Totalitarisme LGBT : Un Polonais résidant en Écosse licencié pour délit d’opinion

Un Polonais de 24 ans, Tymoteusz Demski, a été licencié par la banque où il travaillait en Écosse pour avoir exprimé dans une conversation privée avec un autre employé sa crainte que la pédophilie aussi pourrait bientôt être reconnue comme une « orientation sexuelle ». Il citait un article publié dans l’hebdomadaire catholique polonais Gość Niedzielny (premier hebdomadaire d’opinion en Pologne avec environ 160 000 exemplaires vendus chaque semaine) où un sociologue faisait remarquer qu’environ 400 pédophiles sur 1 000 étaient des homosexuels et seulement 1 sur 1000 était prêtre catholique. La remarque de M. Demski a choqué sa collègue bisexuelle qui s’est plaint à sa hiérarchie et le jeune Polonais a été licencié le lendemain par son employeur. Le jeune Polonais a aussi fait l’objet d’une plainte d’un de ses collègues musulmans pour avoir fait part de son scepticisme sur l’idée discutée en Grande-Bretagne de créer des zones gouvernées par la charria…

Les Polonais constituent aujourd’hui la deuxième plus grosse minorité aux Royaume-Uni (579 000 Polonais rien qu’en Angleterre et au Pays de Galles d’après un recensement de 2011) après les Indiens et ils sont dix fois plus nombreux qu’au début des années 2000 car le gouvernement britannique a été un des premiers à ouvrir en grand son marché du travail aux habitants des nouveaux pays membres de l’UE.

En ce qui concerne Tymoteusz Demski, il a décidé de retourner avec son épouse en Pologne où des lecteurs de Gość Niedzielny se sont engagés à l’aider à trouver du travail car, avec la crise, le taux de chômage dans la patrie de Jean-Paul II dépasse aujourd’hui 14 % et ne cesse d’augmenter. M. Demski percevra très certainement un salaire moins avantageux mais il pourra exprimer ses opinions sans risquer un licenciement disciplinaire. Jusqu’en 1989, il fallait voyager dans l’autre sens pour pouvoir s’exprimer librement.

Il n’est donc pas surprenant que certains médias polonais fassent aujourd’hui le parallèle entre la dictature socialiste qu’ils ont connue et cette nouvelle forme de socialisme désormais axé sur les revendications des milieux LGBT mais toujours avide de transformer la société en piétinant les libertés individuelles.

«Le communisme va-t-il de nouveau conquérir le monde ?» – Couverture de novembre 2012 du magazine conservateur polonais «Nowe Państwo»

Lire aussi :
> Grande-Bretagne : Quand le droit d’adopter des enfants pour les couples homosexuels restreint la liberté de conscience et les libertés religieuses
> L’étude américaine qui montre qu’il vaut mieux être élevé par un homme et une femme mariés, un article de Jeanne Smits sur le site Riposte Catholique.
> James Rennie, cet homosexuel leader d’une organisation LGBT écossaise condamné pour pédophilie et dont les médias français ont “oublié” de vous parler

Autres articles

8 Commentaires

  • Daniel , 5 Juin 2013 à 5:16 @ 5 h 16 min

    @ Agnieszka : effectivement que le sérieux n’est pas votre fort, quant aux soit disant mensonges et autres diffamations, ils n’aident pas vos jacasseries.

    Déjà, sur le fond du sujet, vous ne pouvez pas contester le manque d’objectivité de l’article : une personne aurait été condamnée pour délit d’opinion, ce qui n’a ni été prouvé par l’auteur, ni par la personne victime du licenciement, qui a très bien pu être virée pour un ensemble de troubles comportementaux ou autres fautes professionnelles. Tout employeur de toute nationalité vous le confirmeront. Un journaliste sérieux ne serait pas fié à la seule version d’une partie.

    1 Au sujet de Gość Niedzielny.
    L’index alexa du site est de 79,148, ce qui est très faible pour un tirage national, à moins que le site ne publie rien ou que les lecteurs ne connaissent pas internet. Même ndf fait mieux.
    Empik, comme vous le dîtes, la Fnac, c’est pas la place des tirages les plus fréquents mais plutôt les plus rares, comme la voix du dimanche, midrash, l’actualité musulmane polonophone ….
    Gość Niedzielny, produit dans la même ville où je réside, et pourtant, chaque matin on nous distribue gratos gazeta parkowa, metro, dans les kiosks je vois les grands tirages. C’est vrai que si il faut aller dans les églises ou empik pour trouver les hebdos, plus rares.
    Votre sérieux, c’est wikipédia, quelle grande classe. J’applaudis. Mais zkdp.pl, c’est plus sérieux, pas dans les ragots. Alors oui, je confirme, Gosc Niedzielny est un faible tirage, à tel point que pour essayer de le créditer, on le classe dans la presse d’opinion, pour éliminer d’office tous les concurrents plus importants.

    2. La discipline au travail.
    Soit vous savez pas lire, soit vous avez fait exprès de ne pas comprendre. Je n’ai pas dit que les sociétés étrangères interdisaient formellement, j’ai dit que les collègues polonais s’interdisaient de débattre, comme le font certains polonais entre eux comme vous, surtout s’ils sont en présence de collègues étrangers. Oui, ils peuvent s’exprimer, tant que cela ne dérange pas l’entourage, ni perturbe l’environnement professionnel. généralement, ils ne le font pas dans des sociétés internationales auprès de non polonais, et encore moins à des postes soit à responsabilités, soit quand ils sont largement mieux payés que la moyenne de leurs compatriotes ( en IT, salaire débutant à plus de 12000 zlotys mensuels) . Il en faut pas confondre l’exercice de la liberté d’expression et tout trouble ou préjudice morale dans une entreprise du fait de propagandes politiques ou religieuses. La liberté d’expression, c’est le droit de s’exprime,r mais c’est aussi le droit de ne pas avoir envie de s’exprimer sur ses opinions ni devoir en débattre dans un lieu ou une place dont le but principal, ici l’entreprise, est le travail et non pas devoir se faire chier ou se disputer ou se foutre une pression supplémentaire parce que des malades mentaux ou autres psychopathes veulent imposer leur vision du monde.
    A titre d’exemple : une jeune recrue arrive dans une équipe. Tous ses collègues, pro PiS, lui font les louanges de leur parti politique préféré. Elle leur répond à tous : “Je me fous du PiS, qui est un parti de merde, et je me fous de la PO, qui est aussi un parti de merde, et je vous emmerde” . Et là, toutes les concierges pro-PiS ont fait silence radio, et se sont conformées aux tâches professionnelles. Ceci s’étant passée dans une entreprise 100% polonaise, et non internationale.
    La morale de l’histoire : c’est que ces échanges doivent restés privés et également consentis, or, la pratique veut que dans bien souvent, les discussions politiques ou religieuses virent aux conflits. or, dans toute entreprise qui fonctionne, on recherche avant tout l’esprit d’équipe et non pas les conflits.

    Là où vous vous fourvoyez complètement : moi je serais français et vous la polonaise ? LOL, je suis franco polak, des deux nationalités vivant en Pologne, alors je ne pense pas avoir de leçon à recevoir de la part d’une personne quine représente ni la Pologne, ni l’opinion des polonais. Quand à l’expression des lobotomisés de radio maryja , elle ne vient pas de moi mais de nombreux polonais. Laissez donc de côtés vos préjugés sur le français qui viendrait apporter ses lumières françaises ou européennes, je suis tout aussi polonais que vous, sauf que je ne partage pas votre opinion, comme de nombreux autres polonais aussi.

    3. Concernant Bolesław Piecha, je ne peux ni me laisser m’insulter de la sorte, ni laisser proclamer vos inepties. Mensonges, diffamations, malhonnêteté : tout cela sonne faux et creux de la part de votre personne qui ne veut pas voir la réalité en face. Vous insultez le personnel du corps médical qui a vu Piecha faire, les avortements après 2007, ils ont continué, et pour la beuverie, allez donc interrogez Piecha lui même. Allez donc interrogez le personnel de l’hôpital de Rybnyk. Cela n’a pas fait échos dans la presse, mais il ne peut pas nier les faits en raison des très nombreux témoins. Si on voulait aller plus loin, on le pourrait, mais ce n’est pas dans les intérêts du personnel d’aller prendre de tels risques, vu qu’en Pologne les gens ont surtout peur de perdre leur place. mais que ce personnage ne joue pas les saints à la télévision, quand on connait son passé odieux. Même ses potes tiennent à Rybnyk des entreprises où les employés sont traités comme de la merde, où la nièce de l’un d’entre eux pique dans la caisse tandis que les comptes sont jamais contrôlés. Alors l’entourage politique de la majeur partie des partis politiques en Pologne, c’est de la merde, aussi bien au SLD, à la PO, comme aussi bien au PiS.

Les commentaires sont fermés.