Les Boy Scouts of America vont accepter les jeunes homosexuels militants, le lobby gay pas content

Le conseil national des Boy Scouts of America (BSA) a décidé dans la nuit de mercredi à jeudi, par 757 voix “pour” et 475 “contre”, d’autoriser l’entrée dans le mouvement de jeunes homosexuels déclarés et militants.

Ils devront toutefois quitter les BSA dès l’âge de 18 ans et ne pourront occuper de fonctions d’encadrements, afin d’éviter les scandales pédophiles.

Ayant fait l’objet « d’un long processus de révision », l’organisation scoute qui a fêté ses 100 ans en 2010, explique n’avoir pas l’intention de procéder à de nouvelles modifications dans un avenir proche. La décision doit être mise en œuvre à partir du 1er janvier 2014.

Le lobby homosexuel ne l’entend pas de cette oreille. GLAAD a déclaré qu’elle maintiendrait la forte pression qui pèse sur les BSA tant que les homosexuels militants adultes ne seront pas autorisés à encadrer les garçons.

“Nous allons continuer d’encourager les entreprises donatrices et les pouvoirs publics à cesser leur soutien”, a déclaré Richard Ferraro, le vice-président du lobby gay.

Sécession. John Stemberger, un leader évangélique de Floride qui a organisé une campagne contre le changement, a déclaré que les groupes conservateurs et les parents opposés à la réforme se réuniront le mois prochain à Louisville, dans le Kentucky, pour discuter de la création d’une nouvelle organisation pour les garçons, en forme d’alternative au scoutisme. Plus généralement, la nouvelle a été très mal accueilli par la Convention baptiste du Sud. “Nous sommes profondément attristés”, a déclaré Frank page, le président du comité exécutif de l’organisation religieuse après avoir pris connaissance du résultat des délibérations, rappelant que “le comportement homosexuel est incompatible avec les principes énoncés dans la promesse et la loi scoutes.”

Les Assemblées de Dieu, une autre dénomination conservatrice, ont quant à elle jugé que ce changement de politique “va conduire à un exode de masse du programme scout.” Le triste exemple canadien semble leur donner raison : en 1998, ils ont décidé d’accueillir les femmes, les athées, les agnostiques, les homosexuels, les bisexuels et les transsexuels déclarés. En 1999, ils ont autorisé la création d’une troupe entièrement LGBT. Résultat : en cinq ans, les effectifs de l’organisation sont passés de 300 000 à 130 000 membres et une partie des permanents ont été licenciés. Sans parler des abus sexuels sur mineurs étouffés que n’hésite pas à dénoncer Brian Rushfeldt, le Président de Canada Family Action.

Les Assemblées de Dieu ont également averti que le changement rendrait la BSA vulnérable à des poursuites judiciaires visant à mettre fin à l’interdiction des adultes homosexuels.

L’Église catholique a réagi prudemment, affirmant qu’il faudra évaluer l’impact de la décision sur les troupes qu’elle parraine. Plus étonnant, l’Église mormone (15% des effectifs à elle seule) a accueilli favorablement la réforme.

Lire aussi :
> Les Boy Scouts of America sous très forte pression
> Le lobby homosexuel tente d’asphyxier financièrement les Boy Scouts of America
> L’homosexualité toujours interdite d’exposition chez les scouts américains

Autres articles

23 Commentaires

  • Francois Desvignes , 24 Mai 2013 à 16:43 @ 16 h 43 min

    Excellent exemple : ou comment réagir à une tentative d’infiltration du lobby L.G.B.T. ?

    En leur laissant la maison vide.

    Pareil pour les mairies : boycottons le mariage civil ; pacsons nous et marions nous religieusement.

    Avant bien sûr le mariage civil : Dieu n’aime qu’on lui vole l’étiquette et Marianne qui Lui est postérieure et inférieure n’a pas à se faire saluer avant Lui.

    D’ailleurs, cette marâtre, on ne la salue plus : on lui crache dessus !

  • JACK05 , 24 Mai 2013 à 18:08 @ 18 h 08 min

    loin d’être homophobe, je crains que ne s’accentue la “desocialisation” de notre vieille France
    La base de la famille étant un père, une mère et des enfants. Par contre, je me pose la question suivante: qui se cache derrière ce lobby….des homos, d’accord mais pas seulement
    quel est l’enjeu financier ? car il y a forcement un enjeu financier ou alors, j’aurais changé de planète durant mon sommeil…

  • jejomau , 24 Mai 2013 à 18:21 @ 18 h 21 min

    Exactement ! Il faut pratiquer la technique de la “terre brûlée” ! S’ils veulent conquérir quelque chose, il faut que leur victoire soit une victoire à la Pyrrhus : c-à-d qu”idéologiquement, intellectuellement, ils aient honte, ils en viennent à se cacher. Bref que tout ceci se transforme en défaite !

    Quand ils obtiennent quelque chose : vider la pièce. Qu’ils n’aient plus qu’une coquille vide et que nous recommencions à respirer à côté, sans leur puanteur…. Entre nous….

    Point final !

  • C.B. , 24 Mai 2013 à 18:53 @ 18 h 53 min

    Les homosexuels mâles constituent une sous-population dont les revenus sont nettement supérieurs à la moyenne de la population de référence: là est la vraie raison. Ce sont des gens qui ont de l’argent, et qui ont besoin de dépenser pour compenser. En somme, le consommateur idéal.

  • Goupille , 24 Mai 2013 à 19:14 @ 19 h 14 min

    S’il n’y avait que cela…
    Il y a derrière le lobby homo tout ce qui le finance, tout ce qui finance les Femen, tout ce qui finance les campagnes politiques des hommes de paille qui nous “gouvernent”..
    Tout ce qui travaille à la destruction de le civilisation européenne et veut y substituer une flaque inerte d’esclaves aux ordres des seigneurs de l’OMC & C°.

    Et, le fin mot de la rage soudaine de Valls contre le Printemps Français : ils manifestent ce soir, 19h, devant le siège du Grand Orient de France, rue Cadet.

    Capito ?

  • Sully , 24 Mai 2013 à 19:16 @ 19 h 16 min

    Ou , ce serait une bonne contre-mesure . M

  • Goupille , 24 Mai 2013 à 19:20 @ 19 h 20 min

    Comme les Gaulois, que les Romains entraînaient dans leurs guerres pour le pouvoir impérial, et qui les écrasaient de prélèvements…
    Les “élites” collaboratrices sont restées pour récupérer les médailles en chocolat.
    Le peuple est part en bagaude au fin fond des fôrets, derrière la barrière des marécages…

    L’histoire bégaie.

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen