L’Institut Cicéron, première «fondation» réac’ française

« Qui n’empêche pas le mal le favorise » : l’Institut Cicéron entend combattre les maux qui rongent la France, et ne s’en cache pas. Cette nouvelle association Loi 1901 est la première « fondation » destinée à « permettre la prise de parole et la lucidité nécessaires à un renouveau culturel et politique dans notre pays ». Autrement dit : à encourager ceux qui veulent abattre le politiquement correct.

L’Institut Cicéron veut notamment soutenir les enquêtes ou les actions de terrain susceptibles de ré-informer l’opinion publique. Aussi, les initiatives personnelles et les organisations voulant défendre l’héritage national intéressent tout particulièrement son directeur, Pierre Mignard. Les candidatures pour les bourses sont ouvertes jusqu’au 15 juin 2014.

“L’institut offre des bourses de 5 000 à… 30 000 euros.”

Pierre Mignard est ambitieux : « l’argent n’est pas une fin en soi, mais c’est le nerf de la guerre. Si nous voulons retrouver le chemin de la civilisation – et c’est notre cas, – il faut s’en donner les moyens ! » En effet, l’institut offre des bourses de 5 000 à… 30 000 euros ! « C’est un généreux mécène, souhaitant rester anonyme, qui a permis un tel projet ».

Pourquoi Cicéron ? « Parce que celui-ci est une figure centrale de la civilisation occidentale. Il incarne la lutte contre la démagogie et la corruption : en 63 av. J.C., il a dénoncé la conjuration de Catilina et ainsi sauvé la Cité romaine. C’est un bon exemple pour la nouvelle génération ».

L’Institut Cicéron est une grande nouveauté dans le paysage politique français. C’est un signe supplémentaire de la grande vitalité de la droite française.

Pour en savoir davantage, visitez le site de l’Institut Cicéron.

Articles liés

23Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Charles , 24 avril 2014 @ 12 h 18 min

    Je ferai 6 remarques:

    1.La ré-information des bullots intoxiqués par 40 années de perfusions anti-chrétienne
    et anti française reste le principal facteur de changement pour notre avenir collectif.
    A défaut de ré-information,ce sont les faits brutaux qui nous conduiront au réel.
    Comme les Stukas du 10 mai 1940 et après, pour le public Français.

    2.La dite ré-information commence par des blogs hyper-professionnels ,
    bien conçus et interactifs.
    Je considère NDF comme l’un des meilleurs,ne fusse que par son système
    de notation par étoiles. Il est cependant souvent piégé par les pirates
    de l’empire UMPS qui rendent son accès très aléatoire.

    3.Plutôt que de diluer les ressources,il serait préférable de les allouer
    aux sites existants,tels que NDF,salon beige,fdesouche,Novopress etc
    Je suis convaincu que si chacun de ces sites disposait d’un montant
    de 100.000 e ,chacun serait capable d’ajouter des fonctionnalités
    et du contenu générateur de revenus finançant des rédacteurs à temps partiel.

    4.Les sites constituent le commencement du commencement qui impliquerait
    un pendant dans le monde réel,comme des cafés littéraires
    (voir la faute a rousseau,le site royaliste),ou des événements religieux
    ( messes annoncées sur les Sites latinistes).

    5.Au fur à mesure du temps,les nouvelles fonctionnalités s’ajoutent aux anciennes
    et donneront encore plus de fluidité,ce qui rendra obsolètes les médias de l’empire.

    6. Ré-information signifie compléter et synthétiser l’information tronquée de l’empire.
    cela signifie,par exemple, faire une recherche critique sur tout sujet traité,
    y compris des images des personnes citées et souvent non présentes dans les articles.

  • Charles , 24 avril 2014 @ 12 h 39 min

    Moi aussi ,mais cela va être chaud.

  • Sympathisant , 24 avril 2014 @ 14 h 39 min

    Il faut que ces sites soient lus.
    Et que les lecteurs s’approprient le contenu.

    Cela représente des investissements qui ne sont pas du même ordre de grandeur.

    Il faut surtout que le capital politique qu’ils drainent soit employés à détourner les énergies de l’UMPS + FN (autre étatiste convaincu). Et affamer le mammouth étatiste.

    Il n’y a pas de salut qui passe par un état aussi gangréné que le nôtre.

  • Alainpsy , 24 avril 2014 @ 15 h 11 min

    Excellente initiative, les idées, les projets, doivent suivre, c’est le moment de montrer que chacun peut inventer les moyens de mise en pratique de sa théorie, tous à vos cerveaux !!
    Bon, il se trouve que j’ai justement un projet…

  • Budelberger , 24 avril 2014 @ 16 h 09 min

    Ne commencez pas à dépenser les sous, tout ça m’a l’air d’être un canular ! Dans un créneau de pensée où nous sommes treize loquedus, avec plus de pas de sous que jamais et partout ailleurs – demandez à chacun des sites de “Droite”, tous affublés d’un lien “PayPal” –, où toutes les publications coulent ou finissent au mieux en blogs, j’ai dû mal à me représenter un anonyme mécène qui dispenserait ses euroes par milliers, jusques à des 30 000 – presque le mois de traitement indemnitaire Jean-Michel Aphatie, considéré comme un plafond infranchissable !…

  • Joseph , 24 avril 2014 @ 17 h 19 min

    Je pense au contraire que l’action civile est parfaitement complémentaire a l’action politique. La cité appartient aux hommes et femmes de bonne volonté. Bravo pour cet Institut. Je leur souhaite de nombreuses actions.

  • alam , 24 avril 2014 @ 17 h 33 min

    Quousque tandem abutere, Hollandina et Vallsina ….et caetera, patientia nostra…

Les commentaires sont clôturés.