Maine : l’avortement s’est effondré de 23% en un an et de 62% en vingt-quatre ans !

Entre 2011 et 2010, le Maine a vu la pratique de l’avortement chuter de 23,3%, indique le “2011 Induced Abortion Report” récemment publié par le Maine Center for Disease Control. Autrement dit : en 2011, un total de 1 773 avortements ont été provoqués dans le Maine, soit 538 de moins que l’année précédente. C’est la 4e année consécutive que cette pratique recule fortement, se réjouit Teresa McCann-Tumidajski, la directrice de Maine Right to Life. On est loin des 2 689 avortements provoqués en 2007 et des 4 767 de 1987 ! Cette baisse de 916 suppressions d’enfants dans le sein de leur mère en quatre ans (-34% et même -39,3% pour les 12-24 ans) et de 62,8% en 24 ans la réjouit. “Les habitants de Maine parlent haut et fort : l’avortement n’est pas la solution, » estime-t-elle. Et encore, les femmes supprimant leur enfant qui ne vivent pas dans le Maine sont 57% plus nombreuses qu’en 2007 et représentent désormais 7% du total.

Comment expliquer de tels résultats ? “Les merveilles de la technologie moderne réhabilitent une vérité éternelle : la vie commence à la conception, et chaque vie humaine est précieuse », estime Teresa McCann-Tumidajski. « Des milliers d’images échographiques de nos bébés à naître sont maintenant les premières photos de nos enfants. Parents et grands-parents affichent fièrement ces belles images sur leurs iPads et sur leurs réfrigérateurs. Elles sont utilisées dans des annonces de naissance, et même montrées dans les classes de maternelles par des enfants impatients de partager une photo de leur petit frère ou sœur avec leurs camarades de classe, » rapporte la directrice de Maine Right to Life. Autre explication : ces seize dernières années, Maine Vitae Society, la régie publicitaire de l’organisation, a diffusé quelques 100 000 spots sur les chaînes de télévisions de l’État du Pin. Sans parler de la mission d’éducation de Maine Right to Life via des interventions sur le terrain (130 000 jeunes ont été sensibilisés depuis 2005) ou le site Teenbreaks.com. 25 centres de soutien aux femmes en détresse ont également ouvert leur porte et fonctionnent sans un centime d’argent public. Un seul mot : chapeau !

Autres articles

10 Commentaires

  • Charles , 23 Sep 2013 à 12:08 @ 12 h 08 min

    Certes,mais il manque, je crois, 2 informations
    pour valider complètement la bonne nouvelle:

    1.La variation du nombre des naissances chez les 15/25 sur 40 ans.
    2.La variation des ventes de kit d’avortements chimiques .(pilule du lendemain)

    Si il y a une véritable chute des avortements (chirurgicaux et chimiques)
    alors il doit y a voir une croissance équivalente des naissances sur le segment des 15/25.

    L’argument consistant à dire que les moyens non abortifs
    ont pu compenser les avortements ne respecte pas les regles statistiques.
    Il doit necessairement y a voir une croissance des conceptions/naissances
    du fait de la mixité et de la promiscuité forcée et de la promiscuité naturelle.
    (2 concepts,le mauvais et le bon)

    Si les 15/25 tombent enceintes malgré leur armement anti conception,
    c’est que la conception obéit a des règles invisibles qui nous dépassent.
    Nous devrions respecter ces règles.

  • Yaki , 23 Sep 2013 à 19:45 @ 19 h 45 min

    oui, félicitons les pour cet endoctrinement des plus jeunes, pour la propagande télé de lobbyistes écharnés, et l’utilisation d’images de fœtus souvent à un stade d’évolution plus avancée que la réalité pour montrer la monstruosité du crime (on fait régulièrement passer des fœtus pour des embryons).

  • La Mésange , 23 Sep 2013 à 21:02 @ 21 h 02 min

    C’est encourageant…un point positif (avec ces milliers de bébés assassinés en moins grâce à ces associations) au milieu des calamiteuses nouvelles de tous les jours, c’est toujours bon à prendre pour le moral !

    St Paphnuce avait été un jour averti par Dieu qu’un pauvre homme qui habitait dans la contrée voisine s’était sanctifié “simplement” en empêchant, dans toute sa vie, DEUX péchés mortels (le viol d’une religieuse et l’attaque d’une vieille femme).

    Que de grâces doivent donc accumuler les personnes courageuses qui empêchent ainsi tous ces meurtres !

  • C.B. , 23 Sep 2013 à 21:47 @ 21 h 47 min

    En somme, si je comprends bien votre raisonnement, Yaki, avorter un fœtus, évidemment, ce n’est pas bien (on voit clairement qu’un fœtus c’est un être humain en cours de développement), mais avorter un embryon, où est le problème? Sauf que cet embryon, si vous ne l’assassinez pas, il ne deviendra ni un épi de maïs, ni une machine à écrire, ni un tank, ni un lapin, mais un embryon puis un être humain.
    Et un peu plus tard, un néonaticide, bof, ça passe, mais tuer un gosse de sept ans, pouah! quelle horreur.
    À partir de quel âge est-on certain d’être du bon côté?

  • Charles , 24 Sep 2013 à 7:07 @ 7 h 07 min

    Bien vu C B,

    Pif & Paf & Pof sur la tête à neuneu.

    Yaki Yaka Fokon pris la main dans le sac,

  • Yaki , 24 Sep 2013 à 7:42 @ 7 h 42 min

    Le commentaire n’est déjà pas brillant car cette personne n’a effectivement pas compris , mais le votre, Charlot est encore pire.

  • pi31416 , 24 Sep 2013 à 9:31 @ 9 h 31 min

    “malgré leur armement anti conception”

    La veille de sa nuit de noces ma mère (1904-1969) jeune fille bien comme il faut, s’était renseignée auprès d’une amie:

    — Comment ça vient, les enfants?
    — C’est une petite bouteille qu’on achète chez le pharmacien. (Authentique!)

    Mince d’armement anti conception!

    Restait heureusement les faiseuses d’anges vers qui se tourner.

Les commentaires sont fermés.