant de journalistes français… par contre, pour un téléspectateur qui connait très bien le puy du fou (depuis ses débuts), l’angle apparemment bienveillant du reportage cache en fait des allusions, des sous entendus, des interprétations malveillante à la limite du ridicule: en gros les “bénévoles” et les “cascadeurs” professionnels sont quand même bien gentil de se faire exploiter pour la gloire du “vicomte” qui doit quand même en tirer des bénéfices… car il ya beaucoup d’argent en jeu… comment dire du bien des gens tout en disant du mal d’eux! :

  • Robert , 20 août 2013 @ 21 h 18 min

    Imaginez un tel spectacle fait par les socialistes s’appuyant sur l’histoire et les mythes du socialisme et organisé selon les dogmes économiques du socialisme.
    Vous ne l’imaginez même pas, hein ? Moi, non plus ! Le socialisme ne produit que des mirages.
    Ce que la révolution a prétendu tuer en Vendée, c’était un modèle de vie enraciné qui entravait la victoire de son idéologie. Deux cents ans plus tard, leur modèle a fait faillite partout et les vendéens prennent leur revanche avec le Puy du Fou enraciné dans le réel.

  • poupie21 , 14 septembre 2013 @ 19 h 00 min

    Je suis d’ accord avec vous mais ce commentateur n’ a sans doute pas perçu l’ enthousiasme et les commentaires dithyrambiques des spectateurs à chaque spectacle (que la véracité historique soit prégnante ou pas , c’ est bluffant sur le plan technique et esthétique ) et puis on sent les bénévoles heureux d’ être là et disponibles , c’ est tellement précieux et rare en France où il est de bon ton de faire la gueule .

  • Claudia2A , 17 juin 2014 @ 17 h 42 min

    Il eût été beau le Puy du Fou, si l’on n’y voyait des lions en cages et des fouets !
    Il aurait été beau le Puy de Fou s’il n’avait franchi l’Atlantique !
    Encore une histoire de business !
    Il a tellement changé depuis le d “but où les paysans Chouans s’opposaient à leur navbourreau, aujourd’hui même Rome est évoquée

Les commentaires sont fermés.