Avec l’adoption définitive le 15 juillet de la loi sur le «mariage» entre personnes du même sexe, la Grande-Bretagne s’oriente-t-elle vers toujours moins de libertés religieuses ?

C’est en tout cas ce que pensent les représentants de la religion sikh qui envisagent déjà très sérieusement de ne plus célébrer de mariages civils pour ne pas avoir à «marier» des personnes de même sexe. L’Église d’Angleterre et l’Église catholique ont elles aussi exprimé leurs craintes d’encourir des actions en justice sur la base de la «loi sur l’égalité» (Equality Act) votée en 2007 et amendée en 2010. C’est déjà cette loi, combinée à l’ouverture de l’adoption aux duos homme-homme et femme-femme en 2002, qui a contraint les organismes d’adoption catholiques à fermer leurs portes : les catholiques n’ont plus le droit de s’occuper d’adoption en Grande-Bretagne (voir ici l’article Grande-Bretagne : quand le droit d’adopter des enfants pour les couples homosexuels restreint la liberté de conscience et la liberté religieuse).

Pourtant, en théorie, le Marriage (Same Sex Couples) Act 2013 qui autorise le «mariage» entre deux personnes du même sexe en Angleterre et au Pays de Galles (l’Écosse doit bientôt adopter sa propre loi tandis que l’Irlande du Nord a refusé de changer la nature du mariage) prévoit que les organisations religieuses ne pourront pas être forcées à célébrer des simulacres de mariage entre personnes de même sexe et que ce sera à elles de déclarer leur volonté de célébrer des «mariages gays» si elles le désirent. Pour le moment, seules deux sectes issues du christianisme, les quakers et les unitariens, ont manifesté leur intention de célébrer des «mariages» entre hommes et entre femmes. Par contre, l’Église d’Angleterre et l’Église au pays de Galles, contrairement aux autres organisations religieuses, n’auront pas le droit de célébrer ce type de «mariages». Le gouvernement britannique s’est aussi engagé à amender l’Equality Act 2010 pour y stipuler que les organisations religieuses et les ministres du culte des différentes religions ne pourront pas être attaqués en justice pour discrimination s’ils refusent de «marier» des personnes de même sexe.

Dans la pratique, cela fait des mois que des juristes émettent des doutes, y compris dans un rapport remis au premier ministre David Cameron, sur la solidité de ces protections particulières pour les religions à la lumière de la jurisprudence, notamment de la Cour européenne des droits de l’homme de Strasbourg. Comme pour les adoptions, la combinaison de la «loi sur l’égalité» et de la «loi sur le mariage (couples de même sexe)» rend ces protections attaquables devant la justice. Ce qui rend les religions encore plus vulnérables, c’est qu’en Grande-Bretagne, les mariages religieux valent aussi mariage civil lorsque les églises, mosquées, synagogues et autres gurdwaras sont déclarées auprès des communes. C’est pourquoi quelques jours seulement après la signature de la loi par la reine Élisabeth le journal The Telegraph annonçait que les Sikhs envisagent très sérieusement de renoncer à la valeur civile des mariages qu’ils célèbrent pour tenter de se prémunir contre les possibles actions en justice du lobby LGBT.

Lire aussi :
> Grande-Bretagne : le «mariage gay» en discussion devant la Chambre des Lords

Autres articles

17 Commentaires

  • Fleur , 27 Juil 2013 à 17:54 @ 17 h 54 min

    @monhugo
    J’en étais depuis longtemps arrivé aux mêmes conclusions que vous : je pense comme vous qu’ Il faut réserver le mot “couple” au couple humain homme et femme, et parler de paires d’homos ou mieux de duos d’homos.

  • Alain , 27 Juil 2013 à 19:58 @ 19 h 58 min

    C’est bizarre… pourtant même si nous sommes deux hommes mon mari et moi-même la quasi totalité des gens nous appellent un couple.

  • Ad , 27 Juil 2013 à 20:01 @ 20 h 01 min

    @fleur

    Vous portez mal votre pseudo vu les commentaires puants que vous lâchez

  • Charles , 27 Juil 2013 à 20:07 @ 20 h 07 min

    http://resistancedesombres.wordpress.com/2013/07/27/cohn-bendit-et-les-verts-allemands-toujours-plus-accuses-de-pedophilie/

    Tout n’est pas perdu grace a internet.
    Certes il existe une action concertée des polysexuels
    pour légaliser/généraliser leurs turpitudes sur les enfants.

    Au meme moment,l’information cachée par les medias UMPSM
    finit par deborder sur le net et passer les frontieres.

    Ainsi les liens sur la video d’archive INA incontestable et incontestée montrant Danni le rouge expliquer son gout pour les caresses des petites filles (6 ans) et des petits garçons (ouverture de la braguette de la main meme des enfants puis caresses du membre etc).

    Le mouvement a été lancée depuis la Pologne puis est passé en Allemagne ou on assiste à une levée de boucliers contre Dani
    le Banni qui ne peut plus donner une conférence Outre Rhin.
    Plus depot de plaine en cours contre lui et ses amis les verts roses.

    Bien entendu silence radio complet sur les medias de l’UMPSM.
    Les medias de fronce etant notoirement philopédophiles…

  • MP , 27 Juil 2013 à 23:06 @ 23 h 06 min

    Avec le mariage pour tous (aujourd’hui hétéros et homos, demain polygames, incestes, etc, toujours au nom de l’égalité et de la liberté), il s’agit d’amoraliser, de démoraliser et de diviser le peuple, pour mieux le dominer.
    Et je pressens que l’objectif final visé (par nos dirigeants) soit en fait le mariage et la parentalité… pour personne.
    Je pense qu’il s’agit en effet de tout mettre par terre. En l’occurrence, d’achever la famille biologique naturelle (après le roi et Dieu), déjà bien mise à mal avec les mouvements « féministes » et libertaires.
    On invoquera le droit à l’auto-détermination et à l’égalité de l’enfant-individu-citoyen (cf. Unesco), son droit à ne pas subir l’oppression, l’incompétence et les déterminismes (sociaux, religieux, culturels, ethniques…) parentaux, son droit à la meilleure éducation/instruction, au meilleur patrimoine génétique, etc…
    On prétextera l’égalité et sans doute aussi la surpopulation mondiale pour finalement dissocier définitivement la reproduction de la sexualité, par la contraception/stérilisation généralisée de la population et la sélection/fabrication artificielle des êtres humains (cf. fécondation in-vitro et recherche sur l’utérus artificiel : http://www.youtube.com/watch?v=S0M8tyD2aJQ). Plus besoin de parents ni de famille, les enfants seront confiés à des éducateurs (cf. orphelins).
    Tout cela est décrit avec beaucoup de réalisme dans le Meilleur des mondes.
    Avez-vous remarqué l’accélération dernièrement des processus de légalisation du mariage et de la parentalité pour tous partout en Europe et dans le monde (http://www.youtube.com/watch?v=Nw7QxEyEoTE) ?
    Les importants mouvements sociaux à craindre en réponse aux politiques ultra-libérales et immigrationnistes (remplacement des peuples) imposées aux nations du monde pourraient expliquer l’accélération de ce processus. Ordo ab chao (l’ordre naît du chaos).

  • asina_asinam_fricat , 28 Juil 2013 à 8:02 @ 8 h 02 min

    Passionnante rodomontade litté-rateuse.
    Seulement voilà.
    Il y manque, et c’est rédhibitoire, la refutatio de l’utilisation de ‘couple’ par deux mâles ou bien deux femelles en alcôve.
    Ils et elles ne manqueront pas d’arguer que la penetratio d’un phallus per os, per ano inter femora constitue une via copulandi. De même lingua in vagina, voire deux doigts comme le chantait Frigide la sans-nom, la dé-nommée, l’innommable …
    Le salut intellectuel et éthique, une fois de plus, provient de la philosophie naturelle laquelle a identifié le signifié porté par le signifiant ‘couple’ comme une composition constituée par la coopération fonctionnelle de deux entités de même nature mais orientées selon les deux sens d’un même axe, deux entités rendues fécondes par leur écart pour ne pas trivialement s’annihiler.
    Les très antiques hominiens qui généraient le feu grâce au frottement d’une petite branche tournée entre paumes des deux mains savaient ce qu’ils devaient à un couple, en l’espèce manié de façon alternative.
    Mais fatalitas tout ceci échappera per seculae seculorum à cette plèbe, cette glaise glaireuse des ânesses dictionnaristes … des sortes de filles putâââtives de oui-qui-pédia …

  • Ad , 28 Juil 2013 à 16:34 @ 16 h 34 min

    Et si on est pas religieux ?

Les commentaires sont fermés.