SYRIE | Assad prêt à coopérer avec la communauté internationale, y compris les États-Unis et le Royaume-Uni, pour contrer les islamistes de l’EIIL (VIDÉO & Carte)

Provinces syriennes (carte de l’avancement des djihadistes en Syrie plus bas) – Source : Cartograf.fr

Comme déjà annoncé sur Nouvelles de France, l’EIIL a pris possession de l’aéroport de Tabqa dimanche dernier, devenant ainsi seul maître de l’ensemble de la province de Raqqa en Syrie. Afin de contrer l’avancée fulgurante des djihadistes, le gouvernement syrien a affirmé être prêt à coopérer avec l’ensemble de la communauté internationale, y compris les États-Unis et le Royaume-Uni.

Walid Al-Moualem, le ministre des affaires étrangères, a en effet affirmé :

La Syrie est prête à une coopération et à une coordination sur le plan régional, international et bilatéral pour lutter contre le terrorisme dans le cadre de la résolution 2170 du Conseil de sécurité de l’ONU.

C’est en réponse à une question d’un journaliste qu’il a ajouté que les États-Unis et le Royaume-Uni seraient eux aussi bienvenus dans ce combat. Il explique encore :

D’abord, nous encourageons la coordination et la coopération avec tout le monde. L’objectif est d’empêcher toute agression contre la Syrie.

Deuxièmement, pour éviter tout malentendu, nous avons des forces de défense aérienne et nous voulons éviter toute action de frappes militaires qui ne seraient pas coordonnées avec nos services.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=-0tahTeafdM]

Pour mieux comprendre

Cette carte a été réalisée le 21 août par L’Orient-Le Jour :

[googlemaps https://mapsengine.google.com/map/u/0/embed?mid=zyLCnpF8r7vw.k2N-F_2ijnvs&w=600&h=440]

 

Autres articles

2 Commentaires

  • patrick Canonges , 26 Août 2014 à 13:26 @ 13 h 26 min

    Dans le combat actuel contre le djihadisme , toutes les alliances sont licites. Entre 1941 et 1945, nous nous sommes alliés au bolchévisme russe contre le nazisme et c’était le bon choix dans le contexte de l’époque.
    En géopolitique, il n’y a que le cynisme comme arme contre les voyous, et surtout pas le sentimentalisme. Nous devons soutenir les araméens et coptes chrétiens du proche et moyen orient car ils sont une part de notre civilisation.
    Il n’en demeure pas moins que Assad a favorisé les groupes islamistes dès le début des manifestations (pacifiques) contre son régime. En juin 2011, des centaines de djihadistes ont été libérés des prisons de Sednaya et des cachots des services de renseignement de l’armée de l’air syrienne. Après avoir, naguère, facilité leur passage vers l’Irak pour y commettre des attentats antiaméricains, les « services » syriens les ont laissés cette fois rejoindre les zones rebelles en Syrie. Ces ex-détenus fondent, des mois plus tard, Jabhat al-Nosra, qui, après son allégeance à Al-Qaida, va devenir un des deux principaux groupes armés djihadistes syriens.
    Quand on dîne avec le diable, il faut se munir d’une longue cuillère. Rappelons nous que le père Assad (Hafez pour les intimes) a tué notre ambassadeur (tabou absolu en diplomatie) Delamarre et 90 de nos officiers dans l’explosion du Drakkar à Beyrouth. L’avenir appartient à ceux qui ont le mémoire longue. Le Baath des assad (et de Saddam Hussain) est un parti de l’extême)gauche pan-arabe, notre ennemi autant que le djihadisme.
    Seule l’opportunité actuelle doit nous porter à l’alliance avec le Baath.

  • champar , 27 Août 2014 à 5:07 @ 5 h 07 min

    Le Drakkar est une vieille histoire (comme Mers el Kébir avec les anglais), qui n’a pas été commise par l’actuel président de la Syrie.

    Entretemps la page s’est tournée et Bachar el Assad a été invité à la tribune officilele pour un défilé du 14 juillet et la Syrie a remis le français comme langue apprise à l’école.
    Le régime syrien n’a pas persécuté les minorités chrétiennes et sa première intervention au Liban a évité le massacre des maronites (si l’on n’a pas compris cela, l’appui de certains maronites à la Syrie est incompréhensible)

    Le gouvernement français été en dessous de tout avec la Syrie car l’ambassadeur de France sortant de la réserve liée à sa fonction a soutenu ostensiblement les opposants au régime et par la suite le gouvernement français a soutenu et armé les rebelles au lieu de soutenir les opposants pacifiques.
    Pendant que Fabius insultait les dirigeants syriens depuis la Jordanie (ça c’est de la diplomatie…) les rebelles syriens n’ont pas attendu le “califat islamique” pour décapiter les prisonniers syriens ainsi que les chrétiens. Les rebelles ont régulièrement filmé leurs crimes en pratiquant même l’anthropophagie.

    Bachar el Assad n’a pas eu une fonction facile : Il vivait tranquillement en Angleterre lorsque les syriens sont venus le chercher. Il n’est pas évident de réformer pacifiquement un pays qui sort d’une dictature car toutes les structures intermédiaires freinent voire s’opposent aux réformes (cf l’Espagne après Franco). Les manifestations sont arrivées à ce moment et ont été réprimées très durement.

    La presse française a été en dessous de tout (c’est une évidence dans tous les domaines maintenant) et s’est comportée comme une officine de propagande attribuant au gouvernement syrien les méfaits des rebelles (notamment l’utilisation des gaz) et niant les massacres de ces mêmes rebelles.

    Il est vrai que lorsque les américains étaient en Irak le régime syrien a aidé des terroristes contre les américains mais il convient de rappeler que les américains n’arrêtaient pas de menacer la Syrie et que le précédent irakien (on attend toujours de trouver “les armes de destruction massive” …) pouvait provoquer plus qu’une méfiance d’autres pays à l’égard des Etats Unis.

    Le résultat est là maintenant : La Syrie et son gouvernement légal n’est pas un pays ennemi de la France (quoique les syriens peuvent avoir des reproches à nous faire), les ennemis ce sont : Le “califat islamique”, le Qatar, l’Arabie Séoudite avec une mention de forte méfiance pour la Turquie qui est complice de la déstabilisation du Proche et Moyen Orient.

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen