Nebraska : l’avortement à son plus bas niveau depuis 20 ans

Selon le Nebraska Department of Health and Human Services, le nombre d’avortements pratiqués en 2012 dans « l’État du brou de maïs » (« Cornhusker State ») a chuté de 3% en 2012 à 2 299 pour environ 1 855 000 habitants, soit 87,5 éliminations d’enfants pour 1 000 naissances. On est loin des 5 600 avortements comptabilisés en 1992 pour 1 600 000 habitants (238,4 pour 1 000 naissances). Chaque année depuis 20 ans, sa pratique recule. Un phénomène culturel constaté dans tous les États (Arizona, MinnesotaVirginie, Wisconsin…) et encouragé par le Parlement (le seul de l’Union a être monocaméral) républicain : en octobre 2010, une loi interdisant l’avortement après 20 semaines est entrée en vigueur. Elle faisait suite à des mesures interdisant la « télémédecine » en matière d’avortement, rendant obligatoire l’accord parental pour les mineurs, une rencontre avec un conseiller avant de passer à l’acte afin d’informer la femme sur les solutions alternatives ou encore un délai de 24 heures pour favoriser sa réflexion. Le Nebraska est l’un des dix États les plus conservateurs des États-Unis.

Articles liés

95Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • monhugo , 26 août 2013 @ 3 h 32 min

    Il serait honnête d’indiquer que plus de 95 % des 93 comtés du Nebraska (Etat blanc à plus de 88 %) n’ont plus en 2013 aucune clinique pratiquant les IVG (comme dans le Missouri et le Mississippi). L’IVG est donc difficile à pratiquer techniquement dans cet état du centre des E-U.

  • François Desvignes , 26 août 2013 @ 3 h 34 min

    Le Nebraska est conservateur.
    Le F.N. est d’extrême droite.
    La droite est conservatrice
    Le Royalisme est réactionnaire
    Et la Religion (spécialement chrétienne) est moyenâgeuse

    Comme je voulais tordre le cou à ces préjugés de comptoir, je suis allé voir dans le dico ce que voulait dire « conservateur ».

    Et voilà le résultat :

    Conservateur : personne partisane du conservatisme.
    Conservatisme : Attitude, état d’esprit qui vise à éviter tout changement politique ou social. Synonyme d’immobilisme.

    Donc :

    Le Nebraska n’est pas « conservateur » puisqu’en fait de protéger la loi jusqu’à la rendre « immobile », il ne cesse de la modifier pour l’amender. De ce point de vue, il serait plutôt révolutionnaire. En fait, un grand réformateur et seuls les fossiles de la politique et de la société ne partagent pas cette évidence.

    Dans le même ordre d’esprit, le F.N. n’est pas d’extrême droite, ce qui dans la bouche de leurs adversaires signifie qu’ils sont des réactionnaires finis, chantres du conservatisme le plus éculé : c’est plus que faux, c’est une inversion accusatoire. En effet, leur programme est tout sauf la reconduite des us et coutumes de la V république et toutes leurs proposition visent non à garantir l’immobilisme en matière politique et sociale mais au contraire à organiser une révolution légale aux antipodes du système qui nous régit, à promouvoir leur contre révolution : le FN n’est pas conservateur, il est proprement « révolutionnaire ».

    La droite est conservatrice. Seule la gauche l’a prétendu. Sans doute pour se rassurer elle-même de ses conservatismes. Car, sous la V république, c’est indifféremment la droite et la gauche qui ont fait une politique de droite ou de gauche à la seule condition…..qu’elles tendent toutes vers le conservatisme. Leur conservatisme favori ? Leur maintien au pouvoir. La droite a ainsi voté l’avortement et le regroupement familial ou l’indexation du SMIG. Alors que la gauche a désindexé les salaires et a dénationalisé ce qu’elle avait nationalisé et au-delà ! Mais jamais pour la « réforme », seulement pour la pérennité de leurs postes : leur conservatisme. Jusqu’à l’immobilisme de leurs situations acquises.

    Le Royalisme est réactionnaire. Ce qui est réactionnaire c’est d’assimiler le Royalisme et la Monarchie. Comme le faisait Robespierre pour les besoins de sa propagande (réactionnaire). Royalisme (le pouvoir vient d’En haut) et monarchie (le pouvoir est exercé par un seul) ne peuvent se confondre puisqu’ils n’ont pas la même place ni le même objet : le Royauté est par définition au dessus de tout pouvoir, monarchique ou non. Et la monarchie, le pouvoir d’un seul, n’a jamais existé en France que sous la République (Pétain, Mitterrand, Sarkozy) les Royautés françaises étant toujours aristocratiques : » le roi gouverne en ses conseils ».Jamais seul. Toujours sous l’œil de Dieu et de la Loi. Dans ces conditions, le Royalisme ne peut pas être « conservateur », encore moins réactionnaire, seulement légaliste : au service du peuple, sous le Jugement de Dieu, pour la protection de nos libertés.
    La religion spécialement chrétienne est moyenâgeuse. Mais seuls ceux qui ont intérêt à la mort de Dieu l’ont prétendu voire théorisé. La religion (vérité révélée par l’Au-delà) ne peut pas avoir d’âge puisque hors du temps. Et la religion chrétienne spécialement, n’est pas en retard mais en avance sur son temps et le sera éternellement. Ce sont les vérités contingentes de l’Athéisme laïque qui étant « « dans le temps », commencent à vieillir dès leur naissance quand elles ne sont pas mortes dès leur naissance. Au contraire, les vérités révélées du Christianisme pour être au dessus du temps sont authentiquement révolutionnaires puisque éternelles, comme telles éternellement jeunes, sans jamais aucune altération de leur principe : elles ne peuvent pas vieillir, elles sont toujours les vérités d’hier, d’aujourd’hui et encore plus de demain, éternellement révolutionnaires. Puisque tendant toutes à faire des hommes des dieux avec leur Dieu, seule religion au monde à « oser » cette révolution, inégalable, insurpassable.

    Et seuls ceux qui ont intérêt à la mort de Dieu et de ses Fils, soit du genre humain, ont prétendu le contraire de toutes ces vérités, du Nebraska au Christianisme, en mentant.

    Ce qui aura pour effet d’avoir un résultat contraire à celui escompté : tout le genre humain, du Nebraska au Christianisme, constatant qu’on lui a odieusement menti, en conclura que si ses adversaires ont menti, Dieu seul leur a dit la vérité.

  • Charles , 26 août 2013 @ 8 h 26 min

    Certes ,le facteur cité (absence d’abattoirs abortifs)
    est un facteur important qui peut masquer des avortements « délocalisés ».

    De meme que les baisses des états « internes » peuvent etre masquées
    par le flux des nouvelles étudiantes vers les universités cotières Est/Ouest.
    ceci étant,il suffit d’affiner les statistiques en tranches d’age.

    Sur les 15/25 ans (plus de 50 % des « exécutions » humanistes de masse),
    les 15/17 (avant l’université) en représentent 15% dans les 50%.
    Il se trouve que cette tranche des 15/17 est la plus fragile de la 15/25.

    Il faudrait donc (a contrario)analyser le niveau des naissances sur les 15/17.
    ainsi que sur les 18/25.Ces données sont indispensables pour l’analyse.

    Il n’empeche que la non disponibilité de centres d’abattage est un avantage
    pour les enfants à naitre et il serait utile d’enqueter sur ces survivants
    une fois enfants ou adolescents ou adultes.

    Il arrive souvent que l’impossibilité matérielle de faire quelque chose
    qui était souhaité à un moment,se révèle un avantage en ayant évité
    de commettre un acte qui ,a posteriori, aurait été regretté.

    Tout ceci pour dire que l’indicateur de la baisse du nombre
    des exécutions médicales abortives est un indicateur insuffisant.

    De plus,il y a encore beaucoup a faire en terme d’apprentissage
    sur le fonctionnement de l’etre humain dans sa différenciation H/F.

    En particulier sur la nature ASYMETRIQUE de la relation.

    Actuellement,le zyzteme ment aux enfants, aux adolescents
    et aux jeunes adultes.

  • Charles , 26 août 2013 @ 8 h 32 min

    Votre texte n’est pas faux et se trouve etre assez riche
    qui suppose du recul de reflexcion.

    Un point me semble important porte sur la nécessaire
    typologie de la laicité que vous soulignez.

    Toute laicité est nécessairement d’origine religieuse.
    Que ce soit d’un point de vue historique (le passé)
    d’un point de vue factuel (le présent) et d’un point de vie logique.
    La théorie de la laicité laique est une escroquerie subtile.

    Il faut donc d’abord comparer les laicités Chrétiennes,
    les laicités Juives et les laicités musulmanes.
    A ce stade,on fait de droles de découvertes.

  • Yaki , 26 août 2013 @ 9 h 16 min

    C’est le but des conservateurs : même s’il est légal, il faut rendre l’avortement inaccessible techniquement.
    C’est ainsi que Sarkozy a tenté de mettre fin à l’avortement en France : par la diminution des crédits du planning familial.

  • Yaki , 26 août 2013 @ 9 h 25 min

    La laïcité est areligieuse.
    Peut-on qualifier de laïcité quelque chose qui se définirait par rapport à une religion ?
    Chaque pays applique plutôt des lois qu’il considère comme laïques, loin du principe réel de laïcité.

  • Boutté , 26 août 2013 @ 9 h 59 min

    En France, la laïcité est un anticléricalisme qui ne s’applique qu’au Catholicisme français . Elle découle des aversions de cet ancien séminariste, le « petit père Combes », et ,de nos jours ,de celles du Grand Orient de France qui veut être la seule Eglise admise dans le monde politique . Dans ces conditions on comprend mieux l’embarras gouvernemental lorsqu’il s’agit d’autres Religions que le Catholicisme : Faut-il en faciliter l’extension pour aider à amoindrir ce dernier ou vaut-il mieux tendre vers une neutralité qui serait plus proche de la définition universelle de la laïcité ? Gros problème !

Les commentaires sont clôturés.