L’hebdo “Minute” condamné pour une couverture provoc’ qui blaguait sur les homos

L’hebdomadaire Minute a été condamné mardi 20 mai pour homophobie. En cause, les titres « Mariage homo : bientôt ils vont pouvoir s’enfiler… la bague au doigt » et « Sida : malgré les risques ils vont vous donner leur sang », en couverture d’un numéro de juillet 2012 que voici :

Le Monde précise :

La représentante du parquet avait jugé que si cette couverture était « choquante et utilise un terme particulièrement grossier », assimiler le premier titre à une injure à l’endroit de toutes les personnes homosexuelles serait « un saut intellectuel », la sodomie étant « une pratique absolument pas réservée à la communauté homosexuelle ». Elle avait estimé que seule la phrase « Sida : malgré les risques ils vont vous donner leur sang », et plus particulièrement ce pronom qui « ramasse toute la communauté homosexuelle », pouvait justifier une condamnation.

Mais le tribunal a au contraire estimé que le « ils » du gros titre réduisait« l’ensemble des personnes homosexuelles à une pratique sexuelle » décrite par un « jeu de mot vulgaire sur la sodomie », et dont le caractère « réducteur, clairement méprisant et outrageant » constituait bien une injure.

Le sous-titre mentionnant le sida, en créant « un sentiment de rejet à l’égard des personnes homosexuelles présumées dangereuses et aux actes potentiellement mortifères », constitue lui une provocation à la haine.

Minute était poursuivi par l’association SOS homophobie pour injure et provocation à la haine devant le tribunal correctionnel de Paris. L’hebdomadaire a été condamné à 4 000 euros d’amende et à 3 000 euros de dommages et intérêts. Autant dire que la justice française interdit les jeux de mots sur les homosexuels… après les blagues sur les musulmans.

Me Frédéric Pichon, l’avocat de Minute, a évoqué un appel et s’est félicité de la relaxe obtenu sur les contenus d’articles attaqués par SOS Homophobie. Affaire à suivre…

Lire aussi :
> 80,2% des demandes de retrait de contenus Twitter dans le monde proviennent de… SOS Homophobie !

Autres articles

42 Commentaires

  • J.75 , 20 mai 2014 @ 21 h 47 min

    Et SOS Homophobie ose dire cela (relaté dans l’article du Huff Post sur la question):
    “La condamnation de l’hebdomadaire représente aujourd’hui une victoire pour une liberté d’expression respectueuse de toutes les orientations sexuelles et identités de genre”

    Vous avez bien lu.

  • ranguin , 20 mai 2014 @ 21 h 50 min

    Parce que se balader à poil comme le dont les deux homos, c’est pas provocant et contraire aux bonnes meurs ?

  • Stephan_Toulousain , 20 mai 2014 @ 22 h 11 min

    Quand c’est Charly Hebdo, ça passe . Curieuse liberté d’expression très restrictive pour les uns, très souple pour les autres

  • PG , 20 mai 2014 @ 23 h 13 min

    MINUTE qui a tant dénoncé J-M LE PEN pour ses jeux de mots et provocations ”inacceptables”, et avait placé N. SARKOZY en 2007 comme vote possible contre le FN, reçoit ainsi la démonstration qu’il est plus facile et surtout confortable de critiquer la liberté de ton des autres que de la pratiquer soi-même.
    Encourageons-les à continuer à provoquer, avec la constance libertaire de Jean-Marie LE PEN : mais qu’ils le sachent, cela a un prix élevé, la liberté…………

  • heraclite , 20 mai 2014 @ 23 h 17 min

    Qui, honnêtement, ne méprise pas ces individus qui étalent tapageusement leurs déviances sur la place publique et se glorifient d’être ce qu’ils sont.
    A force d’outrances provocatrices, ils enlaidissent ce monde déjà passablement laid et finiront par provoquer les réactions salutaires des gens ayant encore une estime pour l’espèce humaine !!

  • dudesert , 20 mai 2014 @ 23 h 21 min

    Finalement, je vais reconsiderer ma position sur la journee de la jupe pour homme!

  • JSG , 21 mai 2014 @ 6 h 46 min

    Ils sont ces chers homos, plus prolixes à s’en prendre aux institutions catholiques, lorsque celles-ci sont choquées par leurs exigeances, qu’à reconnaitre que leurs tenues dans les gay prides ne sont que le symbole de ce qu’ils sont !
    En effet, ces deux crétins les fesses à l’air en pleine rue représentent bien ce qui choque et non ce qui devrait être la norme, non ?
    Je vois bien l’auteur de l’article se balader comme ça en pleine rue, ou moi, ou n’importe qui d’autre, et la réaction de la police, des piétons, des familles !
    Bref, “s’enfiler” était un calembour facile, mais, ils l’ont bien cherché !
    Sans vouloir être coincé, il y a des limites.
    On s’en prend à juste titre aux adultes qui “ont” des gestes vis à vis d’enfants, ou de mineurs, mais, ces exhibitionnistes qui affichent leur charcuterie défraichie aux yeux de tous, alors, là, c’est une bénédition : celle de ce gouvernement de dégénérés !

Les commentaires sont fermés.