Nebraska : l’avortement à son plus bas niveau depuis 20 ans

Selon le Nebraska Department of Health and Human Services, le nombre d’avortements pratiqués en 2012 dans « l’État du brou de maïs » (« Cornhusker State ») a chuté de 3% en 2012 à 2 299 pour environ 1 855 000 habitants, soit 87,5 éliminations d’enfants pour 1 000 naissances. On est loin des 5 600 avortements comptabilisés en 1992 pour 1 600 000 habitants (238,4 pour 1 000 naissances). Chaque année depuis 20 ans, sa pratique recule. Un phénomène culturel constaté dans tous les États (Arizona, MinnesotaVirginie, Wisconsin…) et encouragé par le Parlement (le seul de l’Union a être monocaméral) républicain : en octobre 2010, une loi interdisant l’avortement après 20 semaines est entrée en vigueur. Elle faisait suite à des mesures interdisant la “télémédecine” en matière d’avortement, rendant obligatoire l’accord parental pour les mineurs, une rencontre avec un conseiller avant de passer à l’acte afin d’informer la femme sur les solutions alternatives ou encore un délai de 24 heures pour favoriser sa réflexion. Le Nebraska est l’un des dix États les plus conservateurs des États-Unis.

Articles liés

95Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Antoine , 26 août 2013 @ 10 h 33 min

    laïc: <celui qui n'est pas clerc, c'est-à-dire religieux (moine ou prêtre).

    Un laïc est un fidèle qui n'est pas ordonné.
    Chaque religion a sa définition du laïc.

    Un athée est un a-religieux (<a-theos).

  • géodith , 26 août 2013 @ 10 h 35 min

    Ras le bol de tous ces articles contre l’avortement !
    Si vous avez encore vos grands-mères, demande- leur comment cela se passait “dans le temps “.
    C’est pareil sur salon Beige.
    Il faut arreter de croire que chaque fécondation est un cadeau béni…
    il faut arreter de croire que tout va bien dans le meilleur des mondes.
    Le contraception est la liberation de la femme et il n’y a que des hommes retardé&s pour ne pas le comprendre et l’avortement, hélas, un filet de secours.
    Moi, ce qui me fait peur c’est le nombre de jeunes filles qui utilisent semaine apres semaine la pilule du lendemain comme contraceptif, ca c’est problématique, oui.

  • François Desvignes , 26 août 2013 @ 10 h 45 min

    La laïcité est areligieuse.?

    C’est ce que voudrait nous faire croire les républicains.

    Mais c’est faux.

    Le premier à avoir inventé la laicité est le Christ ” Mon Royaume n’est pas de ce monde” et ” Rendez à César ce qui appartient à César et…”

    La différence entre la laïcité chétienne et la laïcité républicaine est la suivante :

    Dans la laïcité républicaine c’est Dieu qui est interdit de séjour dans la Cité, tout au plus toléré dans les coeurs, là où le politique ne peut séjourner : partout où la politique a vocation à intervenir, soit presque partout, Dieu est interdit de séjour.

    Dans le christianisme la Laïcité (authentique) qu’il a inventé, c’est un petit peu plus fin : il faut se figurer la laicité en forme de Croix.

    Dans l’ordre horizental, temporel/spirituel, César et Dieu n’ont pas vocation à se rencontrer, en ce sens que César dispose d’une autonomie de gestion dans la sphère de ses compétences, et Dieu ne légifère pas pour lui dans son odre. Et réciproqement, César n’a pas vocation à légiferer dans l’ordre spirituel.

    Mais, si l’Empereur est dans Rome , il n’est pas au dessus de Rome, et dans Rome, il reste en dessous du Ciel :

    Aussi, dans l’ordre vertical, le règne temporel (de César) comme tout ce qui est sur terre, et quel que soit soit son degré d’autonomie, n’en est pas moins soumis au Ciel , siège du Règne spirituel, et comme tel aux Lois divines , antérieures et supérieures à lui. Aussi le Christ a t il rappelé à Ponce pilate : “Aucun pouvoir ou institution sur terre n’existe que mon Père ne l’ait voulu ou permis”

    Cette dernière définition de la laïcité est seule et authentiquement démocratique, chrétienne : elle dit que César, même dans l’exercice de son pouvoir souverain , celui où il ne devrait rendre des comptes à personne, doit encore rendre des comptes à Dieu, Principe de Justice et de Vérité. Et en dernier ressort c’est devant Lui qu’il devra rendre compte de tous ses actes, bons ou mauvais.

    Cette définition parce qu’elle est authentiquement démocratique ( il y aura toujours un Nuremberg pour les rois afin qu’ils rendent compte de tous leurs actes) et chrétienne ( est juste ce qui est charitable envers le peuple) est la définition royaliste de la laicité.: Rome ne dicte pas ses lois au roi, mais le roi s’inspire de celles de Dieu..Et toujours lui rend compte.

    Toute laîcité en dehors de cette définition est une barbarie.

  • xrayzoulou , 26 août 2013 @ 10 h 45 min

    Je constate une fois de plus que François à bien étudié son sujet.
    Je souhaite que l’avortement soit, une fois pour toute déclaré “crime contre l’humanité”. Celui-ci qu’on le veuille ou non laisse des traces psychologiques sur les femmes, quand ce ne sont pas des traces physiques. Les femmes, en voulant l’avortement croyaient obtenir leur libération ! Bien triste libération que celle d’en faire des criminelles.
    Simone Veils qui a instaurée cette loi vile, a oublié holocauste de ses pairs.
    (au fait au lieu du Maréchal Pétain qui a été contraint de revenir à 83 ans, car les socialistes qui ont déclaré la guerre et ont fuit, et lui ont demandé de revenir, sachant très bien ce qu’il lui adviendrait “Je donne ma vie pour la France”, j’aurai mit Degaulle qui lui est revenu en dictateur).

  • François Desvignes , 26 août 2013 @ 11 h 31 min

    Que préférez-vous ?

    Qu’on vous dise :

    – Effectivement , en vous voyant , toute naissance n’est pas un cadeau et vos parents en aurait fait un à la société en vous avortant.

    Ou

    – Pas du tout, bien qu’en en vous voyant, toute naissance est un cadeau, pour l’excellente raison qu’il y a toujous plus con et plus moche que soi.

    C’est la seconde que vous allez choisir n’est-ce pas ?

    Vous voyez bien que vous êtes contre l’avortement !

    Hein ?

    C’est un argument complètement con en plus d’être insultant ?

    C’est vrai.

    Mais je n’aurais pas eu le plaisir de vous faire cette blague si mes parents m’avait avorté.

    Et comme tous les cons et les moches comme moi vont évidemment trouver cela très drôle, on va tous se ranger dans le camp des anti-avortements, faisant de votre camp, des moins moches et des supposés moins cons, le camp qu’il a toujours été :

    celui des minoritaires du pro avortement.

  • monhugo , 26 août 2013 @ 12 h 39 min

    Effectivement, chère “géodith” ! Nos 2 commentaires mis à part, qui commente ici ? Des hommes. L’IVG (terme à préférer sans doute à “avortement”, car ce terme général correspond aux fausses couches, aux interruptions volontaires de grossesse sécurisées et aussi à d’éventuelles boucheries clandestines) est un progrès pour les intéressées. M.M, quand vous enfanterez, on pourra reconsidérer vos doctes paroles.
    Le sexe sans procréation (contraception) est une bonne chose, ne vous en déplaise. L’IVG, “filet de secours”, n’est JAMAIS anodine, et jamais une partie de rigolade. Quant à revenir sur la loi Veil, ce qui équivaudrait à un retour des “faiseuses d’anges” : non merci !
    Bien différente est la procréation sans sexe – c’est-à-dire les techniques d’AMP (PMA et GPA) généralisées (pour la première), voire légalisées et généralisées (pour la seconde).
    La “pilule du lendemain” banalisée, utilisée comme contraceptif unique, oui, cela c’est un vrai problème de santé publique.

  • monhugo , 26 août 2013 @ 12 h 44 min

    @xrayzoulou. Ne mélangez pas tout, comme votre maître à penser le fait à l’envi. Merci ! Simone VEIL (merci pour elle) n’a rien instauré (“é”, merci pour la langue) du tout. Quant à vos considérations historico-politiques….

Les commentaires sont clôturés.