Immigration – Viktor Orbán : “Si nous ne protégeons pas les frontières extérieures de l’UE, nous allons détruire Schengen”

Après avoir réactivé le jusqu’alors moribond groupe de Visegrád (Pologne, République Tchèque, Slovaquie, Hongrie) qui s’oppose fermement à la politique migratoire de l’Union Européenne, Viktor Orbán poursuit sa diplomatie interne à l’Union Européenne pour renforcer sa position sur cette question.

En visite officielle en Slovénie le 23 janvier 2016, où il a rencontré son homologue Miro Cerar et où les gouvernements hongrois et slovène ont tenu un conseil commun, Viktor Orbán a réaffirmé sa position sur la question migratoire.  Il a demandé qu’une barrière similaire à celle construite le long des frontières hungaro-serbe et hungaro-serbe soit construite le long des frontières communes entre la Grèce et la Macédoine, et la Grèce et la Bulgarie.

L’idée de Viktor Orbán selon laquelle il est indispensable de défendre les frontières extérieures de l’UE n’est pas nouvelle. Il avait déjà affirmé en septembre 2015 que si les Grecs n’étaient pas en mesure de protéger ses frontières, alors il faudrait demander poliment à la Grèce le soin de laisser les autres pays de l’Union défendre ces frontières. 

Pour promouvoir ce projet, Viktor Orbán se rendra en Bulgarie les 27 et 28 janvier prochains.

Les flux migratoires se poursuivent de façon continue, comme le montrent les chiffres du ministère de l’Intérieur croate, avec une légère réduction en raison du grand froid. Il y a toutefois eu 3942 arrivées de migrants en trois jours entre le 21 janvier 2016 à 9h30 et le 24 janvier  2016 à 9h30.

L’évolution à venir reste toutefois incertaine, avec l’annonce autrichienne de suspendre provisoirement les accords de Schengen et de rétablir de potentiels contrôles à la frontière (ce qui ne consiste toutefois pas à fermer la frontière aux clandestins) et les pays des Balkans (Slovénie, Croatie, Serbie) qui semblent n’accepter de laisser transiter le flux de clandestins qu’à la condition que ceux-ci soient en mesure de poursuivre leur route vers l’Allemagne.

Autres articles

17 Commentaires

  • sportman , 25 Jan 2016 à 0:15 @ 0 h 15 min

    Les frontières ont toujours exister??ce n’est que les bobos qui dirigent
    L’union Européenne….Qui veulent imposer…Leur loi …Bâtarde???les peuples..se soulèveront….Et l’union Européenne…Sera Balayée………
    comme un foétus de ….Paille???…..entre Européens…OK on doit S’entraider….mais pas avec des …Barbares …..Violeurs de femmes….Menteurs…..Voleurs…Et surtout ….PROFITEURS? ILS ONT DES ….PAYS..QUI SONT .ARCHI-MILLIARDAIRES….Qui peuvent vivre
    …..Comme nous en toute tranquillité….Mais ces Hordes de sauvages….
    Sans cerveaux…..Préfèrent…foutre la ….Merdes….en EUROPE?????
    Monsieur Victor Orban est un Homme trés bien qui défend son peuple en VRAI Européen….PAS COMME LES DICTATEURS QUI LA GOUVERNENT….POUR S’ENRICHIR SUR LE DOS DES….PEUPLES???…..2016 et 2017..SERA LA FIN DE CE RAMASSIS DE VOYOUCRATIE…ET LES Européens reprendront leurs droits et leurs Frontières….De Grès ou de ….FORCE??? VIVE L’EUROPE…LIBRE???? et non…..Téléguider par des…..Clowns….?

  • miledeux , 25 Jan 2016 à 3:23 @ 3 h 23 min

    Mr Orban a la sagesse d’agir dans le sens de la protection des nations,et devrait être pris en exemple par les autres dirigents qui regardent ces problèmes avec des oeillieres.

  • Enoch , 25 Jan 2016 à 7:53 @ 7 h 53 min

    Je ne pense pas que les autres dirigeant regardent ce problème avec condescendance. Ils sont pris dans un paradoxe et dans leur piège rhétorique.

    Ils ont tous maintenu mordicus et depuis 30 ans que les nations c’étaient la guerre, le fachisme.

    Alors que leur bebe ne répond pas aux problématiques régalien de base, ils ne savent pas comment revenir en arrière sans se renier.

    Ils se sont piégés eux mêmes et nous entrainerons dans leur chute plutot que d’admettre leurs fautes!!!

  • von reisner , 25 Jan 2016 à 10:18 @ 10 h 18 min

    Sportman
    N’abusez pas des points de suspension. ça rend la lecture des messages fastidieuse. Même si vous avez raison sur le fond.
    Merci

  • persée , 25 Jan 2016 à 10:29 @ 10 h 29 min

    Je trouve que l’Allemagne et la Suède se retrouvent bien isolés à vouloir imposer aux autres une idéologie qui se veut humaniste mais qui ressemble à un suicide de civilisation . L’Europe doit apprendre à s’aimer avant de vouloir à tout prix faire le bonheur de ses ennemis .

  • Charles , 25 Jan 2016 à 11:26 @ 11 h 26 min

    Le principe de “Nation” cité dans la bible,est l’application politique
    de la théorie mathématique des ensembles et des sous ensembles.

    Pour faire progresser tout projet, il est nécessaire de définir
    des critères d’appartenance à un ensemble (ou sous ensemble)
    puis de faire l’inventaire des éléments qui répondent à ces critères.

    Le projet étant ensuite défini ou ajusté pour tel ou tel ensemble.
    A chaque Ensemble-Nation correspond un projet,adapté & ajusté.
    Au principe de nation est associé le principe de “patrimoine collectif”
    lui même associé au principe de transmission d’héritage aux seuls héritiers.

    Les seuls héritiers légaux et légitimes sont les enfants biologiques de ceux
    qui ont construit une couche/étage du patrimoine collectif/national.
    Au fil des générations les couches étages s’accumulent
    pour former le patrimoine national sous toutes ses formes.
    Seuls les envahisseurs mutants & leurs descendants contestent ce principe.

  • flechebleue , 25 Jan 2016 à 11:50 @ 11 h 50 min

    Tous ces “réfugiés” qui sont dans leur grande majorité musulmans sont en réalité des envahisseurs qu’il conviendrait de stopper.
    Les riches pays arabes peuvent largement les accueillir sans qu’il n’y ait heurt de cultures, de religions.
    Ils sont à 80% “célibataires” et n’ont pas craint de laisser femmes et enfants dans les zones de guerre; femmes qui ont pris les armes à leurs places . Ceux sont des déserteurs et des lâches. Ils seront la mort de l’Europe et de notre civilisation judeo chretienne .

Les commentaires sont fermés.